POUR LA VERITABLE LIBERTE

ALLAH AL WATAN AL MALIK

29 juin, 2010

SM LE ROI MOHAMMED VI LE JUSTE ET LE LABORIEUX PUR PRODUIT D’UNE DYNASTIE DE GRANDS–MESSAGE POUR TOUTE MAROCAINE QUI PASSERA ICI SIGNER CETTE PETITION NOUS RENDRONS A NOTRE ROI BIEN AIME AINSI UNE PREUVE DE NOTRE ATTACHEMENT INDEFECTIBLE A SON AUGUSTE PERSONNE http://lapetition.be/en-ligne/petition-4181.html/

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 18:27

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo


124.jpg


smleroijuste.jpg
allah1.jpg

annif.jpg


smleroietlallasalma.jpg

Parler de SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI, c est d abord mettre en relief sa profonde
sagesse a l age ou bien peu le sont. Il assure avec dextérité et sens profond de la
responsabilité son incommensurable charge.
Sa Majesté jongle avec brio d un chantier national a un autre avec conviction et sérénité
et prend a coeur petite et grande oeuvre tout en essayant de mettre le pays au gout du jour
Ne serait ce que la condition de la femme sujet houleux ou a plusieurs sur un laps de temps très long beaucoup de gens importants et moins importants ont essayé de trouver un semblant de solution mais Notre ROI a été comme doté d une baguette magique; il a défié le conservatisme pur et dur, et mis la femme de l avant. Ainsi ce sont toutes les femmes qu’il a prises sous son étendard celui de la vraie liberté et ce avec équité et sens moral donnant une valeur intrinsèque
à une communauté créée sous l égide du vrai bonheur. N ‘est ce pas la recherche de tout être humain a quel niveau que ce soit dans une nation ?

28 juin, 2010

MARRAKECH JOYAU MAROCAINhttp://lapetition.be/en-ligne/petition-4181.html

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 3:31

lire l’article ici

http://archivesallahalwatanalmalik.unblog.fr/2011/12/29/marrakech-joyau-marocain-httplapetition-been-lignepetition-4181-html/

27 juin, 2010

MEKNES OU LE MUSEE PARLANT ET LA SPLENDEURhttp://lapetition.be/en-ligne/petition-4181.html/

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 3:27
  article déplacé   ici

25 juin, 2010

FES LA FABULEUSE —-4 villes du Maroc sont dites impériales titre du a l’Empire alaouite et Chérifien, Ces villes ont été l’endroit choisi pour abriter pour le régne certains de nos rois bien aimés dans leurs murs –http://lapetition.be/en-ligne/petition-4181.html/

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 17:35

Décrire Fès la fabuleuse; c ‘est remonter avec surprise l’originalité de sa médina, la fascination d une architecture riche de création ; et y voir l empreinte d un passé féerique par la présence de ses medersas.
La vivacité des us et coutumes d une ville débordante de véracite, ainsi que des habitants desquels emanent une classe et une culture haut de gamme.
Fès qui Veille sur la continuité de l histoire par ses palais-musées.

Le musée Dar Batha, palais d’architecture Hispano-Mauresque, a été construit sous le règne de Moulay Hassan I et Moulay Abdelaziz à la fin du 19IÈME siècle, puis transformé en musée en 1915.

Partout éclatent la splendeur d une architecture exceptionnelle
les différentes collections qu’il abrite
art traditionnel de Fès, miroir d ‘un doigté de mains créatrices de sculptures en bois, zelliges (céramique), fer forgé, plâtre sculpté, tapis, bijoux et astrolabes. Une pièce de ce palais est consacrée à la spécialité de la ville, les pieces de poteries bleues de Fès; qui y sont exposées

Le musée Borj Nord créé en 1963, bastion édifié en 1582 sur ordre du sultan Saâdien Ahmed El Mansouri, retrace l’évolution des armes depuis la préhistoire jusqu’au début du 20IÈME siècle (pointes, outils pédonculés, haches, poignards, sabres, et épées ainsi que diverses armes à feu, fusils, pistolets et canons). Ses collections ont été enrichies par des donations royales et incluent un bon nombre de pièces rares. Plusieurs dynasties y cohabitent : indiennes, européennes, asiatiques et orientales.

Les plus radieux des chefs d’œuvres exposés au cœur de ce musée sont de provenance marocaine : poignards incrustés de pierres précieuses, fusils de souche indigène et un canon de 5 mètres de long, pesant 12 tonnes, et qui a été utilisé lors de la bataille des Trois Rois.

Fès, capitale religieuse du Maroc, doit ce titre à sa majestueuse mosquée El Qarawiyyin, a l egale d’El Azhar en Egypte, un grand temple du savoir islamique de renommée mondiale.
Fondée au 9IÈME siècle, au cœur de l’enceinte sacrée percée de portes monumentales
elle est l’un des plus somptueux vestiges de l’art Hispano-Mauresque.

la renommée de Fès est due a ses vestiges ainsi qu’a ses traditions
Berceau d’un artisanat millénaire et d’un immense savoir-faire assuré par une population fiere de
son héritage

on peut contempler avec ravissement ces mains de fées créer a partir de terre et argile des poteries et céramiques  » Zelliges « , avec dextérité couleurs et symbolique dans de la médina de Fès El-Bali
les tanneurs se servent toujours de ces techniques ancestrales pour teindre cuirs, laines et autres textiles.

Il ne fait aucun doute que Fès est la capitale de l’artisanat marocain.

