POUR LA VERITABLE LIBERTE

ALLAH AL WATAN AL MALIK

  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

31 juillet, 2011

Tanger- SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a adressé samedi un discours à son peuple fidèle à l’occasion du 12ème anniversaire de Son accession au Trône de Ses glorieux ancêtres—-ECOUTER EN LIGNE ROQYA http://www.wizzblog.com/roqya

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 4:25
Image de prévisualisation YouTube  
  http://consultantweb.unblog.fr/files/2011/07/letexteintgraldudiscoursroyalfetedutrone2011.pdf
Image de prévisualisation YouTube

http://www.map.ma/mapfr/trone-2011

SM le Roi adresse un discours à la nation (Texte intégral)

SM LE ROI Mohamed VI mérite Le prix Nobel de la paix–signez pétition à l adresse suivante :http://lapetition.be/en-ligne/petition-4181.htmlblog a encourager http://alesiblogguer.wordpress.com

SM le Roi préside à Tétouan la cérémonie d’allégeance
Tétouan- SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, que Dieu l’assiste, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid et de SA le Prince Moulay Ismaïl, a présidé, dimanche après-midi à la place du Mechouar du Palais Royal de Tétouan, la cérémonie d’allégeance qui couronne les festivités officielles de la Fête du Trône marquant cette année le 12e anniversaire de l’intronisation du Souverain.
smleroiallegeancem.jpg
Au début de cette cérémonie, M. Taieb Cherqaoui, ministre de l’Intérieur, et les walis et gouverneurs des wilayas, préfectures et provinces du Royaume, ainsi que les walis et gouverneurs de l’Administration centrale, ont présenté l’allégeance à Amir Al Mouminine.

Par la suite, SM le Roi a passé en revue les délégations représentant les différentes régions, préfectures et provinces du Royaume venues renouveler l’allégeance à Amir Al Mouminine.

Il s’agit des représentants de:

- La région de Oued Eddahab-Lagouira qui comprend les provinces de Oued Eddahab et Aousserd.

- La région de Laâyoune-Boujdour-Sakia Al Hamra qui comprend les provinces de Laâyoune, Boujdour et Tarfaya.

- La région de Guelmim-Smara qui comprend les provinces de Guelmim, Tata, Assa-Zag, Smara et Tan-Tan.

- La région de Souss-Massa-Draâ qui comprend la préfecture d’Agadir Ida ou Tanane, la préfecture d’Inezgane-Aït Melloul et les provinces de Chtouka Aït Baha, Taroudant, Tiznit, Ouarzazate, Zagora, Tinghir et Sidi Ifni.

- La région du Gharb-Chrarda-Beni Hssen qui comprend les provinces de Kénitra, Sidi Kacem et Sidi Slimane.

- La région de Chaouia-Ouerdigha qui comprend les provinces de Settat, Khouribga, Ben Slimane et Berrechid.

- La région de Marrakech-Tensift-Al Haouz qui comprend les provinces de Kelaâ des Sraghna, Rhamna, Essaouira, Chichaoua et El Haouz.

- La région du Grand Casablanca qui comprend les préfectures de Casablanca, et les préfectures d’arrondissements de Casa-Anfa, El Fida Derb Soltane, Aïn Sbaa-Hay Mohammadi, Hay Hassani, Aïn Chock, Sidi Bernoussi, Ben M’sick-Sidi Othmane, Moulay Rachid, Mohammedia et les provinces de Nouaceur et Mediouna.

- La région de l’Oriental qui comprend la préfecture d’Oujda-Angad, et les provinces de Jerada, Berkane, Taourirt, Figuig, Nador et Driouech.

- La région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër qui comprend les préfectures de Rabat, Salé et Skhirat-Temara, et la province de Khemisset.

- La région de Doukkala-Abda qui comprend les provinces de Safi, El Jadida, Sidi Bennour et Youssoufia.

- La région de Tadla-Azilal qui comprend les provinces de Béni Mellal, Azilal et Fkih Ben Salah.

- La région de Meknès-Tafilalet qui comprend la préfecture de Meknès et les provinces d’El Hajeb, Ifrane, Khénifra, Errachidia et Midelt.

- La région de Fès-Boulmane qui comprend la préfecture de Fès et les provinces de Moulay Yaâcoub, Sefrou et Boulemane.

- La région de Taza-Al Hoceïma-Taounate qui comprend les provinces d’Al Hoceïma, Taza, Taounate et Guercif.

- La région de Tanger-Tétouan qui comprend les préfectures de Tanger-Asilah, Tétouan et Mdiq-Fnideq, et les provinces de Fahs-Anjra, Chefchaouen, Larache et Ouezzane.

Cette cérémonie, qui reflète l’authenticité du peuple marocain et son attachement indéfectible au glorieux Trône Alaouite, s’est achevée par une salve de cinq coups de canon, alors que le Souverain répondait des mains aux acclamations des représentants des différentes régions du Royaume.

Ont assisté à cette cérémonie, le Premier ministre, les présidents des deux Chambres du Parlement, les conseillers de SM le Roi, les membres du gouvernement, le premier président de la Cour suprême et le procureur général du Roi près cette Cour, le président du Conseil constitutionnel, le président de la Cour des comptes, le procureur général du Roi près cette Cour, les officiers supérieurs de l’état-major général des Forces Armées Royales et le directeur général de la Sûreté nationale, ainsi que d’autres personnalité

Tanger- SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a adressé samedi un discours à son peuple fidèle à l’occasion du 12ème anniversaire de Son accession au Trône de Ses glorieux ancêtres.
smroidiscoursm.jpg
« Louange à Dieu.

Prière et salut sur le Prophète, Sa famille et Ses compagnons.

Cher peuple,

C’est pour nous un motif de joie et de fierté que de célébrer le douzième anniversaire de Notre accession au Trône, sous l’égide de la nouvelle Constitution du Royaume. Cette Constitution, la Nation, Roi et peuple, a choisi, par voie référendaire, de la faire sienne, en tant qu’engagement contractuel rénové, qui consacre le pacte indéfectible scellé entre le Trône et le peuple.

D’emblée, Nous tenons à saluer la participation massive et la forte adhésion à ce processus de l’ensemble du peuple marocain, que ce soit dans les villes ou les campagnes, à l’intérieur ou à l’extérieur du Royaume. Qu’il s’agisse d’individus, de groupes, d’hommes, de femmes, de jeunes ou de moins jeunes, que ce soit les partis politiques, les syndicats ou les associations, ou encore la Commission consultative de révision de la Constitution, le Mécanisme politique de suivi et de concertation au sujet de la réforme constitutionnelle ou les élites intellectuelles, tous ont apporté leur concours à la réalisation de cette grande mutation, rendue possible par une volonté nationale indépendante. C’est dire la fierté qu’en tirent les Marocains tous ensemble et l’estime internationale portée à l’originalité de ce modèle marocain.

Nous voulons également rendre hommage à toutes les autorités publiques et les représentations diplomatiques du Royaume, pour les efforts inlassables qu’elles ont déployés afin d’assurer la bonne organisation de ce référendum constitutionnel, dans le plein respect de la loi et des impératifs de probité, de transparence et de neutralité.

Maintenant que le peuple marocain a tranché, en adoptant une nouvelle Constitution à teneur fort avancée, celle-ci s’affirme désormais comme une Constitution pour tous les Marocains. Nous avons ainsi jugé opportun de Nous concentrer, dans le Discours que Nous t’adressons aujourd’hui, sur l’étape consécutive à celle de son adoption. Il s’agit, en l’occurrence, d’assurer la mise en oeuvre optimale, dans sa lettre et dans son esprit, de cette Constitution qui Nous engage et dont Nous sommes le garant, veillant à sa bonne application.

Mais toute Constitution, aussi parfaite qu’elle puisse être, n’est ni une fin en soi, ni même le terme d’un parcours. Elle constitue plutôt une base solide pour un nouveau pacte constitutionnel marquant la volonté d’aller de l’avant dans la mise en place d’institutions efficientes et crédibles, en vue de la consolidation de l’Etat de droit et des droits de l’Homme, de la bonne gouvernance et du développement.

