POUR LA VERITABLE LIBERTE

ALLAH AL WATAN AL MALIK

  • Accueil
  • > Liens
  • > SM le Roi accueille le Serviteur des deux Lieux Saints de l’Islam à son arrivée à Casablanca SM le Roi Abdallah Ibn Abdelaziz Al-Saoud, Souverain du Royaume d’Arabie Saoudite,

22 janvier, 2011

SM le Roi accueille le Serviteur des deux Lieux Saints de l’Islam à son arrivée à Casablanca SM le Roi Abdallah Ibn Abdelaziz Al-Saoud, Souverain du Royaume d’Arabie Saoudite,

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 19:36

smserviteurdeslieuxsaints.jpg

124.jpg

drapeaumaroc.gif
arabiesaoudite3.gif
Casablanca- Le Serviteur des deux Lieux Saints de l’Islam, SM le Roi Abdallah Ibn Abdelaziz Al-Saoud, Souverain du Royaume d’Arabie Saoudite, est arrivé samedi à l’aéroport international Mohammed V de Casablanca, où il a été accueilli par SM le Roi Mohammed VI.

Après avoir été convié à la traditionnelle cérémonie d’offrande de lait et de dattes, le Serviteur des deux lieux saints a été salué par le Premier ministre, M. Abass El Fassi, le ministre de l’Intérieur, M. Taieb Cherqaoui, le général de corps d’armée, Hosni Benslimane, le Général Mimoune Mansouri, le chambellan de SM le Roi, M. Brahim Frej, le directeur général de la sureté nationale, M. Charki Draiss, le wali de la région du Grand Casablanca, M. Mohamed Halab, le gouverneur de la province de Nouaceur, le président du conseil de la région, le président de la commune urbaine, les élus et les représentants des autorités locales.
Du côté saoudien, SM le Roi Abdallah Ibn Abdelaziz a été salué par LLAARR les émirs, l’Ambassadeur d’Arabie Saoudite au Maroc, Mohamed Ben Abderahmane Al Bichr, le chargé d’affaires de l’ambassade ainsi que par des membres de l’Ambassade d’Arabie Saoudite à Rabat.
La population de Casablanca a réservé un accueil des plus chaleureux au Serviteur des deux lieux Saints de l’Islam, un accueil qui traduit les excellentes relations existant entre les deux royaumes et les liens de fraternité qui unissent les deux souverains.
Plusieurs citoyens et cavaliers de la région se sont massés tout au long de l’itinéraire emprunté par le cortège du Souverain saoudien pour lui souhaiter la bienvenue au Maroc.

Abdallah ben Abdelaziz Al Saoud

6e roi d’Arabie saoudite
abdullahofsaudiarabia.jpg

Abdallah ben Abdelaziz Al Saoud,
Règne
1er août 2005 – en cours

Dynastie Famille princière Al Saoud
Prédécesseur Fahd ben Abdelaziz Al Saoud

Biographie
Naissance 1924
Riyad
Père Abdelaziz ben Abderrahman ben Fayçal Al Saoud
Mère Fahda bint Assi Al Churaym

Liste des rois d’Arabie saoudite
Abdallah ben Abdelaziz Al Saoud (arabe : خادم الحرمين الشريفين الملك عبد الله بن عبد العزيز آل سعود), né en 1924, est roi d’Arabie saoudite, gardien des deux saintes mosquées2, depuis le 1er août 2005.
Membre de la dynastie Al Saoud, fils du roi Abdelaziz ben Abderrahman Al Saoud dit Ibn Saoud, fondateur de l’Arabie Saoudite moderne, et de Fahda bint Assi Al Churaym
Il a été le prince héritier et le régent de facto de 1995 à 2005 de l’Arabie saoudite avant de succéder à son demi-frère ainé Fahd.

Biographie

Sa mère Fahda bint Assi Al Churaym est issue de la branche Abde de la tribu des Chammar, une des plus importantes du Moyen-Orient et dont fait partie le clan des Al Rachid, ennemis héréditaires des Al Saoud. Elle est veuve de Saoud ben Abdelaziz ben Mutaïb Al Rachid, émir de Haïl (1910-1920), assassiné en 1920) par son cousin et successeur Abdallah ben Mutaïb ben Abdelaziz Al Rachid.
Après la chute de la dynastie des Al Rachid (1921), leur vainqueur Abdelaziz ben Abderrahman Al Saoud dit Ibn Saoud (1880-1953), émir du Nejed et futur roi de l’Arabie saoudite, pour asseoir définitivement sa conquête et la domination de la dynastie des Al Saoud, se montre magnanime vis-à-vis des vaincus, et prend Fahda comme douzième épouse, dont Abdallah est le seul fils (le dixième fils du roi Abdelaziz).