22 juin, 2010

Rabat Administration Pays Maroc Région Rabat-Salé- Zemmour-Zaër Province Rabat Agglomération Rabat-Salé-Témara Maire Fathallah Oualalou (USFP) (2009) Gouverneur Hassan Amrani Code postal 10000 Géographie Latitude 34° 01′ 31″ Nord 6° 50′ 10″ Ouest Longitude Altitude 11 m Superficie 11 700 ha = 117 km² Superficie de l’agglomération 127 500 ha = 1 275 km² Démographie Population 627 000 hab. (20051) Population de l’agglomération 1 655 000 hab. (20051) http://www.3lsooot.com/

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 12:28

Rabat  Administration Pays	 Maroc Région	Rabat-Salé- Zemmour-Zaër Province	Rabat Agglomération	Rabat-Salé-Témara Maire	Fathallah Oualalou (USFP) (2009) Gouverneur	Hassan Amrani Code postal	10000 Géographie Latitude	34° 01′ 31″ Nord        6° 50′ 10″ Ouest Longitude Altitude	11 m Superficie	11 700 ha = 117 km² Superficie de l'agglomération	127 500 ha = 1 275 km² Démographie Population	627 000 hab. (20051) Population de l'agglomération	1 655 000 hab. (20051)  <a href=http://www.3lsooot.com/ dans Liens xslide1" /> xslide2 dans Liens xslide9_1


124.jpg


Rabat

http://mairiederabat.com/

http://www.tripadvisor.com/Tourism-g293736-Rabat-Vacations.html/
http://bnrm.ma.com/
http://toutrabat.com/
http://rabat-maroc.net
http://rabat.ma/portal
http://abhatoo.net.ma/

Située sur l’Océan Atlantique, Rabat (en arabe : الرباط (ar-Ribat)) est la capitale politique et administrative du Maroc et la 2e plus grande agglomération du pays après Casablanca. Elle est située sur le littoral Atlantique du pays, sur la rive gauche de l’embouchure du Bouregreg, en face de la ville de Salé.
Des peuplements sont attestés sur le site de Rabat depuis l’Antiquité. La ville à proprement parler a été fondée en 1150 par le sultan almohade Abd al-Mumin ; il y édifia une citadelle (future Kasbah des Oudaïa), une mosquée et une résidence. C’est alors ce qu’on appelle un ribat, une forteresse. Le nom actuel vient de Ribat Al Fath, « le camp de la victoire ». C’est le petit-fils d’al-Mūmin, Ya’qub al-Mansūr, qui agrandit et complète la ville, lui donnant notamment des murailles. Par la suite, la ville a servi de base aux expéditions almohades en Andalousie.
Elle entra dans une période de déclin après 1269, quand les Mérinides choisissent Fès comme capitale. Ainsi, l’explorateur morisque Al-Wassan reporte qu’il ne subsiste que 100 maisons habitées en 1515. En 1609, suite au décret d’expulsion de Philippe III, des milliers de Morisques (de 350 familles selon l’historien Belgnaoui) trouvèrent refuge dans la ville. Il a fallu attendre les Alaouides pour que la ville se revitalise.

Histoire de la CAPITALE

Le nom de Rabat viendrait de « ar-ribat » littéralement « attacher chevaux » car, à l’origine Salé (Sala, en arabe) ville voisine au nord du Bouregreg, fleuve se jetant dans l’Océan, est bien plus ancienne que Rabat, c’est la « Ville mère », et les Slaoui revenant de l’extérieur avaient pour habitude de laisser leurs chevaux de l’autre côté du Bouregreg, d’où le nom, « endroit où sont attachés les chevaux ». D’ailleurs d’après Alain Demurger2, professeur, l’existence du « ribat » comme forteresse-monastère n’est absolument pas prouvée.

La Kasbah des Oudaïas est édifiée sur l’emplacement de la citadelle originelle
.

Mausolée Mohammed V

Avenue Mohamed V dans le centre-ville
C’est sur le site défensif de l’embouchure du Bouregreg, dominée par une falaise de trente mètres, que Abd al-Mumin, fondateur de la dynastie almohade, fait édifier, en 1150, un ribat ou une forteresse, lieu de rassemblement des combattants de la foi, point d’étape dans l’épopée almohade pour la conquête de l’Andalousie et le contrôle du reste du Maghreb. Yacoub el Mansour se disait désireux de concevoir pour la position du Bouregreg des projets plus vastes 3. Aidé des nombreux captifs ramenés d’Espagne lors de la bataille d’Alarcos, il fait construire les remparts de la future capitale et commencer, non loin du fleuve, une mosquée aux proportions grandioses ; mais cette dernière n’est pas construite ; seul, se dresse son superbe minaret qui sert de repère aux navigateurs pour le franchissement de la ville. À ce camp retranché, est d’abord appliqué le nom de Rbat de Salé, puis celui de Rbat El-Fath après la victoire des armées almohades en Espagne3.
Cette construction, qui s’identifie en gros à la partie ouest de l’actuelle Kasbah des Oudaïas, fut appelée à fois Ribat al Fath, le Camp de la Victoire, pour commémorer les victoires almohades, et al-Mahdiyya, en souvenir d’al-Mahdî Muhammad ibn Tûmart, fondateur du mouvement almohade. À partir du Ribat d’Abd al-Mumin, son fils Abu Ya’qub Yusuf, puis son petit-fils Yacoub el Mansour, héritiers d’un empire allant de la Castille à Tripolitaine, ont construit une cité grandiose, couvrant plus de quatre cents hectares, enceinte de murailles imposantes percées de portes monumentales et qui devait être dotée d’une mosquée gigantesque, Tour Hassan (pour cause de tremblement de terre), restée inachevée, mais qui eût été l’un des plus grands sanctuaires du monde musulman.
Ainsi, bien que Ribat al Fath ne reçut jamais la population que son enceinte eût pu abriter, les grandes orientations de la ville étaient tracées. Les remparts et les portes monumentales de l’époque témoignent aujourd’hui encore de l’ampleur de la ville almohade. Tout comme en témoignent le minaret et les vestiges de la mosquée de Hassan, sur un site dont le caractère sacré a été accentué et revalorisé par l’édification du mausolée Mohammed-V, symbole de piété filiale, qui, de par sa décoration exceptionnelle, œuvre d’art collective, est un hommage au souverain qui y repose et un témoignage de la renaissance de l’artisanat traditionnel.
De la fin de la période almohade, vers le milieu du xiiie siècle, jusqu’au début du xviie siècle, l’importance de Rabat diminue considérablement. De cette période date la nécropole du Chella, édifiée à l’extérieur des remparts, de même que Jama’ el Kbîr et Hammâm ej-Jdîd. La localisation de ces équipements publics permet d’affirmer que la vie citadine n’était pas concentrée uniquement aux abords immédiats de la Kasbah et que plusieurs quartiers de la médina actuelle étaient habités.
À partir de 1610, Rabat reçut une forte population de réfugiés musulmans chassés d’Al-Andalus qui s’établirent dans la Kasbah et à l’intérieur de l’enceinte almohade, dans la partie nord-ouest, qu’ils délimitèrent et protégèrent par une nouvelle enceinte, la muraille andalouse. Les descendants de ces Andalous, qui portent souvent des patronymes andalous tels que Guédira, Mouline, Bargach, Moreno, Balafrej, Ronda, etc., sont toujours considérés comme les Rbatis dits « de souche ».
Pendant quelques dizaines d’années, Rabat, alors connue de l’Europe sous le nom de Salé-le-Neuf, fut le siège d’une petite république maritime, la République du Bouregreg, jusqu’à l’avènement des Alaouites qui s’emparèrent de l’estuaire en 1666. Sa principale activité était, alors, la course en mer contre les Chrétiens qui lui procurait la totalité de ses ressources et Salé-le-Neuf devint le premier port du Maroc