Cependant, ces institutions, quelle qu’en soit l’efficacité, risquent de demeurer purement formelles tant que leur action ne produira pas ses effets sur la Patrie, en termes de préservation de sa souveraineté, sa sécurité et son unité, et en matière de développement et de progrès, et tant qu’elle n’aura pas d’impact sur les citoyens, en leur assurant liberté, égalité, dignité et justice sociale.

Certes, nous avons, cher peuple, réalisé notre grande ambition nationale, qui est d’accéder à une nouvelle ère démocratique. Pour autant, le grand défi qui reste à relever est celui de la qualification et de la mobilisation de tous les acteurs, de sorte que cette Constitution devienne une réalité concrète, et une pratique quotidienne qui reflète la démocratisation de l’Etat et de la société à la fois, tout en ouvrant de vastes perspectives prometteuses d’une vie libre et digne, surtout pour nos jeunes et pour les catégories populaires les plus démunies.

Pour relever les défis de la phase suivante, notre grand atout demeure notre foi inébranlable dans les constantes nationales et notre confiance totale en nous-mêmes, en nos capacités propres, en la crédibilité de nos institutions, la pertinence de nos choix et le dynamisme de notre société. Il tient aussi au travail assidu et à l’exploitation judicieuse du climat de confiance qu’est venue consacrer l’approbation populaire massive de la Constitution.

Cher peuple,

Pour accomplir Notre mission constitutionnelle qui consiste notamment à garantir le bon fonctionnement des institutions constitutionnelles, il Nous appartient, avant tout, dans cette étape importante, de veiller à leur mise en place, dans les plus brefs délais et dans de bonnes conditions, sur la base des trois fondamentaux suivants:

- Premièrement : Attachement à la suprématie de l’esprit et de la lettre de la Constitution, unique voie judicieuse pour son application. Par conséquent, Nous considérons que toute pratique ou interprétation incompatible avec son essence démocratique, constituerait une transgression inacceptable, contraire à la volonté commune du Roi et du peuple.

- Deuxièmement : Nécessité de créer un climat politique sain, digne du Maroc nouveau, issu de cette Constitution, un Maroc plein d’assurance, d’ardeur au travail, d’audace et de volontarisme, un Maroc totalement mobilisé, animé par l’espoir et la volonté de traduire sur le terrain, de façon tangible, l’essence et la substance de cette Constitution avancée.

- Troisièmement : Nécessité d’oeuvrer, dans un esprit consensuel positif, à l’opérationnalisation des institutions constitutionnelles, en veillant à l’adoption des textes juridiques nécessaires et à la mise en Œuvre des réformes politiques requises. Celles-ci devraient, en effet, favoriser l’émergence d’un paysage politique et institutionnel nouveau et sain, qui soit digne de notre Constitution avancée, et de nature à prévenir la reproduction des travers et des dysfonctionnements affectant le paysage politique actuel.

En effet, tout atermoiement risque d’hypothéquer cette dynamique de confiance et de dilapider les opportunités qu’offre la nouvelle réforme en matière de développement et pour réunir les conditions d’une vie décente pour Notre peuple vaillant. De plus, tout retard serait incompatible avec les dispositions transitoires de la Constitution qui, par définition, ont un caractère provisoire.

Nous appelons donc tous les acteurs concernés à adopter un échéancier rigoureux qui leur permette, à eux et à tous les citoyens, de disposer d’une vision claire du processus de mise en place des institutions constitutionnelles, à court et moyen terme.

- A court terme, la priorité devrait être donnée à l’adoption des nouvelles lois relatives aux institutions législatives, exécutives et judiciaires.

A cet égard, il importe de commencer par l’élection de la nouvelle Chambre des Représentants, pour que Nous procédions, sur la base des résultats du scrutin y afférent, et conformément aux dispositions de la Constitution, à la nomination du Chef de gouvernement, au sein du parti qui sera arrivé en tête de ces élections, et aussi pour pouvoir former, par la grâce de Dieu, un nouveau gouvernement issu d’une majorité parlementaire solidaire et homogène.

Quant à la Chambre des Conseillers, sa mise en place est subordonnée à l’adoption des lois organiques et autres textes législatifs relatifs à la régionalisation avancée, aux différentes collectivités territoriales et à la deuxième Chambre. Elle est également tributaire de l’organisation, selon un calendrier précis, des échéances électorales y afférentes, lesquelles seront bouclées par l’installation de la Chambre des Conseillers, dans sa nouvelle composition, avant fin 2012.

A ce propos, Nous exhortons tous les acteurs concernés à Œuvrer de façon constructive, pour réunir les conditions appropriées afin que ce processus électoral à paliers multiples et successifs, se déroule dans le respect des valeurs de probité et de transparence. Nous les engageons à faire preuve d’un sens élevé des responsabilités et à faire prévaloir les intérêts supérieurs de la nation et des citoyens, sur toute autre considération.

La Constitution ayant consacré l’instauration d’un pouvoir judiciaire indépendant, il faudra s’atteler, à brève échéance, à l’adoption des textes législatifs relatifs au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire et à la Cour Constitutionnelle.

- S’agissant du moyen terme, la mise à niveau législative globale reste l’un des principaux chantiers qu’il appartient au gouvernement et au parlement de mettre en marche avant la fin de la prochaine législature. D’où la nécessité de mettre au point une feuille de route rigoureuse pour l’élaboration et l’adoption des différentes lois organiques, et la mise en place des différentes institutions dédiées aux droits de l’Homme et celles vouées au développement.

S’il est naturel qu’une application optimale de la nouvelle Constitution bute, à l’instar de tout processus historique, sur quelques difficultés et autres écueils, il n’en demeure pas moins qu’il appartient à tous, chacun pour ce qui le concerne, de s’impliquer dans une mobilisation tous azimuts et de s’investir de façon citoyenne et engagée, dans la construction de cet édifice constitutionnel avancé. La confiance et l’adhésion à l’action collective doivent prévaloir sur les tentations démobilisatrices, démoralisantes et nihilistes, et sur les pratiques mystificatrices éculées.

Cher peuple,

Le parachèvement de la construction de l’édifice institutionnel et du dispositif dédié au développement, que prévoit la nouvelle Constitution, demeure tributaire de l’action résolue qui devra être engagée pour assurer une mise à niveau profonde et effective du paysage politique, et pour mettre à profit ce climat de confiance afin de rendre ses lettres de noblesse à l’action politique dans notre pays.

A ce propos, les partis politiques, majorité et opposition confondues, dont la nouvelle Constitution est venue conforter le statut comme acteurs centraux dans le processus démocratique, sont appelés à redoubler d’efforts pour favoriser la réconciliation des citoyens, surtout les jeunes, avec l’action politique dans sa noble acception patriotique. Celle-ci devrait se déployer aussi bien au sein des partis -auxquels la Constitution a confié la mission de contribuer à l’expression de la volonté des électeurs- à travers l’adhésion aux institutions gouvernementales exerçant le pouvoir exécutif, ou de l’institution parlementaire, qui dispose de larges pouvoirs législatifs et de contrôle, ou encore au sein des instances et des mécanismes de démocratie locale, participative et citoyenne.

Dans le même ordre d’idées, le nouveau dispositif constitutionnel requiert des acteurs politiques de rivaliser d’ardeur pour mettre au point des projets sociétaux distinctifs, et les traduire en programmes de développement créatifs et réalistes, et aussi pour choisir des élites qualifiées, aptes à assurer une bonne gestion de la chose publique, aux niveaux national, régional et local.

Cependant, la consécration constitutionnelle du principe liant le pouvoir de décision politique au verdict des urnes, assigne aux citoyennes et citoyens la lourde tâche d’opérer un choix judicieux de leurs représentants.

En effet, il faut que chacun ait conscience que ce sont les partis, avec les choix voulus par le peuple et par les institutions issues de sa volonté, qui assumeront le pouvoir au nom de ce peuple, et prendront, selon les choix qu’il aura faits, les décisions concernant la gestion des affaires publiques, tout au long de leur mandat.

Il appartient également aux élus de garder à l’esprit que la concomitance de la responsabilité et de la reddition des comptes est devenue une règle ayant une prééminence constitutionnelle, une sanction légale et des normes morales contraignantes.