Dès 1982, suite à son intronisation et suivant, en cela, la règle successorale, le nouveau roi Fahd Ier lui avait octroyé le titre de prince héritier, parce qu’il était le plus âgé des frères après lui. En 1996, il l’a installé à la tête du royaume en le nommant régent.
Le prince Abdallah a eu un rôle, peu médiatisé mais actif, dans la diplomatie de la région ; il a offert sa médiation entre la Syrie et la Jordanie en 1980; il eut un rôle décisif dans l’accord de Taëf, qui mit un terme à la guerre civile au Liban en 1989. Enfin, il s’est rapproché de ses voisins iraniens, comme en témoigne la visite officielle du président Mohammad Khatami en Arabie en 1999.
Il a entamé quelques réformes politiques en organisant des élections municipales ou en limitant les privilèges des quelques 25 000 membres de la famille royale.
Il a suivi le courant de la mondialisation en privatisant depuis 1997 une partie du secteur pétrolier saoudien. (L’Arabie saoudite est le premier producteur et exportateur mondial de pétrole)
Le lundi 1er août 2005, il devient roi à l’âge de 82 ans à la mort de son demi-frère Fahd Ier d’Arabie saoudite disparu à l’âge de 84 ans d’une pneumonie. Son demi-frère, le prince Sultan ben Abdelaziz Al Saoud, ministre de la défense, devient le premier prince héritier prétendant du trône.
Plus récemment, il décide la construction près de Djeddah de la KAUST, une université des sciences et technologies dotée de 10 milliards de dollars de budget la plaçant au 6e rang mondial6.
Sous son règne, il a activement promu le dialogue inter-religieux, en recherchant les voix modérées du Moyen-Orient et en ouvrant un canal diplomatique vers les autres nations et civilisation non-arabes.

Descendance

Il a eu neuf épouses, quinze fils et vingt filles8
L’ARABIE SAOUDITE

en forme longue le Royaume d’Arabie saoudite1, en arabe المملكة العربية السعودية, est le plus grand des pays de la péninsule arabique avec une superficie de plus de 2 millions de km².
Il est limitrophe de l’Irak, de la Jordanie, du Koweït, d’Oman, du Qatar, des Émirats arabes unis, puis du Yémen, et est bordé par la mer rouge et le golfe persique.

Toponymie

L’Arabie est le nom de la péninsule arabique. Saoudite évoque Mohammed ben Saoud, fondateur en 17442 du premier État saoudien et ses descendants, les Al Saoud, dont Abd el-Aziz ben Abd ar-Rahman Al Saoud dit Ibn Saoud qui a repris le pouvoir en 1904 et créateur de l’État saoudien moderne en 1932.
Le nom officiel du pays en arabe est le Royaume arabe saoudien (en arabe al-Mamlakat al-°Arabīyat as-Sa°ūdīyat ; المملكة العربية السعودية), le nom court est السعودية (es-saoudia), qu’on peut traduire par la Saoudite ou Saoudie.
Le qualificatif « saoudite » est souvent prononcé (et parfois orthographié) séoudite, de même que Saoud Séoud3.
Il s’écrit sans majuscule4 :
Liste annexée
Pays et capitales du monde au 1er janvier 2006, par la Commission de toponymie de l’IGN5
Code de rédaction interinstitutionnel, annexe A5, Liste des États (au 9.3.2005), par l’Office des publications officielles des Communautés européennes6
Liste alphabétique des pays membres de l’Organisation internationale du travail (OIT)7 et Alphabetical list of other countries, territories and areas8
Cependant, on le trouve parfois écrit Arabie Saoudite :
Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale (3e édition, 1990)