Portes et enceintes

Enceinte de la Kasbah des Oudaïas
Protégeant les faces sud et ouest de la ville, une enceinte importante fut construite par les Almohades à la fin du xiie siècle. Elle est composée de deux longues murailles rectilignes, se coupant à angle aigu, d’une longueur totale de plus de cinq kilomètres, d’une épaisseur de plus de deux mètres et d’une hauteur moyenne d’environ huit mètres. 5
Ainsi fut enfermée une superficie de près de quatre cent vingt hectares, englobant le plateau supérieur qui domine aujourd’hui le Chella, pour assurer, en cas d’attaque, la sécurité des parties basses de la ville. Le rempart ouest était percé de quatre portes, à intervalles assez réguliers: Bab El-Alou, Bab El-Had, Bab Er-Rouah et Bab El-Hdid, la dernière étant incluse dans l’actuel Palais Royal. Le rempart sud n’en comportait qu’une seule, Bab Zaër. Comme la plupart des murailles édifiées par les almohades, cette enceinte construite en béton d’une grande solidité, riche en chaux grasse, a admirablement résisté. Régulièrement flanquée de tours carrées, sa courtine est couronnée d’un chemin de ronde, bordé à l’extérieur d’un parapet aux merlons coiffés de pyramidions. 5

Bab El-Had à Rabat
Bab Er-Rouah, chef-d’œuvre d’esthétique monumentale en pierre, déploie, tout comme la porte de la Kasbah, un décor d’entrelacs autour de l’ouverture en forme d’arc outrepassé inscrit dans un encadrement rectangulaire. Comme à Bab Agnaou à Marrakech, de grands arcs reprennent, en l’élargissant, le mouvement de l’arc même de la porte, l’entourant d’une auréole sinueuse aux pointes aiguës, surmontée d’une large frise à inscription coufique.
Au début du xviie siècle, des réfugiés musulmans chassés d’Espagne s’installent dans la Kasbah ainsi que dans une partie d’une centaine d’hectares à l’intérieur de l’enceinte almohade, qu’ils délimitent par l’édification d’une nouvelle muraille. Partant à proximité de Bab El-Had, cette dernière relie la courtine du xiie siècle à la falaise dominant le Bouregreg, au Borj Sidi Makhlouf. Rectiligne et flanquée de tours barlongues, la muraille andalouse qui s’étendait sur plus de 1 400 mètres, était haute en moyenne de 5 mètres et large de plus d’1,5 mètre. Elle était percée de trois portes : Bab Et-Tben (qui est aujourd’hui abattue ; elle était située près de l’actuel marché municipal), Bab El-Bouiba et Bab-Chella. 5
Par ailleurs, au début du xixe siècle, un nouveau rempart extérieur, d’une longueur totale de 4 300 mètres fut édifié. Il prolongeait au sud l’enceinte almohade et la doublait à l’ouest jusqu’à l’océan Atlantique, enfermant ainsi une superficie totale de plus de 840 hectares. Cette dernière fortification avait une hauteur moyenne de 4 mètres et une épaisseur légèrement inférieure à 1 mètre. Trois portes au total y étaient percées : Bab El-Qebibât, Bab Tamesna et Bab Marrakech. Ce rempart alaouite a été détruit en grande partie pour faciliter l’aménagement de la ville européenne durant le Protectorat. À partir des principales portes de la Médina, partaient les routes reliant, notamment, Rabat à Casablanca et à Marrakech.aussi Rabat à Rommani et à Marrakech. 5

L’enceinte extérieure de Rabat
Aux abords de l’enceinte almohade se tenaient des marchés hebdomadaires, tel celui de Souq El-Had, à proximité de la porte du même nom. Par ailleurs, entre l’enceinte alaouite et la muraille almohade étaient situés, au sud, l’Agdal, relié au Palais Royal et, au nord, des jardins d’orangers dont les fruits, très prisés pour leur qualité, étaient exportés en Europe comme en attestent de nombreux documents d’archives.
Institutions et espaces culturels
Le théâtre national Mohammed-V est l’une des plus grandes institutions culturelles de Rabat, mais le coût de son fonctionnement dépasse les possibilités des compagnies existantes au Maroc et l’amphithéâtre reste souvent fermé. La majeure partie des spectacles y sont co-organisés avec les Instituts culturels européens.
Les galeries officielles : Bâb Er-Rouah, Bab El-Kébir aux Oudayas et Mohamed El-Fassi.
Rabat compte aussi des espaces indépendants, le plus emblématique étant L’appartement 22, fondé en 2002 par Abdellah Karroum, pour la production, l’exposition et les rencontres des cultures vivantes.
Des grands projets culturels sont lancés dans les années 2000, notamment celui de la Bibliothèque publique, du musée des Arts contemporains et de l’Institut supérieur de la musique et de la danse.
En 2006, la Fondation ONA inaugure à Rabat son second lieu culturel, la Villa des Arts.
Les quartiers de Rabat