Parallèlement, il faudra veiller à rendre effective la consécration constitutionnelle du rôle assigné à la société civile et aux médias dans la construction politique et dans les domaines des droits de l’Homme et du développement. Ils devraient ainsi pouvoir assumer efficacement leurs responsabilités en tant que force de proposition, et comme levier efficient et partenaire fondamental dans le processus de consolidation de cette construction.

Cher peuple,

Le nouveau pacte constitutionnel et politique -avec ce qu’il garantit comme dispositif intégré de droits de l’Homme et de devoirs de citoyenneté- risque d’être purement formel, s’il ne s’accompagne de l’émergence d’un contrat social et économique solidaire, permettant à chaque citoyenne et chaque citoyen de ressentir l’impact positif de l’exercice de ces droits sur leur quotidien et sur la dynamique de progrès que connaît leur pays.

C’est pourquoi la mise en oeuvre des mécanismes prévus par la nouvelle Constitution ne devrait pas nous faire perdre de vue la nécessité de poursuivre les efforts engagés en matière de développement. Mieux encore, le nouveau texte constitutionnel devrait, au regard de l’impératif de bonne gouvernance qu’il implique, constituer un puissant levier pour accélérer le rythme de ce processus, tout en veillant à la préservation des équilibres macro-économiques et financiers, devenue, désormais, une règle constitutionnelle.

De même, l’élargissement du domaine des droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux, énoncé dans la nouvelle Constitution, implique le devoir de persister à relever le plus grand de tous les défis, à savoir la lutte contre le chômage, la pauvreté, la précarité et l’analphabétisme. Il faudra, donc, lancer, à cet effet, une nouvelle génération de réformes profondes, propres à faciliter pour chaque citoyen les conditions d’accès à ce qui fait l’essence des droits précités, en l’occurrence un enseignement utile, un emploi productif, une couverture médicale efficiente, un logement décent et un environnement sain, outre un développement humain, assuré notamment à travers la poursuite de la réalisation optimale des programmes de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH).

La même exigence s’impose en ce qui concerne le nouveau pacte économique qui implique le devoir d’être attentif à l’appareil de production, et de stimuler l’esprit d’initiative et la libre entreprise, en s’attachant notamment à encourager les PME. Cette démarche est en accord avec l’esprit de la nouvelle Constitution qui consacre l’Etat de droit dans le domaine des affaires, prévoit une série de droits et institue un certain nombre d’instances économiques. Celles-ci sont chargées de garantir la liberté d’entreprendre et les conditions d’une concurrence loyale, ainsi que la mobilisation des dispositifs de moralisation de la vie publique et des moyens de lutte contre le monopole, les privilèges indus, l’économie de rente, la gabegie et la corruption.

Cher peuple,

La nouvelle loi suprême du Royaume, qui consacre l’attachement aux référentiels et aux idéaux universels, et affirme la prééminence des conventions et traités internationaux -dûment ratifiés par le Royaume- par rapport aux législations nationales, constitue un puissant levier pour la diplomatie nationale dans l’action qu’elle mène au service des intérêts supérieurs et des causes justes du Maroc, et pour un rayonnement accru du Royaume à l’échelle régionale et internationale.

En posant les piliers de la régionalisation élargie et de la démocratie territoriale à l’échelle de toutes les régions du Royaume, avec à leur tête nos provinces du Sud, la remarquable évolution enregistrée sur le plan institutionnel et en matière de bonne gouvernance et de développement va constituer, Nous en sommes persuadé, un puissant soutien à l’Initiative d’Autonomie en tant que solution politique et définitive au conflit artificiel suscité autour de notre Sahara, solution qui doit être recherchée à travers une négociation responsable, animée par un esprit de consensus et de réalisme, dans le cadre des Nations Unies et en collaboration avec son Secrétaire général et l’envoyé spécial de celui-ci.

A cet égard, Nous réaffirmons que la question de notre intégrité territoriale restera la priorité des priorités dans notre politique intérieure et extérieure. Nous réitérons, par conséquent, notre volonté de maintenir le cap et continuer à défendre notre souveraineté et l’intégrité de notre territoire qui ne souffrent aucun marchandage.

Partant des constantes de notre politique extérieure, que Nous nous sommes employé, depuis Notre accession au Trône, à conforter et à consolider, Nous sommes résolu à aller de l’avant dans l’action que Nous menons au service des intérêts supérieurs de la Nation.

C’est dans cet esprit que Nous Œuvrons au raffermissement des liens inhérents à l’appartenance régionale de notre pays et au développement de ses relations internationales, qui doit être poursuivi, quelles que soient les contraintes liées à une conjoncture internationale agitée et à un contexte régional difficile.

La consolidation de l’adhésion du Maroc au dispositif international des droits de l’Homme, à travers notamment la consécration constitutionnelle des règles de bonne gouvernance, est de nature à conforter la crédibilité de notre pays en tant que partenaire économique jouissant d’une forte attractivité en matière d’investissement. Pour cela, il dispose d’un atout majeur, en l’occurrence les partenariats et accords de libre-échange conclus aussi bien avec des pays et groupements situés dans notre voisinage immédiat, qu’avec d’autres grandes puissances économiques.

En ce qui concerne les liens du Maroc en rapport avec son appartenance régionale, nous demeurerons attachés à la construction de l’Union Maghrébine en tant que choix stratégique et projet intégrateur incontournable, et Œuvrerons avec toute la détermination et la persévérance requises pour venir à bout des obstacles qui entravent, hélas, la mise en Œuvre de ce projet dans le cadre d’un processus sain et cohérent.

Le Maroc ne ménagera donc aucun effort pour développer ses relations bilatérales avec les pays de la région. A cet égard, nous prenons acte de l’évolution positive que connaissent les rencontres ministérielles et sectorielles en cours, convenues avec l’Algérie.

Fidèle aux liens séculaires de fraternité qui unissent nos deux peuples et soucieux de répondre aux aspirations des générations montantes, Nous tenons à l’amorce d’une nouvelle dynamique ouverte sur le règlement de tous les problèmes en suspens, en prélude à une normalisation totale des relations bilatérales entre nos deux pays frères, y compris la réouverture des frontières terrestres. Cette démarche exclut tout immobilisme ou ostracisme incompatible avec les liens de bon voisinage, l’impératif d’intégration maghrébine et avec les attentes de la communauté internationale et de notre espace régional.

En ce qui concerne son appartenance arabo-islamique, le Maroc, qui suit avec préoccupation les mutations à l’Œuvre dans certains pays arabes frères, estime que, pour contenir les risques qui mettent en péril la sécurité et l’intégrité territoriale des pays, il n’y a d’autre choix que de prendre à bras le corps les problématiques et les défis qui sont les nôtres. Il faudrait, à cet égard, faire preuve d’audace et de vision prospective, privilégiant le dialogue consensuel constructif et excluant les approches classiques ayant démontré leurs limites et leur inanité.

Servir, dans ce sens, les intérêts vitaux de la nation arabe exige, avant tout, de se prévaloir de l’esprit de coopération, ainsi que de leurs complémentarités et des possibilités d’un partenariat optimal entre toutes les composantes et les ensembles régionaux du monde arabe.

La cause palestinienne demeure en tête de nos préoccupations, surtout dans cette conjoncture qui voit naître de grands espoirs suscités par les positions constructives de certaines grandes puissances mondiales et par les retombées escomptées de la réconciliation inter-palestinienne.

En Notre qualité de Président du Comité Al-Qods, Nous lançons un appel au Quartet pour qu’il prenne ses responsabilités en cette phase critique du conflit israélo-palestinien. Nous réaffirmons, à cet égard, que l’avènement d’une paix juste, durable et globale au Moyen-Orient passe par la nécessité de garantir le droit de tous les peuples de la région à la liberté, à la stabilité et à la prospérité, outre l’instauration d’un Etat palestinien indépendant et viable, avec Al-Qods-Est pour capitale.

Pour ce qui est de nos relations en rapport avec notre prolongement africain, qui constitue un espace d’opportunités prometteuses, nous tenons à suivre, en la matière, une approche sans cesse renouvelée, se fondant sur le principe de solidarité et la consolidation de la sécurité et de la stabilité, notamment dans la région sub-saharienne et du Sahel. Cette approche vise également la création des conditions d’un développement humain, à même de permettre l’amélioration du vécu du citoyen africain, conformément aux Objectifs du Millénaire pour le Développement.