Histoire

Histoire de l’Arabie saoudite et Histoire économique de l’Arabie saoudite.
Le premier État saoudien, trouve sa source aux alentours de 1744. Un chef tribal local, Mohammed ben Saoud, s’associe avec Mohamed ibn Abd al-Wahhab afin de réinstituer les dogmes revendiqués plus tard par le salafisme, forme de l’islam dite authentique.
La famille Al Saoud et le royaume connaîtront ensuite des hauts et des bas en fonction des accords et désaccords avec l’Égypte, l’Empire ottoman et d’autres familles arabes pour le contrôle de la péninsule. Trop instable, le royaume finira par disparaître en 1818.
Un second État saoudien, sera fondé 6 années plus tard en 1824, mais disparaîtra lui aussi en 1891.
L’Arabie saoudite moderne est fondée par le roi Abd al-Aziz ibn Saoud. Dans la nuit du 15 au 16 janvier 1902, Abd al-Aziz, souhaitant restaurer l’ancien état de son aïeul, s’empare de Riyad, la capitale ancestrale de la dynastie des Al Saoud. Elle était alors occupée par la famille rivale Al Rashid (de Haïl). Abd al-Aziz fonde alors, avec l’appui des bédouins, l’ordre des Ikhwân (« frères ») qui lui permet d’agrandir son domaine.
En 1904, il s’empare de l’oasis de Buraydah, capitale de la région du Qasim, au nord du Nejd. Les Ikhwân sont progressivement installés dans environ 200 colonies agricoles (les hujjar). En 1913, Abd al-Aziz s’empare de la province du Hasa, dans l’est, dont la majorité de la population est chiite. Son poids politique est reconnu par les Ottomans en mai 1914 lorsque ceux-ci le nomment wali du Nejd.
Avec le déclenchement de la Première Guerre mondiale, Abd al-Aziz se rapproche graduellement des Britanniques. Un traité de protection est signé avec ces derniers en 1915.
Suite à ses conquêtes de 1924-1925, il finit par se faire reconnaître, en 1927, roi du Hedjaz, ancien État fragile résultant d’une révolte contre les Ottomans, et indépendant depuis seulement 1916.
Une fois toutes les provinces conquises, l’État est consolidé. L’appui des oulémas, essentiellement par une fatwa de 1927, profita énormément à Abd al-Aziz ibn Saoud. Les oulémas, en décrétant qu’il était interdit de se révolter contre le détenteur du pouvoir, dirent qu’il était licite de faire la guerre contre les Ikwhân, qui voulaient étendre les frontières de l’état à toute la communauté des croyants. C’était contraire aux projets de Abd al-Aziz, leur ancien allié, qui avait pour ambition de fonder un pays puissant et surtout acteur de la scène internationale. Les Ikwhân seront écrasés en 1929, et l’État se stabilisa.
L’Arabie saoudite est fondée officiellement le 22 septembre 1932 par la fusion des provinces du Nejd et du Hedjaz. Abd al-Aziz ibn Saoud en devient officiellement roi. Les guerres ayant permis l’accession au pouvoir d’Ibn Saoud firent 500 000 morts entre 1901 et 19329.
La découverte de pétrole en mars 1938 transforme le pays sur le plan économique et marque le début d’une alliance stratégique avec les États-Unis devenus le protecteur armé de la dynastie. L’esclavage est aboli en 1968. Pendant des siècles, les habitants de la péninsule arabique avaient importé des esclaves étrangers en masse, notamment des Noirs d’Afrique orientale dont les descendants sont encore nombreux dans le royaume.