Kasbah des Oudaïas
Rabat étant une ville administrative, elle ne compte pas beaucoup de quartiers commerciaux mais beaucoup de quartiers résidentiels. Géographiquement les quartiers s’étalent comme suit :
Le cœur de la ville est constitué de trois quartiers : la Medina (centre historique), les Oudayas et Hassan, tous deux situés à la rencontre du Bouregreg et de l’océan Atlantique.
À l’ouest, et en longeant les bords de mer, on retrouve une succession de quartiers : D’abord, aux alentours des remparts, les quartiers anciens de l’Océan (populaire) et des Orangers (populaire et classe moyenne). Au delà, une succession de quartiers majoritairement populaires : Diour Jamaa, Akkari, Yacoub El Mansour, Massira et Hay el Fath sont les principaux quartiers de cet axe. Hay el Fath, qui clôt cette succession, évolue vers une fréquentation de type classe moyenne.
A l’est, en longeant le Bouregreg, on retrouve les quartiers de Youssoufia, Douar el Hajja, Mabella, Taqaddoum, Hay Nahda, Aviation, Romani (classes populaires et moyennes).
Entre ces deux axe, en allant du Nord au Sud, on retrouve 3 principaux quartiers (classe moyenne à très aisée) : Agdal (quartier d’immeubles très vivant mélangeant les fonctions résidentielles et commerciales, majoritairement à destination des classes moyennes à aisées), Hay Riad (quartier aisé de villas qui a connu un sursaut de dynamisme ces cinq dernières années[évasif]), et Souissi (quartier très aisé, majoritairement résidentiel). En périphérie de Souissi, dans la continuité, le quartier des Ambassadeurs. Ces quartiers, caractérisés par une urbanisation en vastes plans, aérée, souvent boisée, éloignée des brumes de l’océan, contraste vivement avec les îlots plus resserrés et denses qui les encadrent.

Une double voie ferrée électrifiée relie Rabat aux villes voisines
Les Rbatis utilisent largement un réseau de transports en commun constitués de bus et taxis qui satisfont aujourd’hui mal à la tâche. Le prix des parkings, très élevé, ainsi que la difficulté de trouver une place et les bouchons découragent l’usage de la voiture. Une ligne électrifiée à double voie relie Rabat, entre autres, aux villes voisines de Salé et de Casablanca : il est emprunté pour les trajets à courte distance par le RER en direction de Témara, Bouqnadel et Salé tandis que la majorité des habitants faisant la navette entre Casablanca et Rabat empruntent le TNR (train navette rapide) qui assure une desserte en une heure avec une fréquence à la demi-heure. Rabat comporte deux gares : Rabat Ville dans la ville nouvelle et Rabat Agdal. Les personnes habitant en lointaine banlieue utilisent généralement leur véhicule personnel pour rejoindre le réseau urbain.
Rabat partage avec Salé l’Aéroport international Rabat – Salé d’une capacité de 3,5 millions de passagers dont le trafic se monte à 300 000 passagers (2008)
Les projets d’aménagement de Rabat

La ville de Rabat à l’image du reste du Maroc compte aujourd’hui de nombreux projets d’aménagements ambitieux démarrés ou en gestation. Ces projets doivent permettre de répondre aux besoins d’une population en forte croissance (la conurbation de Rabat incluant les villes de Salé, Skhirat et Temara, compte désormais presque de 3 millions d’habitants). Il s’agit également de créer des infrastructures de transport aujourd’hui peu développées et incapables de faire face aux déplacements quotidiens des habitants dans le cadre de leur activité professionnelle. Rabat ambitionne également de devenir une véritable capitale culturelle du pays ce qui se traduit par la multiplication de projets comme la grande bibliothèque, le futur grand théâtre national au bord du Bouregreg, le musée archéologique, le musée d’art contemporain, etc
Les projets d’aménagement de la vallée du Bouregreg

Le projet d’aménagement concerne l’ensemble de la vallée du Bouregreg

Bal al Bahr : phase I du projet d’aménagement de la vallée du Bouregreb

La rive gauche du Bou Regreg a été complètement réaménagée
L’aménagement de la vallée du Bouregreg séparant les villes de Rabat et Salé est un projet majeur pour le Maroc qui doit concerner à terme 6 000 hectares et qui a été lancé en 2006 à l’aide de capitaux en provenance des Émirats arabes unis et d’investisseurs institutionnels marocains comme la CDG. L’objectif du projet est de construire dans cette zone en partie inondable et faiblement ou pas aménagée des nouveaux quartiers multifonctions assurant la transition entre les deux agglomérations en valorisant le potentiel de l’axe fluvial et le patrimoine architectural des deux villes. Le projet, qui est piloté par un établissement public créé pour la circonstance (l’Agence pour l’Aménagement de la Vallée du Bouregreg AAVB), doit permettre également d’améliorer la communication entre les deux villes6.
Six phases sont prévues dont deux sont entamées en 2009. La première, dénommée Bab Al Bahr, représente un montant de d’investissement de 750 millions de dollars et comprend un programme immobilier mixte de près de 560 000 m² de plancher. Les aménagements situés sur la rive gauche de l’oued entre son embouchure et le pont Moulay Hassan comprennent des ensembles hôteliers et résidentiels de qualité, la Cité des Arts et métiers dédiée à la préservation du savoir-faire artisanal et un port de plaisance. La construction d’un pont doté d’un tirant d’air plus élevé et le dragage de l’oued doivent permettre d’accueillir des bateaux ayant des tirants d’eau plus importants. Pour les pêcheurs professionnels de Salé et Rabat chassés par les aménagements en cours, un port de pêche est en cours de construction à l’embouchure de l’oued côté Rabat.6
La deuxième phase, Amwaj (Vagues), qui prévoyait la construction d’un quartier en partie lacustre dans la zone comprise entre le pont Moulay Hassan et la ligne ferroviaire Rabat Salé pour un investissement de 24 milliards de dirhams est aujourd’hui gelée (octobre 2009) car le principal investisseur du Dubaï, rencontre des difficultés financières à la suite de la crise économique en cours. Les quatre autres phases non démarrées portent sur l’aménagement de tronçons de la vallée situés en amont de Rabat7.
Les autres projets d’aménagement immobiliers de Rabat
Le projet Sephira porte sur l’aménagement de la corniche du littoral atlantique sur une longueur de 11 km et une superficie de 330 hectares entre Bab El Bahr (près des Oudaîas) et Harhoura (Témara). Le projet prévoit à terme la réalisation entre autres de résidences, d’hôtels, de tours d’affaires, d’un centre commercial et d’une marina internationale. Le projet est confié à un groupe des Emirats : le terrain est cédé pour un dirham symbolique en échange de la construction des infrastructures. Le démarrage du programme, toujours en suspens, a été par le passé régulièrement reporté8.
Le projet de Akrach est une extension de la ville de Rabat qui doit permettre de loger 200 000 habitants sur le plateau de même nom situé au sud de l’agglomération. Le projet à l’étude depuis quelques années est toujours en suspens (2009)9.
Le projet de CGI du centre multifonctionnel d’Agdal devrait comporter un centre commercial, un hôtel, un fitness club et des bureaux.
Une ville nouvelle, baptisée Tamesna et considérée comme une ville-satellite de Rabat, est en cours de construction à 30 km au sud-est de Rabat sur un terrain situé en amont de l’oued Ikem. Elle a vocation à accueillir à son achèvement vers 2015 250 000 habitants dans 50 000 logements dont 10 000 logements sociaux10
Sur l’emplacement de l’ancien zoo de Rabat qui est situé entre les quartiers Hay Riad et Témara va naître un projet touristique et immobilier (Ryad al Andalous). Un nouveau zoo national doit être construit juste à côté du complexe sportif Moulay Abdellah en utilisant la recette de la vente du terrain de l’ancien zoo au promoteur (420 M. Dhm)11. Les travaux de construction ont débuté en juillet 2008 et s’achèveront en 2011.
Projets d’infrastructures de transport