Par ailleurs, les événements et les changements qui se déroulent actuellement au sud de la Méditerranée, confirment la nécessité d’opérer un saut qualitatif dans les processus de partenariat Nord-Sud, afin de créer un espace économique et humain solidaire et harmonieux, dont les peuples se partagent les valeurs de démocratie et le fruit du co-développement.

Le partenariat entre le Maroc et l’Union Européenne, dans ses différentes dimensions, pourrait être une source d’inspiration pour l’élaboration de cette approche équilibrée et mutuellement bénéfique.

Le Maroc continuera à coopérer avec ses autres partenaires dans les continents américain et asiatique, dans le cadre de partenariats stratégiques fructueux et de manière à imprimer un dynamisme accru à tous nos partenariats à travers le monde.

Cher peuple,

En ce moment historique qui se distingue par l’avènement d’une nouvelle ère constitutionnelle, Nous avons une pensée émue et déférente pour la mémoire immaculée de Notre Vénéré Grand-Père, héros de la libération et de l’indépendance, feu Sa Majesté le Roi Mohammed V, et de Notre Auguste Père, feu Sa Majesté le Roi Hassan II, bâtisseur de l’Etat marocain moderne, ainsi que de tous les braves martyrs de la patrie, que Dieu les ait en Sa sainte miséricorde.

De même, Nous rendons hommage à nos Forces Armées Royales, à la Gendarmerie Royale, à la Sûreté Nationale, à l’Administration territoriale, aux Forces Auxiliaires et à la Protection civile, pour leur dévouement et leur mobilisation constante, sous Notre commandement, pour la défense de l’intégrité territoriale et de la souveraineté de la Patrie et la préservation de sa sécurité et sa stabilité.

Cher peuple,

A chaque époque ses hommes et ses femmes, et à chaque nouvelle ère ses institutions et ses instances. Cette maxime s’applique parfaitement à la Constitution de 2011. Ainsi, et dans la mesure où c’est une Constitution avancée, relevant d’une nouvelle génération de Constitutions, elle requiert aussi une nouvelle génération d’élites qualifiées, imprégnées de culture et d’éthique politiques nouvelles. Ces élites se doivent de faire preuve de patriotisme, de citoyenneté responsable et d’un sens élevé des responsabilités et de l’intérêt général.

Cette Constitution requiert également des politiques audacieuses, propres à préserver les acquis, à corriger les dysfonctionnements et à faire aboutir les réformes globales.

Telle est la voie judicieuse à suivre pour concrétiser notre aspiration commune à édifier un Maroc nouveau, uni, démocratique et avancé, garantissant à tous ses enfants une citoyenneté pleine et entière, préservant leur dignité et sauvegardant l’unité et la souveraineté de la patrie.

« Seigneur, accorde-nous Ta miséricorde, et assure-nous la droiture dans notre conduite ». Véridique est la parole de Dieu.

Wassalamou alaikoum wa rahmatoullahi wabarakatouh ».

ECOUTER EN LIGNE ROQYA

http://www.wizzblog.com/roqya

SAR le Prince Moulay Rachid préside à Tanger un déjeuner à l’occasion de la fête du Trône—Leurs Altesses Royales les Princesses président un dîner à l’occasion de la fête du Trône

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 4:22
BIENVENUE SUR LE BLOG ALLAHALWATANALMALIK  
SM LE ROI Mohamed VI mérite Le prix Nobel de la paix–signez pétition à l adresse suivante :http://lapetition.be/en-ligne/petition-4181.htmlblog a encourager http://alesiblogguer.wordpress.com
SAR le Prince Moulay Rachid préside à Tanger un déjeuner à l’occasion de la fête du Trône

Tanger- SAR le Prince Moulay Rachid a présidé, samedi au Royal Golf de Tanger, un déjeuner offert par le Premier ministre, à l’occasion de la célébration du 12ème anniversaire de l’accession de SM le Roi Mohammed VI au Trône de Ses glorieux ancêtres.

Ont pris part à ce déjeuner le Premier ministre, les présidents des deux chambres du Parlement, des membres du gouvernement et plusieurs hautes personnalités marocaines et étrangères.

————————————-

Leurs Altesses Royales les Princesses président un dîner à l’occasion de la fête du Trône

Tanger -Leurs Altesses Royales les Princesses ont présidé, samedi au Palais Marchane à Tanger, un dîner offert par SM le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, en l’honneur des dames invitées à l’occasion du 12ème anniversaire de l’accession du Souverain au Trône de Ses glorieux ancêtres.

SM le Roi reçoit le président du Conseil constitutionnel–SM le Roi reçoit le général Abdelaziz Bennani commission d’avancement des FAR

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 4:13
SM LE ROI Mohamed VI mérite Le prix Nobel de la paix–signez pétition à l adresse suivante :http://lapetition.be/en-ligne/petition-4181.htmlblog a encourager http://alesiblogguer.wordpress.com
  

SM le Roi reçoit le général Abdelaziz Bennani, Président de la commission d’avancement des FAR

Tétouan – SM le Roi Mohammed VI, que Dieu Le glorifie, Chef Suprême et Chef d’Etat-major général des Forces Armées Royales (FAR), a reçu, vendredi à Tétouan, le général de corps d’armée Abdelaziz Bennani, Inspecteur général des FAR et Commandant la Zone Sud, Président de la commission d’avancement des FAR.

Un communiqué de l’Etat-major Général des FAR indique que le général de corps d’armée Abdelaziz Bennani a soumis à la Haute appréciation royale les conclusions et les résultats des travaux d’avancement du personnel des FAR, toutes composantes confondues, Terre – Air – Mer – Gendarmerie Royale.

Le président de la commission avait reçu auparavant les Hautes directives royales relatives aux critères d’avancement, rappelle le communiqué.

SM le Roi a approuvé le tableau d’avancement et a donné ses Hautes Instructions pour transmettre ses félicitations aux nouveaux promus et inciter l’ensemble du personnel des FAR à persévérer dans l’accomplissement de leur noble tâche, fidèles à notre devise sacrée: Dieu – la Patrie – le Roi, ajoute le communiqué.
———————————————————

SM le Roi reçoit le président du Conseil constitutionnel

Tétouan- SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid, a reçu, vendredi au Palais Royal à Tétouan, le président du Conseil Constitutionnel, M. Mohammed Achergui, qui a remis au Souverain la décision du conseil comportant les résultats définitifs et complets du référendum constitutionnel du 1 er juillet.

SM le Roi reçoit le président du Conseil constitutionnel--SM le Roi reçoit le général Abdelaziz Bennani commission d'avancement des FAR dans Liens SM-le-Roi--president-cc-M

A cette occasion, le président du conseil constitutionnel a prononcé devant SM le Roi l’allocution suivante :

« Le président du Conseil Constitutionnel a l’insigne honneur de soumettre à la haute appréciation de Votre Majesté, avec les marques de respect, la décision du conseil comportant les résultats définitifs et complets du référendum constitutionnel auquel Votre Majesté a appelé le 1 er juillet, et dont Vous avez tracé les grandes lignes et fixé le contenu et les objectifs dans Votre discours du 17 juin dernier.

Votre peuple fidèle a répondu favorablement à Votre appel en participant massivement au référendum constitutionnel et en votant, dans une grande proportion, par « Oui » comme il est détaillé dans la décision que j’ai l’honneur de soumettre à Votre Haute appréciation ».