Géographie

Le Royaume occupe 80 % de la péninsule Arabique. En 2000, l’Arabie saoudite et le Yémen ont signé un accord afin de concrétiser leur frontière commune, source de discorde jusque là. Une grande partie des frontières sud avec les Émirats arabes unis et l’Oman ne sont pas clairement établies d’où la difficulté à correctement calculer la superficie du royaume saoudien. Le gouvernement parle de 2 217 949 km² mais d’autres estimations varient de 1 960 582 jusqu’à 2 240 000 km². Pour autant le pays est considéré comme le 14e par sa superficie.
Contrairement à l’idée reçue, la géographie de l’Arabie saoudite ne se résume pas à un immense désert. L’Arabie Saoudite a un territoire plus varié que ça. De la région côtière occidentale (Tihamah), les terres s’élèvent jusqu’à une chaîne de montagne (Jabal al Hejaz) par-dessus lequel s’étend le plateau de Nejd dans la partie plus centrale. L’Asir – région du sud – possède des montagnes s’élevant jusqu’à 3 000 mètres et est réputée pour avoir le climat le plus frais et humide du pays. L’Est est, quant à lui, plutôt rocailleux avec des étendues de sables en continuité jusqu’au golfe Persique. L’hostile Rub’ al Khali (le Quart Vide) est un désert s’étendant dans le sud du pays et ne contiendrait que très peu de vie.
Relativement peu peuplé, la plupart des terres varie entre désert et zone semi-aride occupé par une traditionnelle population bédouine. Ici, la végétation se limite à de maigres plantes et autres herbes. Dans tout le pays, moins de 2 % des terres y sont cultivables. Les centres de populations se retrouvent surtout le long des côtes Est et Ouest et quelques oasis densément peuplés dans l’intérieur du pays comme Hofuf ou Buraydah. Dans le reste du pays, il est difficile d’y trouver beaucoup d’habitants bien que l’industrie pétrolière y a bâti quelques communautés artificielles. L’Arabie saoudite n’a aucun lac ou rivières permanentes, bien que sa grande ligne côtière s’étende sur 2 640 km de la mer Rouge au golfe Persique offrant ainsi de nombreux récifs de coraux et une large biodiversité côtière et aquatique.
Les animaux locaux se résument aux chats sauvages, loups, hyènes, babouins et bouquetins dans les hauteurs du pays. On retrouve des oiseaux dans les oasis. Les côtes offrent une riche vie marine.

Transports

Transport routier un état très bien desservi par le réseau routier et autoroutier. Il est en effet l’un des pays du monde arabe le plus développé en terme d’infrastructures de transport et de communication. Le plus grand réseau autoroutier étant celui bordant le Qatar, appelé le Sard-ar Youssef; du nom de son constructeur
Transport ferroviaire
Transport ferroviaire en Arabie saoudite.
L’entreprise qui gère le transport ferroviaire en Arabie saoudite est Saudi Railways Organization (SRO), entreprise publique créée en 1949. Ce domaine employait environ 3 500 personnes en 200811.
Le réseau compte environ 1 400 km de voies ferrées, aucune n’étant électrifiée. Les deux principales lignes ferroviaires du réseau relient Dammam et Riyad, l’une dédiée au fret, qui mesure 556 km, l’autre au transport de voyageurs, qui mesure 449 km11.
Religion
Article détaillé : Religion en Arabie saoudite.
L’islam sunnite est la religion d’État du royaume, les statistiques officielles font même état de 100% de musulmans sunnites. Dans les faits, le sunnisme serait pratiqué par 90% les 28,5 millions de citoyens saoudiens (il importe de distinguer entre la notion d’« habitants » intégrant les 8 millions de ressortissants étrangers, de la notion de « citoyens » d’Arabie saoudite), le reste professant le chiisme (principalement duodécimain)12, dont la pratique est tolérée dans la province orientale d’ach-Charqiya, et notamment dans la ville de Qatif.
Tout autre culte religieux non-musulman est formellement interdit9 (l’entrée sur le territoire saoudien de personnes de confession juive, voir athée, est même proscrite13 et la constitution du royaume favorise uniquement et obligatoirement l’islam.
Outre l’islam, les religions les plus pratiquées dans le royaume sont le christianisme (avec plus d’1 million de catholiques, des orthodoxes et des protestants) et l’hindouisme (1,8 million d’Indiens travaillent en Arabie saoudite)14,12.
De plus, l’accès des villes de La Mecque et Médine est uniquement réservé aux musulmans.
Culture

Fêtes ou jours fériés

Date Nom français Nom local Remarques
23 septembre Indépendance
date variable Aïd el-Kebir
Aïd el-Fitr
Achoura sunnite
année hégirienne

Codes

L’Arabie saoudite a pour codes :
HZ, selon la liste des préfixes OACI d’immatriculation des aéronefs,
KSA selon la liste des codes pays du CIO,
KSA selon la liste des codes internationaux des plaques minéralogiques,
SA selon la norme ISO 3166-1 (liste des codes pays), code alpha-2,
SA selon la liste des codes pays utilisés par l’OTAN, code alpha-2,
SAU (Kingdom of Saudi Arabia), selon la norme ISO 3166-1 (liste des codes pays),
SAU, selon la liste des codes pays utilisés par l’OTAN, code alpha-3.

Laisser un commentaire