Chantier du tramway de Rabat Salé et du nouveau pont
Nouveau pont et tunnel des Oudaïas
Pour décongestionner le trafic sur l’axe reliant Salé à Rabat un nouveau pont doté de 2 fois 3 voies remplaçant le pont Moulay el Hassan (2 x 2 voies), complètement saturé, est en cours de construction et doit être livré en 2010. Le nouvel ouvrage comportera également deux voies dédiées aux nouvelles lignes de tramway (voir infra) et des passages sécurisés pour les cyclistes et les piétons12. Les travaux, exécutés par GTR, filiale de Colas, ont débuté en avril 2008, seront achevés en juillet 2010 13. Dans son prolongement la construction du tunnel des Oudaïas (longueur 1 km avec les voies d’accès) doit permettre de rétablir la continuité entre la Médina et la Kabash des Oudayas et limiter les nuisances sonores et la pollution générées par un trafic routier devenu très important. 14.
Tramway
La ville de Rabat devrait disposer à partir de 2010 de son premier réseau de transport en commun lourd : deux lignes de tramway d’une longueur totale de 22 km sont en cours de construction. Les lignes desservent à la fois Salé et Rabat selon un axe est-ouest avec un tronc commun de 3 km pour le franchissement du Bou Regreg. Les 41 stations sont desservies par des rames doubles d’une longueur totale de 60 mètres15. Les travaux, exécutés par GTR, filiale de Colas, ont débuté en avril 2008, seront achevés en juillet 2010 13.
Lignes de bus
Suite aux résultats de l’appel d’offres de 2007 gagné par la société Veolia Transport, l’agglomération devrait disposer d’un véritable réseau de transport urbain à partir de 2009 avec la mise en place progressive de voies réservées pour les bus, si la collectivité souhaite prioriser les transports en commun.
Trains
La gare de Rabat-Ville est en cours de rénovation (2009).
Démographie

Rabat forme avec Salé et Témara une conurbation de 1,66 millions d’habitants (2005). La croissance de la population a été stimulée tout au long du xxe siècle par la croissance démographique du Maroc et la migration vers les villes. Le choix de Rabat comme capitale politique et administrative en 1912 a entraîné l’arrivée d’une population importante de fonctionnaires. Jusqu’à l’indépendance, c’est Rabat qui a reçu la majorité du flux migratoire. Après l’indépendance, la croissance s’est accentuée avec l’installation de l’élite intellectuelle dans la capitale. Désormais, la population de Rabat ne croît plus et ce sont Salé et Témara qui reçoivent les nouveaux flux migratoires.
Évolution démographique
Année 1912 1936 1952 1960 1971 1982 1994 2004 2005 2010*
Rabat 27 000 83 000 156 000 231 000 375 000 526 000 624 000 628 000 627 000 620 000
Salé 19 000 32 000 47 000 77 000 159 000 328 000 580 000 761 000 780 000 870 000
Témara 3 000 11 000 64 000 133 000 235 000 248 000 310 000
Conurbation 46 000 115 000 203 000 311 000 545 000 918 000 1 337 000 1 624 000 1 655 000 1 800 000
*2010 : Estimation; Source 20051

Climat

Enceinte de la Kasbah des Oudaïas face à l’Océan
Le climat de la ville est un climat atlantique. En général, l’hiver est un peu froid à Rabat où la température moyenne en janvier -le mois le plus froid- est de 9 °C , le matin et la nuit la température descend parfois jusqu’à 0 °C . En période hivernale et printanière, les précipitations sont abondantes et fréquentes, presque toujours accompagnés de rafales de vent, de nord ou d’ouest.En janvier 2005, la température a baissé jusqu’à -5 °C , c’était la température record , il a même neigé dans quelques quartiers périphériques de la capitale. En juillet 2009, l’observatoire de rabat a enregistré 47 °C. En période estivale, la brise de l’océan Atlantique rafraîchit largement la capitale. Le thermomètre avoisine généralement les 25 °C en juillet – qui est aussi le mois le plus chaud – et août. Ainsi, les journées sont chaudes, mais n’en deviennent pas pour autant étouffantes. Rabat est une ville au climat assez humide. En effet, elle est encerclée par l’Atlantique au Nord, le Bouregreg à l’Est et par la lac du barrage Sidi Mohamed Ben Abdellah au Sud. D’ailleurs une fois par décennie la ville subit des pluies torrentielles comme celles du 15 septembre 2009 qui ont paralysé la ville . Les mois les plus agréables pour visiter Rabat sont les mois de mai, juin et septembre, où la température diurne est de 22 °C. L’ensoleillement annuel est supérieur à six heures et demi par jour avec une température moyenne annuelle de 15 °C 16.