29 juillet, 2011

La communauté israélite de Marrakech célèbre la fête du Trône Marrakech, 28/07/11- La communauté israélite de Marrakech a célébré, jeudi soir au Théâtre Royal de la cité ocre, le 12e anniversaire de l’accession de SM le Roi Mohammed VI au trône de Ses glorieux ancêtres, par l’organisation d’une grande réception.-Long régne et longue vie a notre Roi bien-aimé

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 9:11

SM LE ROI Mohamed VI mérite Le prix Nobel de la paix–signez pétition à l adresse suivante :http://lapetition.be/en-ligne/petition-4181.htmlblog a encourager http://alesiblogguer.wordpress.com
124.jpg

La communauté israélite de Marrakech célèbre la fête du Trône
Marrakech, 28/07/11- La communauté israélite de Marrakech a célébré, jeudi soir au Théâtre Royal de la cité ocre, le 12e anniversaire de l’accession de SM le Roi Mohammed VI au trône de Ses glorieux ancêtres, par l’organisation d’une grande réception.

smdarbouaazzam.jpg
Cette manifestation, qui s’est déroulée en présence notamment du wali de la région de Marrakech-Tensift-Al Haouz, Mohamed Mhidia, ainsi que de plusieurs personnalités, a été l’occasion pour l’assistance d’élever des prières pour le repos de l’âme des victimes du crash de l’avion militaire survenu, mardi, près de Guelmim.
Les membres de la communauté israélite de Marrakech-Essaouira ont également fait part de leurs condoléances et de leurs sentiments de compassion aux membres des familles des victimes.
Ils ont, par la même occasion, réitéré leur indéfectible attachement au trône alaouite et fait part de leur mobilisation derrière SM le Roi Mohammed VI pour la défense des causes sacrées du Royaume.
Le président de la communauté israélite de Marrakech-Essaouira, Jacky Kadoch, a fait observer que la célébration de la Fête du trône incarne lŒattachement des Marocains aux constantes sacrées de la nation et à ses fondements séculaires.
Cet événement rappelle à tout un chacun l’itinéraire parcouru, les impératifs actuels, mais aussi le rôle que joue le Royaume, sous la conduite éclairée de SM le Roi, sur la scène internationale en faveur des causes de la paix, de la sécurité et de la solidarité dans le monde.
Il a saisi l’occasion pour présenter, en son nom personnel et au nom de tous les membres de la communauté israélite, à SM le Roi ses plus vives félicitations, ses voeux de bonheur, d’excellente santé, de réussite dans ses nobles entreprises pour le bien du peuple marocain et la prospérité du Maroc.
Les membres de la communauté israélite ont, par la même occasion, imploré le Tout-puissant d’accorder au Souverain une longue vie de bonheur et de santé et de combler SM le Roi en les personnes de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, de SAR La princesse Lalla Khadija, de SAR le Prince Moulay Rachid et de l’ensemble des membres de l’illustre famille royale.

27 juillet, 2011

SM le Roi donne Ses Hautes instructions pour décréter un deuil national de trois jours avec mise en berne du drapeau national Rabat- A la suite du crash tragique d’un avion militaire près de Guelmim qui a fait plusieurs victimes parmi les membres des Forces Armées Royales (FAR), SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, chef suprême et chef d’Etat major général des FAR, a donné Ses Hautes instructions pour décréter un deuil national, avec mise en berne du drapeau national, pendant trois jours à partir de ce mardi, indique un communiqué du cabinet royal.

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 13:35

SM LE ROI Mohamed VI mérite Le prix Nobel de la paix–signez pétition à l adresse suivante :

http://lapetition.be/en-ligne/petition-4181.html

blog a encourager http://alesiblogguer.wordpress.com
124.jpg

SM le Roi donne Ses Hautes instructions pour décréter un deuil national de trois jours avec mise en berne du drapeau national
Rabat- A la suite du crash tragique d’un avion militaire près de Guelmim qui a fait plusieurs victimes parmi les membres des Forces Armées Royales (FAR), SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, chef suprême et chef d’Etat major général des FAR, a donné Ses Hautes instructions pour décréter un deuil national, avec mise en berne du drapeau national, pendant trois jours à partir de ce mardi, indique un communiqué du cabinet royal.
En voici la traduction:

« A la suite du crash tragique d’un avion militaire près de la ville de Guelmim qui a fait plusieurs victimes parmi les membres des Forces Armées Royales (FAR), SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, chef suprême et chef d’Etat major général des FAR, a donné Ses Hautes instructions pour décréter un deuil national, avec mise en berne du drapeau national, pendant trois jours à partir de ce mardi 26 juillet 2011.

Puisse Dieu préserver SM le Roi Mohammed VI et combler le Souverain en les personnes de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, de SAR le Prince Moulay Rachid et de l’ensemble des membres de l’illustre Famille royale, Dieu L’Audient exauce les voeux de ceux qui L’implorent ».

24 juillet, 2011

La nouvelle constitution marocaine, « porteuse d’une plus grande ouverture et d’unedémocratie consolidée au Maroc » (Congreswoman US) Washington – La nouvelle constitution marocaine, adoptée à l’issue d’une consultation référendaire sanctionnée par un OUI massif, est « porteuse d’une plus grande ouverture et d’une démocratie consolidée au Maroc », a déclaré la congreswoman américaine Shelley Berkley.—La réforme constitutionnelle s’inscrit dans la continuité des efforts entrepris par SM le Roi depuis des années (ambassadeur US) Rabat, 22/07/11- La réforme constitutionnelle au Maroc s’inscrit dans la continuité des efforts entrepris par SM le Roi Mohammed VI depuis des années, a affirmé l’ambassadeur des Etats-Unis à Rabat, Samuel Kaplan.–Le Maroc, un partenaire « stratégique et indispensable » pour l’UE (Eurodéputé) Madrid- Le Maroc, qui a réalisé des réformes importantes dans plusieurs domaines, constitue un partenaire « stratégique et indispensable » pour l’Union européenne (UE), a souligné l’eurodéputé espagnol, Juan Fernando Lopez Aguilar.—Le CES « a avancé » sur deux sujets prioritaires: « La charte sociale et l’emploi des jeunes » (M. Benmoussa) Paris, 24/07/11- Depuis son installation en février dernier, le Conseil économique et social (CES) « a avancé » sur deux sujets prioritaires: « la charte sociale et l’emploi des jeunes », a indiqué le président du conseil, M. Chakib Benmoussa, qui se félicite de voir les missions de l’institution étendues au développement durable avec la nouvelle constitution.-Fassi Fihri sur CNN: Le Maroc s’est depuis longtemps préparé à la réforme constitutionnelle Washington- Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Taib Fassi-Fihri, a affirmé, dimanche sur CNN, que le Maroc s’était depuis longtemps préparé à la réforme constitutionnelle, adoptée le 1er juillet courant à l’issue d’une consultation référendaire sanctionnée par un OUI massif.

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 16:54

mgorocco.gif
SM LE ROI Mohamed VI mérite Le prix Nobel de la paix–signez pétition à l adresse suivante :

http://lapetition.be/en-ligne/petition-4181.html

blog a encourager http://alesiblogguer.wordpress.com
124.jpg

La nouvelle constitution marocaine, « porteuse d’une plus grande ouverture et d’unedémocratie consolidée au Maroc » (Congreswoman US)
Washington – La nouvelle constitution marocaine, adoptée à l’issue d’une consultation référendaire sanctionnée par un OUI massif, est « porteuse d’une plus grande ouverture et d’une démocratie consolidée au Maroc », a déclaré la congreswoman américaine Shelley Berkley.
shelleyberkley.jpg
« Je suis encouragée par les résultats de la consultation référendaire qui a entériné les réformes constitutionnelles précédemment annoncées par le Roi Mohammed VI », a souligné Mme Berkely, représentante démocrate du 1er district de l’Etat du Nevada, dans un communiqué dont la MAP a obtenu copie mercredi.
Ces réformes, a-t-elle insisté, sont de nature « à faire entrer le Maroc dans le concert des démocraties du monde », estimant que les efforts du Maroc en matière de réformes « méritent le soutien des Etats-Unis afin que cette transition puisse avoir lieu dans un environnement constructif qui consolide davantage l’alliance importante entre Rabat et Washington et apporte une plus grande stabilité à la région ».
La déclaration de Mme Berkely intervient après celles de nombre de ses collègues aussi bien républicains que démocrates, qui avaient soutenu qu’avec la nouvelle constitution, le Maroc se positionne, encore une fois, en tant que « modèle à suivre en matière de réformes positives » dans la région arabe.
Ainsi, la Présidente de la Commission des affaires étrangères à la Chambre basse du Congrès et chef de file du parti républicain, Ileana Ros-Lehtinen, avait salué « les mesures proactives » contenues dans la nouvelle constitution marocaine qui visent à « consolider le rôle du Parlement, promouvoir la liberté de pensée et les valeurs des droits de l’Homme et garantir l’indépendance de la justice et le libre exercice des cultes ».
« Je tiens à féliciter le Royaume du Maroc pour les progrès qu’il a pu réaliser en matière de consolidation des principes démocratiques que sont l’égalité, des élections libres et transparentes et l’Etat de droit », avait affirmé, de son côté, Mario Diaz-Balart, représentant de l’Etat de Floride à la Chambre des représentants.
La Secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, avait, dans le même contexte, souligné que les réformes annoncées, le 9 mars dernier, par SM le Roi Mohammed VI constituent « un modèle pour les autres pays de la région » et « sont porteuses de grandes promesses d’abord et avant tout pour le peuple marocain ».
« Au moment où certains pays adoptent une approche unidimensionnelle, Sa Majesté le Roi a initié des réformes globales aux plans économique, social et politique », avait souligné, en mars dernier, le chef de la diplomatie US lors d’une conférence de presse conjointe au Département d’Etat, avec son homologue marocain, Taib Fassi Fihri.