20 juin, 2010

SAR LE PRINCE MOULAY RACHID Né LE 20 JUIN 1970 A RABAT— HAPPY BIRTHDAY POUR THE KINGOFHEARTS— QUE DIEU Cimente l’amour réciproque dans le coeur de toute la FAMILLE ROYALE –UN HOURA SPECIAL pour l’abnégation et le travail de notre extraordinaire Altesse

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 17:53

124.jpg

sar.gif

SON ALTESSE ROYALE LE PRINCE MOULAY RACHID DU MAROC

Son altesse royale le Prince Moulay Rachid du Maroc, fils cadet de Hassan II, est né le 20 juin 1970 à Rabat.
Le 18 mai 2001, Moulay Rachid soutient publiquement à l’Université Montesquieu-Bordeaux IV une thèse de doctorat en droit sur l’Organisation de la conférence islamique, étude d’une organisation internationale spécifique. Le jury lui a décerné, à l’unanimité, la mention très honorable et les félicitations du jury avec mention particulière pour sa publication, eu égard à l’intérêt du sujet et la qualité du travail.
Famille royale marocaine
Moulay Rachid est promu en juillet 2000 au grade de général de brigade.
Moulay Rachid est président des organismes suivants : Le 4 avril 1997, il devient président de la Fédération nationale du scoutisme marocain. Il est également président de la Fondation du Festival international du film de Marrakech et préside le Festival international du film de Marrakech, l’Association Trophée Hassan II de golf, le Trophée Hassan II de Golf, la Fédération royale marocaine de tir aux armes de chasse, la Commission préparatoire du Sommet des Nations unies pour l’enfance.
Il est président d’honneur des organismes suivants :
Fédération royale marocaine de yachting à voile ;
Fédération royale marocaine de ski et montagne ;
Association marocaine de la protection de l’environnement ;
Association espagnole d’assistance sociale ;
Association maghrébine de recherche et de lutte contre le SIDA ;
Association Maroc-Extrême Orient : dialogue, études, échange ;
Association des Étudiants de droit en français.

le foisonnement d activités de S.A.R le Prince Moulay Rachid (de juin 2009 à juin 2010)dieu le préserve • 12 juillet 2009 S.A.R. le Prince Moulay Rachid préside, à Rabat, la cérémonie de remise du 10è Trophée Hassan II des arts équestres traditionnels (Tbourida), disputée du 29 juin au 12 juillet au royal complexe des sports équestres et de Tbourida à Dar Es-Salam, sous le Haut patronage de S.M. le Roi Mohammed VI et comptant pour le championnat du Maroc.• 26 juillet 2009

S.A.R. le Prince Moulay Rachid préside, à Rabat, la cérémonie de remise du Grand Prix S.M. le Roi Mohammed VI, comptant pour le Championnat du Maroc (seniors)

de saut d’obstacles, et du Prix S.A.R. le Prince Héritier Moulay El Hassan, comptant pour le Championnat du Maroc cadets, dans le cadre de la semaine du cheval, organisée du 29 juin au 26 juillet au Royal complexe des sports équestres et de Tbourida de Dar Es-Salam à Rabat.

• 27 juillet 2009

S.A.R. le Prince Moulay Rachid accueille le Roi de Bahreïn, SM Hamad Ben Aissa Al Khalifa, à son arrivée à l’aéroport Rabat-Salé pour une visite dans le Royaume.

• 28 juillet 2009

S.A.R. le Prince Moulay Rachid préside, au Royal Golf Dar Essalam à Rabat, la cérémonie de signature de deux

conventions de partenariat consacrant l’entrée du Trophée Hassan II de Golf et de la Coupe Lalla Meryem dans les circuits de l’European Tour et du Ladies European Tour.

• 30 juillet 2009

S.A.R. le Prince Moulay Rachid préside, au Golf Royal à Tanger, un déjeuner offert par le Premier ministre à l’occasion de la célébration du 10-ème anniversaire de l’accession de SM le Roi Mohammed VI au Trône de Ses glorieux ancêtres.

• 8 novembre 2009

S.A.R. le Prince Moulay Rachid accueille Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II, Prince Souverain de Monaco, à son arrivée à l’aéroport international Marrakech-Ménara.

• 9 novembre 2009

S.A.R. le Prince Moulay Rachid salue Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II, Prince Souverain de Monaco, à son départ de l’aéroport international de Marrakech-Ménara, au terme d’une visite au Maroc.

• 18 novembre 2009

S.A.R. le Prince Moulay Rachid préside, au complexe sportif Prince Moulay Abdellah à Rabat, la finale de la Coupe du Trône de football, saison 2008-2009, remportée par l’équipe de l’AS FAR aux dépens du Fath Union Sport (FUS) de Rabat par 5 tirs au but à 4 (temps réglementaire et prolongations: 1-1). A la fin de la rencontre, S.A.R. le Prince Moulay Rachid procède à la remise du trophée au capitaine de l’équipe de l’AS FAR, Khalid Askri.

• 19 novembre 2009

S.A.R. le Prince Moulay Rachid accueille, à l’aéroport de Rabat-Salé, S.A.R. le Prince héritier d’Espagne, Felipe de Bourbon, accompagné de son épouse la Princesse des Asturies, Letizia Ortiz, à son arrivée pour une visite au Maroc.

S.A.R. le Prince Moulay Rachid et le Prince Héritier d’Espagne Felipe de Bourbon procèdent à l’inauguration des nouvelles installations de l’Institut «Cervantes» de Rabat.

S.A.R. le Prince Moulay Rachid salue, S.A.R. le Prince héritier d’Espagne, Felipe de Bourbon, accompagné de son épouse la Princesse des Asturies, Letizia Ortiz, à son départ de l’aéroport de Rabat-Salé, à l’issue d’une visite au Maroc.

• 22 novembre 2009

S.A.R. le Prince Moulay Rachid accueille S.A.R. le Prince héritier Philippe de Belgique, accompagné de son épouse la Princesse Mathilde, à son arrivée à l’aéroport international Mohammed V à Casablanca.

• 23 novembre 2009

S.A.R. le Prince Moulay Rachid préside, à Rabat, un dîner offert par S.M. le Roi Mohammed VI, en l’honneur de LL.AA.RR le Prince Philippe de Belgique et la Princesse Mathilde, en visite au Maroc.