—————————–

La réforme constitutionnelle s’inscrit dans la continuité des efforts entrepris par SM le Roi depuis des années (ambassadeur US)
Rabat, 22/07/11- La réforme constitutionnelle au Maroc s’inscrit dans la continuité des efforts entrepris par SM le Roi Mohammed VI depuis des années, a affirmé l’ambassadeur des Etats-Unis à Rabat, Samuel Kaplan.
La nouvelle Constitution est « une grande consécration des droits de l’Homme et un grand pas vers l’établissement des droits universels », a estimé le diplomate américain dans un entretien vendredi au quotidien +L’Economiste+, soulignant que cette réforme « montre que le pays est sur la bonne voie vers la démocratie ».
Evoquant la position de son pays concernant « le printemps arabe », M. Kaplan a indiqué que les Etats-Unis « pensent que les peuples ont le droit de manifester et d’exprimer leurs opinions ». « Cette conviction est valable aussi bien dans notre pays que dans les autres », a-t-il dit.
« La manière ou la méthodologie de pratiquer la démocratie revient exclusivement au peuple qui a choisi de l’adopter », a soutenu le diplomate américain.
Commentant la situation en Syrie, M. Kaplan a affirmé que « les Etats-Unis font de leur mieux pour faire retrouver à ce pays sa stabilité ». « Le peuple syrien a le droit de descendre dans les rues », a-t-il insisté.
Concernant la Libye, il a rappelé que le secrétaire d’Etat américain à la défense avait manifesté clairement l’inquiétude de Washington quant à la situation humanitaire dans ce pays. « L’idée selon laquelle les Etats Unis auraient des visées sur le pétrole libyen est fausse », a-t-il tenu à préciser.
M. Kaplan a en outre abordé le conflit au Proche-Orient, relevant que les Etats-Unis essaient « chaque fois de faire converger les positions des Israéliens et Palestiniens. Mais cela est très difficile ».
S’agissant de la question du terrorisme, le diplomate américain a estimé que l’ »élimination de Oussama Ben Laden est un grand coup porté aux mouvements terroristes qui, aujourd’hui, ont du mal à trouver un autre leader et à recruter d’autres terroristes ».

————————————————————————-
Le Maroc, un partenaire « stratégique et indispensable » pour l’UE (Eurodéputé)
Madrid- Le Maroc, qui a réalisé des réformes importantes dans plusieurs domaines, constitue un partenaire « stratégique et indispensable » pour l’Union européenne (UE), a souligné l’eurodéputé espagnol, Juan Fernando Lopez Aguilar.

Dans une déclaration à la MAP en marge d’une conférence à Madrid, M. Lopez Aguilar a mis en exergue, l’ »excellence » des relations entre le Maroc et l’UE, relevant que ces relations sont fondées sur des bases « solides » et un accord d’association qui renforce davantage les liens de coopération entre les deux parties.

Rappelant, dans ce sens, l’octroi du Statut avancé au Royaume par l’UE, M. Lopez Aguilar a plaidé pour une action conjointe visant à concrétiser des « objectifs communs » et à avancer dans le partenariat « stratégique » entre le Maroc et l’UE.

L’eurodéputé espagnol a souligné, par ailleurs, que les différentes réformes entreprises par le Maroc « méritent d’être encouragées et reconnues ».

Il a salué, à ce propos, l’approbation de la nouvelle Constitution par le peuple marocain lors du référendum du 1-er juillet, ajoutant que cette nouvelle Loi fondamentale « consacre » l’égalité des droits et la promotion de la situation de la femme et renforce le rôle des institutions élues.

La nouvelle Constitution est un « pas dans la bonne direction » pour renforcer le processus de réformes engagé par le Maroc, a fait observer M. Lopez Aguilar, également président de la Commission des libertés civiles, justice et affaires intérieures au Parlement européen.

Cette conférence, qui avait pour thème  » La politique européenne de voisinage et les transformations dans le monde arabe « , a été organisée par la Fondation Ideas en collaboration avec l’Institut Friedrich Ebert.

——————————————————————————–
Le CES « a avancé » sur deux sujets prioritaires: « La charte sociale et l’emploi des jeunes » (M. Benmoussa)
Paris, 24/07/11- Depuis son installation en février dernier, le Conseil économique et social (CES) « a avancé » sur deux sujets prioritaires: « la charte sociale et l’emploi des jeunes », a indiqué le président du conseil, M. Chakib Benmoussa, qui se félicite de voir les missions de l’institution étendues au développement durable avec la nouvelle constitution.
« La nouvelle constitution, adoptée le 1-er juillet, vient étendre les missions du CES, puisqu’il sera sollicité sur les questions touchant au développement durable en devenant un conseil économique, social et environnemental », a-t-il précisé dans un entretien paru dans le dernier numéro de l’hebdomadaire « Jeune Afrique », paraissant en France.
En outre, « en consacrant la démocratie participative et sociale », le nouveau texte souligne le rôle des syndicats, des organisations professionnelles et de la société civile, qui « constituent les principales composantes du CES », a ajouté M. Benmoussa qui voit dans la nouvelle constitution « une avancée majeure dans les droits et libertés garantis, dans le renforcement de la place et du rôle des institutions ».
« Nous avons là l’armature d’un édifice prometteur. Il s’agit maintenant de consolider celui-ci et de le faire vivre. Tous les acteurs devront se mobiliser pour cela (…) Les défis sont grands et il est fondamental de renforcer la confiance entre l’Etat et la société », a-t-il souligné, en se disant « très optimiste » pour l’avenir.
S’agissant de l’action future du conseil, M. Benmoussa a indiqué que le CES s’attèlera à quatre nouveaux chantiers: « la gouvernance des services publics et les relations entre administration et citoyens », « l’inclusion des jeunes par la culture », « l’économie verte » et « la cohérence des stratégies sectorielles ».
Interrogé sur le risque d’interférence entre les compétences du CES avec celles du Parlement ou encore du gouvernement, M. Benmoussa a tenu à rappeler d’abord que le conseil n’a pas pour vocation à interférer dans la compétition politique qui reste du ressort du Parlement.
Mais cela n’empêche pas le conseil d’user de tous les leviers d’influence mis à sa disposition, « précisément parce qu’il n’est pas directement dans l’action gouvernementale ».
« Il s’agit à la fois d’écouter la société et ses attentes, de prendre en compte son expertise, de suggérer une action, tout en attirant l’attention de tous quand un décalage existe entre les attentes et l’action », a-t-il précisé.
« Nous voulons être la caisse de résonance des signaux faibles de la société. Nous ne sommes pas un contre-pouvoir, mais plutôt le lieu où s’expriment des sensibilités différentes, ainsi qu’un espace entre acteurs ayant des positions différentes sur certaines réformes structurelles », a insisté M. Benmoussa.
« Nous ne serons pas un bureau d’études. Nous nous appuierons sur les études et publications existantes, mais nous les mettrons en débat », a-t-indiqué, avant de conclure que « pour que nos avis soient pris en compte et ne soient pas simplement rangés dans les tiroirs, ils doivent être pertinents ».

—————————————————-

Fassi Fihri sur CNN: Le Maroc s’est depuis longtemps préparé à la réforme constitutionnelle
Washington- Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Taib Fassi-Fihri, a affirmé, dimanche sur CNN, que le Maroc s’était depuis longtemps préparé à la réforme constitutionnelle, adoptée le 1er juillet courant à l’issue d’une consultation référendaire sanctionnée par un OUI massif.
« Le Maroc s’était, dans cette perspective, engagé dans une logique de réforme depuis les quinze dernières années », a souligné M. Fassi Fihri, qui était l’invité de Gobal Public Square (GPS), émission dominicale de référence du paysage médiatique américain.

La nouvelle Loi Fondamentale, rappelle le ministre, définit le statut du Souverain en tant que Amir Al Mouminine, Chef de l’Etat, son Représentant Suprême, Symbole de l’unité de la Nation, et Chef suprême des Forces Armées Royales (FAR), rappelant à cet égard le caractère « professionnel et non politique » des FAR.

Au-delà de ces attributions, le chef du gouvernement aura comme prérogatives de « gérer et de définir les orientations du pays pour ce qui est des questions sociales et économiques », dans le cadre d’une « compétition ouverte à tous les partis politiques », a souligné le ministre.

Evoquant la réforme du champ religieux, M. Fassi Fihri a affirmé que le Royaume « a toujours été mu par la volonté de promouvoir un Islam modéré », tout en veillant à ce que « le religieux n’interfère pas dans les affaires politiques ».

Le ministre a, d’autre part, mis en avant le caractère « stratégique » de l’invitation adressée au Maroc pour rejoindre le Conseil de coopération du Golfe, une démarche à même de donner lieu à un « partenariat fort » avec les pays de ce groupement régional.

Sur le registre de la diversité identitaire et culturelle du Maroc, M. Fassi Fihri a, par ailleurs, réitéré que les marocains de confession juive sont « une partie intégrante » de la société marocaine. En effet, la nouvelle constitution met en valeur l’identité plurielle du Maroc dans ses affluents arabo-islamiques, amazigh, saharo-africain, andalou, hébraïque et méditerranéen.

Au sujet du conflit israélo-palestinien, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération a rappelé que le Maroc a toujours joué un rôle de « médiateur et de facilitateur » dans les négociations de paix afin d’aboutir à un règlement à cette question.

18 juillet, 2011

SM le Roi adresse un message aux participants au colloque international sur le patrimoine culturel du Rif Al Hoceima- SM le Roi Mohammed VI a adressé, vendredi, un message aux participants au colloque international sur le patrimoine culturel du Rif : quelle muséographie?  » qui se tient à Al Hoceima.

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 12:55

mgorocco.gif
SM LE ROI Mohamed VI mérite Le prix Nobel de la paix–signez pétition à l adresse suivante :

http://lapetition.be/en-ligne/petition-4181.html

blog a encourager http://alesiblogguer.wordpress.com
124.jpg

liens marketing

http://www.maxxivoice.com/pages/?page_id=78

http://www.maxxivoice.com/medias/101conseils_maxxivoice.pdf

SM le Roi adresse un message aux participants au colloque international sur le patrimoine culturel du Rif
Al Hoceima- SM le Roi Mohammed VI a adressé, vendredi, un message aux participants au colloque international sur le patrimoine culturel du Rif : quelle muséographie?  » qui se tient à Al Hoceima.
En voici le texte :
SM LE ROI MOHAMED VI
« Louange à Dieu.
Prière et salut sur le Prophète, Sa famille et Ses compagnons.
Mesdames, Messieurs,

Il Nous est agréable de vous adresser ce message à l’ouverture de ce colloque international, consacré au thème intitulé : « le patrimoine culturel du Rif : quelle muséographie ? ».
Cette rencontre dans la ville d’Al-Hoceima, se tient sous Notre Haut Patronage, compte tenu de l’intérêt éminent que Nous attachons à la protection du l’héritage culturel, historique et patrimonial que recèlent la région du Rif et la ville d’Al-Hoceima qui sont si chères à Notre cŒur, et dont Nous entourons la vaillante population de toute Notre attention et Notre sollicitude.
Nous tenons d’abord à souhaiter la bienvenue aux participantes et aux participants à ce colloque, qui sont, en l’occurrence, d’éminents chercheurs en histoire, en archéologie, en patrimoine et en muséographie, outre les représentants d’institutions nationales et d’instances académiques, ainsi que les acteurs de la société civile. Tous sont concernés par les échanges d’opinions en perspective sur les questions inscrites à l’ordre du jour de cette importance rencontre académique.
Ce colloque est organisé par le Conseil national des Droits de l’Homme (CNDH), en partenariat avec le Conseil communal de la ville d’Al-Hoceima, du Conseil de la Région Taza-Al-Hoceima-Taounate, et avec le concours du Conseil de la Communauté Marocaine à l’Etranger, l’Institut Royal de la Culture Amazighe, l’Institut national des Sciences de l’Archéologie et du Patrimoine et bien d’autres instances étrangères qualifiées.
Il acquiert, de ce fait, une importante dimension droits de l’Homme, qui constitue le fondement même du rôle d’avant-garde assumé par le CNDH en la matière. En effet, celui-ci a été érigé en institution constitutionnelle dans le cadre du choix démocratique national et du référentiel universel que Nous avons adoptés pour assurer la protection et la promotion des droits de l’Homme dans notre pays.
A cet égard, Nous tenons à saluer les efforts inlassables que ne cesse de déployer le Conseil national des Droits de l’Homme, en collaboration avec ses partenaires, en vue de mettre en oeuvre les recommandations de l’Instance Equité et Réconciliation, avec leurs multiples ramifications.
Citons notamment celles liées à la réparation du préjudice collectif, à l’Histoire et à la sauvegarde de la mémoire, et qui revêtent une importance capitale dans la consolidation du modèle marocain singulier. Modèle dont le leadership est reconnu à l’échelle régionale et internationale en matière de justice transitionnelle, vouée à la réalisation de l’équité et de la réconciliation.
Voilà pourquoi Nous réaffirmons la nécessité d’attacher l’intérêt qu’il faut à la sauvegarde de la mémoire collective des Marocains. Il s’agit, en effet, d’une étape essentielle dans le processus de parachèvement de la société démocratique, dont Nous oeuvrons à consolider les assises et à préserver les acquis.
Parallèlement, il importe d’aider les Marocains à se réconcilier davantage avec leur histoire et à transcender les travers du passé, de sorte qu’ils puissent préserver leur présent et continuer à s’investir résolument dans le chantier de réforme démocratique et de développement global que Nous avons mise en route, à la faveur de l’approbation, par le peuple marocain, de la nouvelle Constitution du Royaume lors d’un referendum libre et régulier.
Il s’agit donc d’une Constitution avancée tant par essence qu’au regard de sa méthodologie et de son mode d’élaboration, une Constitution « faite par les Marocains, pour tous les Marocains ».
Votre colloque a ceci de particulier qu’il se tient juste après la création de la Fondation Archives du Maroc, dont Nous attendons qu’elle s’acquitte de la mission qui lui est dévolue, à savoir la préservation, la conservation et l’organisation du patrimoine et des archives nationales, considérées comme un bien commun à tous les Marocains.
A cet égard, Nous invitons tous les acteurs concernés à intensifier leurs efforts pour permettre à cette nouvelle institution de jouer pleinement le rôle qui est le sien, et faire en sorte que nos archives nationales donnent la juste mesure de l’ancrage historique de la civilisation marocaine.
Mesdames, Messieurs,.
Nous sommes persuadé que ce colloque, eu égard au nombre d’éminents chercheurs et experts, nationaux et étrangers, qu’il regroupe aujourd’hui, va contribuer à élaborer une vision académique objective en la matière, et à favoriser une appréhension sereine de l’histoire de la région du Rif et de son patrimoine séculaire, qui constitue une composante fondamentale de l’identité marocaine unifie et riche de ses multiples affluents.
Cette zone a toujours été une aire propice à la communication et à l’interaction dynamique avec les espaces maghrébin, euro-méditerranéen, oriental et africain. Tant et si bien qu’elle a fini par acquérir un profil identitaire d’autant plus singulier qu’il concilie les traits culturels locaux qui lui sont propres avec les éléments en provenance des autres contrées.
Outre les recherches et les études scientifiques qui seront présentées lors de ce colloque, et qui portent sur les différentes périodes historiques qu’a connues la région du Rif, depuis les temps les plus reculés jusqu’à nos jours, les manifestations du patrimoine culturel matériel, dont les monuments archéologiques, les édifices et les sites à caractère historique et spirituel, les créations issues du savoir-faire local, les expressions du patrimoine immatériel, dont la musique, le chant, les coutumes et les traditions, et bien d’autres, sont autant d’éléments qui constitueront une base solide pour la création d’un musée spécifique à cette région.
Nous avons bon espoir de voir ce musée apporter une contribution digne de l’apport historique des braves hommes et femmes du Rif.
Nous souhaitons également qu’il forme un espace à même d’apporter son concours, via des programmes et des activités spécifiques, à la collecte des données scientifiques liées au patrimoine matériel et immatériel de la région du Rif.
Il devrait, par ailleurs, favoriser la prise de conscience chez les différents acteurs concernés par la filière du patrimoine culturel, les institutions patrimoniales, les agences de développement, les corps élus et les organisations de la société civile, quant à l’importance des ressources culturelles locales et au rôle qui leur incombe en matière de développement.
Par ailleurs, Nous attendons de ce projet qu’il contribue à la vulgarisation de la connaissance historique à l’échelle de la région, surtout auprès des jeunes et des générations montantes, de sorte qu’ils puissent s’approprier, en toute fierté, leur histoire séculaire.
Notre voeu, aussi, est que ce musée contribue à façonner un modèle à suivre en la matière pour d’autres régions et zones du Royaume.
Cette ambition est d’autant plus légitime que la régionalisation avancée, d’essence démocratique, vouée au développement et à la solidarité, et consacrée dans la nouvelle Constitution-, repose sur la consolidation de la démocratie territoriale, participative et citoyenne, l’affirmation de l’ancrage culturel et historique des différentes régions de notre pays et la mise en valeur des spécificités régionales et locales qui leur sont propres.
Le cadre est celui d’un Maroc uni des régions, avec tout ce que cela implique en termes de réforme et de modernisation de l’Appareil d’Etat et de bonne gouvernance. Fondée sur une répartition optimale des compétences entre le centre et les régions, celle-ci s’inscrit en droite ligne de la démocratie de proximité qui, à la faveur d’une démarche scientifique réfléchie, permet à chaque région de mettre en valeur ses potentialités, d’affirmer son génie et de faire valoir sa personnalité d’autant plus singulière qu’elle s’insère en toute harmonie au sein du creuset unificateur de l’identité marocaine.
Dans ce cadre, Nous appelons les établissements nationaux de recherche scientifique et les chercheurs, plus spécialement les historiens, les archéologues et les spécialistes des sciences du patrimoine, à investir plus d’efforts et à montrer un intérêt accru pour la recherche dédiée à l’histoire et au patrimoine des différentes régions du Royaume.
Cela devrait permettre d’étendre le champ de la connaissance scientifique disponible au sujet de l’histoire et du patrimoine de chaque région. Nous les engageons aussi à publier les résultats de leurs recherches scientifiques, à en assurer la diffusion à grande échelle et à les rendre accessibles pour les chercheurs et l’ensemble des citoyens.
Dans le même ordre d’idée, Nous ne manquons pas d’exhorter les différentes collectivités territoriales et les corps élus à accorder l’attention et l’intérêt qu’il faut aux ressources culturelles et patrimoniales, régionales et locales, considérées comme un bien commun à tous les Marocains, et une partie intégrante de l’héritage millénaire de leur civilisation.
Pour conclure, Nous saluons les efforts louables déployés par les institutions et les parties organisatrices, plus particulièrement les Président et secrétaire général du Conseil national des Droits de l’Homme, ainsi que les participants à cet important colloque, toutes spécialités et sensibilités confondues.
Nous leur souhaitons à nouveau la bienvenue et un agréable séjour dans la ville d’Al-Hoceima, joyau de la Méditerranée, que Nous entourons de Notre constante sollicitude pour en favoriser le développement et pour la hisser au rang qui sied à l’histoire de la région dont elle fait partie, à la position privilégiée qui est la sienne et à sa chère population. Nous prions le Très-Haut de guider vos pas et de vous accorder plein succès dans vos travaux.
Wassalamou alaikoum warahmatoullahi wabarakatouh ».