• 4 décembre 2009

S.A.R. le Prince Moulay Rachid, président de la Fondation du Festival International du Film de Marrakech (FIFM), souligne, dans un éditorial publié sur le site web du festival, que «Pour sa 9ème édition, le Festival international du Film de Marrakech (FIFM) engrange les acquis de son passé et tire une salve d’avenir». S.A.R. le Prince Moulay Rachid préside, au Palais des Congrès de Marrakech, un dîner offert par SM le Roi Mohammed VI à l’occasion de l’ouverture de la 9ème édition du Festival international du Film de Marrakech (FIFM).

• 5 décembre 2009

S.A.R. le Prince Moulay Rachid préside, à Marrakech, la cérémonie d’inauguration du nouveau Golf de Samanah Country Club, de 18 trous, aménagé sur une superficie de 100 ha, pour un montant de 200 millions de DH.

• 11 décembre 2009sar.jpg

 

S.A.R. le Prince Moulay Rachid rend une visite d’amitié à S.A.R. le Prince Soltane Ibn Abdelaziz, Prince héritier d’Arabie Saoudite, vice-président du Conseil des ministres, ministre de la Défense nationale et de l’Aviation et inspecteur général, au lieu de sa résidence à Agadir.

S.A.R. le Prince Moulay Rachid salue S.A.R. le Prince Soltane Ibn Abdelaziz, Prince héritier d’Arabie Saoudite, vice-président du Conseil des ministres, ministre de la Défense nationale et de l’Aviation et inspecteur général, à son départ de l’aéroport Agadir-Al Massira, au terme d’une visite privée au Maroc.

• 2 février 2010

S.A.R. le Prince Moulay Rachid assiste, au cimetière Chouhada de Rabat, aux obsèques du regretté Azzedine Laraki, ancien Premier ministre et ancien secrétaire général de l’Organisation de la conférence islamique (OCI), décédé à l’âge de 81 ans.

• 11 février 2010

S.A.R. le Prince Moulay Rachid inaugure, à Casablanca, la 16-ème édition du Salon international de l’Edition et du Livre (SIEL), organisée sous le Haut patronage de S.M. le Roi Mohammed VI sous le thème «la lecture : une clef pour la société du savoir».

• 8 mars 2010

S.A.R. le Prince Moulay Rachid préside, à la zone industrielle Mghogha de Tanger, la cérémonie d’inauguration de l’extension de l’usine Jacob Delafon, spécialisée dans la production de céramique sanitaire.

• 18 mars 2010

S.A.R. le Prince Moulay Rachid reçoit, à Rabat, le secrétaire du comité populaire général des Relations

extérieures et de la Coopération internationale, M. Moussa Koussa, porteur d’une invitation à S.M. le Roi Mohammed VI, de son frère le Guide de la Révolution libyenne le colonel Mouamar Kadhafi pour prendre part aux travaux du prochain sommet arabe qui aura lieu à la Jamahirya Libyenne.

• 20 mars 2010

S.A.R. le Prince Moulay Rachid, Président de l’Association du Trophée Hassan II de Golf (ATH), préside, à Salé, le dîner de gala offert par SM le Roi Mohammed VI en l’honneur des participants à la 37e édition du Trophée Hassan II de golf.

S.A.R. le Prince Moulay Rachid procède, à cette occasion, à la remise du prix du Pro-Am (classement net), à l’équipe vainqueur composée du professionnel irlandais Joost Luiten et du Marocain Najib Benamor.

• 21 mars 2010

LL.AA.RR le Prince Moulay Rachid et la Princesse Lalla Meryem président, au Golf Royal Dar Es-Salam à Rabat, la cérémonie de remise des prix aux vainqueurs du 37e Trophée Hassan II et de la 16-ème Coupe S.A.R. la Princesse Lalla Meryem de golf, organisés sous le Haut patronage de S.M. le Roi Mohammed VI, respectivement à Rabat et à Mohammedia.

• 26 mars 2010

S.A.R. le Prince Moulay Rachid arrive à Syrte (est de la Libye) pour représenter SM le Roi Mohammed VI au 22-ème sommet arabe ordinaire. A son arrivée à l’aéroport international Al Gardabiya, S.A.R. le Prince Moulay Rachid est accueilli par M. Al Baghdadi Al Mahmoudi, secrétaire du Comité Populaire Général (Premier ministre).

• 27 mars 2010

S.A.R. le Prince Moulay Rachid, qui représente S.M. le Roi Mohammed VI au Sommet arabe de Syrte, s’entretient avec le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz.

• 22 avril 2010

LL.AA.RR le Prince Moulay Rachid et la Princesse Lalla Hasna, présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement président à Rabat la cérémonie de célébration de la journée de la Terre et du développement durable.

LL.AA.RR le Prince Moulay Rachid et la Princesse Lalla Hasna président, à cette occasion, la cérémonie de signature de cinq conventions pour la protection de l’environnement.

• 2 mai 2010

S.A.R. le Prince Moulay Rachid préside, au Palais royal à Meknès, un dîner offert par S.M. le Roi Mohammed VI en l’honneur des participants au 5-ème Salon international de l’Agriculture au Maroc (SIAM).

A cette occasion, S.A.R. le Prince Moulay Rachid remet les prix de mérite et d’encouragement aux exposants et participants qui se sont distingués lors de cette édition.

Son Altesse Royale remet également des prix de mérite à certains agriculteurs, choisis lors de la campagne 2009-2010 par le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime, en récompense de leurs efforts visant à améliorer et à développer la production agricole dans les principaux secteurs productifs.

• 6 mai 2010

S.A.R. le Prince Moulay Rachid reçoit, à Rabat, M. Serigne Mamadou Bousso, ministre de la Culture de la république du Sénégal, envoyé spécial du président, M.Abdoulaye Wade.

• 7 mai 2010

S.A.R. le Prince Moulay Rachid préside, à Casablanca, la cérémonie de remise du Grand Prix S.M. le Roi

Mohammed VI des courses hippiques, organisé par la société royale d’encouragement du cheval, à l’occasion de la 9e journée internationale des chevaux pur sang arabe.

• 11 mai 2010

S.A.R. le Prince Moulay Rachid assiste, à Taourirt, aux obsèques de feu Abdelaziz Meziane Belfkih, Conseiller de S.M. le Roi, décédé à Rabat à l’âge de 66 ans. 31 mai 2010. S.A.R. le Prince Moulay Rachid représente, à Nice, S.M. le Roi Mohammed VI aux travaux du 25e Sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement de France et d’Afrique. Lors de cette participation, S.A.R. le Prince Moulay Rachid a pris part au dîner officiel offert par le président Nicolas Sarkozy en l’honneur des chefs d’Etat et de gouvernement ayant participé à ce Sommet.

Son Altesse Royale a également participé à la séance inaugurale, sous la coprésidence des chefs d’Etat français et égyptien, MM. Nicolas Sarkozy et Mohammed Hosni Moubarak, ainsi qu’aux travaux à huis clos consacrés à la place de l’Afrique dans la gouvernance mondiale et au renforcement de la paix et de la sécurité en Afrique.

En marge de la cérémonie d’ouverture de ce sommet,

Son Altesse royale s’est entretenu avec le président

du Bénin, M. Yaya Boni.

• 6 juin 2010

S.A.R. le Prince Moulay Rachid, président de l’Association du Trophée Hassan II de Golf, préside, au Royal Golf Dar Salam à Rabat, la cérémonie de remise des prix consistant à récompenser les jeunes espoirs du golf marocain.

Des récompenses ont été également octroyées aux moniteurs-enseignants provenant de cinq Golfs royaux où les actions en faveur des jeunes ont été identifiées.

A cette occasion, il a été procédé à la présentation du «Team Maroc», cellule composée pour cette année de trois joueurs professionnels nationaux classés parmi les meilleurs de l’ordre du Mérite du Circuit international Atlas Pro Tour, dont l’objectif principal sera de soutenir cette élite à travers tous les facteurs de la performance.

Il s’agit de Faiçal Serghini, Youness El Hassani et Ahmad Reda Ghazali.

S.A.R. le Prince Moulay Rachid préside, au complexe sportif Prince Moulay Abdellah, la 3e édition du meeting international Mohammed VI d’athlétisme, 8e étape de l’IAAF World Challenge.

S.A.R. le Prince Moulay Rachid reçoit, au salon d’honneur du complexe sportif Prince Moulay Abdellah à Rabat, les présidents de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), M. Lamine Diack, et de la Confédération africaine d’athlétisme, M. Hamad Kalkaba Malboum.

MAP

 

19 juin, 2010

LE SULTAN MOULAY HASSAN 1er 1873-1894

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 13:27

h

16 juin, 2010

LE SULTAN Sidi Mohammed : 1859-1873 et l occasion de déposer mes hommages POUR SAR la mère de notre ROI LALLA LATIFA pour l abnégation et la race de grandeur qu elle a contribué à donner a notre PATRIE dieu la protège et la garde car derrière tout grand homme il y a nécessairement UNE GEANTE –vibrant hommage pour elle et POUR TOUS LES AMAZIGHS

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 16:54

Mohammed IV du Maroc

Une pièce de quatre falus, daté de 1873, frappées par Mohammed IV.
Mohammed IV ben Abderrahman (en arabe : محمد الرابع بن عبد الرحمان), né à Fès vers 1810 et mort en 1873 à Fès, sultan du Maroc (1859-1873), se distingue par sa relative passivité lors de la guerre avec l’Espagne en 1862. Sous son règne le Maroc entre de plein pieds dans l’ère de l’ingérence occidentale. Il décède à Fès en 1873 laissant le pouvoir à son fils Hassan, qui sera quant à lui considéré comme le plus grand monarque alaouite du xixe siècle.

14 juin, 2010

Bahr Al Yanbu ‘ 24 ° 05′N 38 ° 00′E

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 16:57

Bahr Al Yanbu ‘
24 ° 05′N 38 ° 00′E
Yanbu [également épelé Yenbo] est situé dans l’ouest de l’Arabie Saoudite, au nord de la mer Rouge de Djeddah. Yanbu Port de Commerce est situé sur la côte Est de la mer Rouge, à environ 460 miles nautiques au sud du canal de Suez et 168 miles nautiques au nord-ouest de Djeddah. C’est un port naturel protégé par le continent vers le Nord et l’Est et de récifs de corail dans le Sud et le Sud-Est. Il est atteint par une chaîne de mile de long. Yanbu sert comme second de l’Arabie saoudite la mer Rouge, après Djeddah, et est le principal port pour Médine, à 100 miles (160 km) à l’est.

L’économie de Yanbu a été traditionnellement fondée sur le transport de pèlerins et de l’exportation de produits agricoles, en particulier les dates. Son port est élargie et améliorée pour réduire la pression sur Djeddah, et la ville est un terminus de trois pipelines construits dans les années 1980 pour la livraison de pétrole et de produits pétroliers à un vaste complexe pétrochimique à Yanbu. La ville possède un petit aérodrome et les routes longeant la côte vers l’est et à Médine.

Port de commerce de Yanbu est adapté pour le traitement des différents types de navires, y compris des marchandises générales, Ro – Ro, navires à passagers, de fret en vrac, etc Le chenal d’entrée au mile de long est plus à 200 m de large et est livré avec faisceau jusqu’à 50 m et 260 m de LHT peuvent naviguer en toute sécurité grâce à ce port. Actuellement, le port est accessible aux navires de jusqu’à 10,36 m de tirant. Très vite, l’exploitant du terminal devrait entreprendre des opérations de dragage du port pour augmenter la profondeur de jusqu’à 12 m. Yanbu Port de Commerce a une grande flotte de manutention des équipements appropriés pour la manipulation de divers types de marchandises diverses, conteneurs, unités de charge homogène, lourde ascenseurs et des marchandises sèches en vrac.

Yanbu industrielle ville occupe un site linéaire côtier qui chevauche l’autoroute reliant Jeddah avec les communautés au nord-ouest. La zone de développement est d’environ 24 kilomètres de long et 7 kilomètres de large, qui s’étend sur environ 185 kilomètres carrés au total. La ville industrielle de Yanbu fonctions non seulement comme un port important sur la mer Rouge et comme une ville industrielle, mais aussi comme une maison et de la communauté pour les habitants de la ville.

13 juin, 2010

recap sultans alaouites

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 23:27

dynastiealaouite.gif

12