7 juillet, 2011

SAR la Princesse Lalla Amina préside à Rabat la cérémonie de remise du GP SM le Roi Mohammed VI de saut d’obstacles Rabat- SAR la Princesse Lalla Amina a présidé, dimanche à Rabat, la cérémonie de remise du Grand Prix SM le Roi Mohammed VI de saut d’obstacles, comptant pour le championnat du Maroc séniors, remporté par le Lieutenant colonel Hassan Jabri, montant « Evalan Lavar ».

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 8:41

mgorocco.gif
SM LE ROI Mohamed VI mérite Le prix Nobel de la paix–signez pétition à l adresse suivante :

http://lapetition.be/en-ligne/petition-4181.html

blog a encourager http://alesiblogguer.wordpress.com
124.jpg

liens marketing

http://www.maxxivoice.com/pages/?page_id=78

http://www.maxxivoice.com/medias/101conseils_maxxivoice.pdf

SAR la Princesse Lalla Amina préside à Rabat la cérémonie de remise du GP SM le Roi Mohammed VI de saut d’obstacles
Rabat- SAR la Princesse Lalla Amina a présidé, dimanche à Rabat, la cérémonie de remise du Grand Prix SM le Roi Mohammed VI de saut d’obstacles, comptant pour le championnat du Maroc séniors, remporté par le Lieutenant colonel Hassan Jabri, montant « Evalan Lavar ».
prixmohammedvi.gif
Cette compétition s’inscrit dans le cadre de la 26è édition de la Semaine du Cheval, organisée au Royal Complexe des sports équestres et Tbourida Dar Es-Salam sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI du 6 juin au 3 juillet.
A l’arrivée de SAR la Princesse Lalla Amina, présidente de la Fédération royale marocaine des sports équestres (FRMSE), au Royal Complexe des sports équestres et Tbourida Dar Es-Salam, Son Altesse Royale a passé en revue un détachement des Forces Auxiliaires qui rendait les honneurs, avant d’être saluée par le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, M. Aziz Akhannouch, le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Moncef Belkhayat, le secrétaire d’Etat à l’Intérieur, M. Saad Hassar, et le général de corps d’armée M. Hosni Benslimane président du comité national olympique marocain (CNOM) commandant de la gendarmerie royale.
SAR la Princesse Lalla Amina a été également saluée par le wali de la région Rabat Salé Zemmours Zaer, M. Hassan Amrani, le général de brigade Mohamed Roudabi, commandant délégué de la place d’armes de Rabat-Salé et les vice- présidents de la FRMSE, MM. Rachid Fahmane et Omar El Khatib.
SAR la Princesse Lalla Amina a rejoint, par la suite, la tribune d’honneur, d’où Son Altesse Royale a assisté au concours du Grand Prix SM le Roi Mohammed VI de saut d’obstacles, comptant pour le championnat du Maroc seniors.
Au terme de cette compétition, SAR la Princesse Lalla Amina a procédé à la remise du Grand Prix SM le Roi Mohammed VI et de la médaille d’or au cavalier Hassan Jabri, montant « Evalan Lavar », déjà vainqueur de ce Prix en 2009.
SAR le Princesse Lalla Amina, qui a remis les médailles d’argent à Ghali Boukaa, montant « Poker Des Cohues » et de bronze au tenant du titre, Ahmed Darrhar, montant « Krechendo Courubert », a posé pour une photo souvenir avec les vainqueurs, qui ont fait par la suite un tour d’honneur .
SAR la Princesse Lalla Amina a également remis le Prix SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et la médaille d’or, comptant pour le championnat du Maroc Cadets, à la jeune cavalière Mia Cherkaoui, montant « Jasmine du Val », et les médailles d’argent à Yassine Bennani montant « Maiti de Fontenay », et de bronze à Haytham Gaber montant « Lochness de Grandy » qui ont effectué par la suite un tour d’honneur .
Les compétitions de la 26è édition de la Semaine du Cheval ont démarré le 6 juin dernier avec la 12è édition du Trophée Hassan II des arts équestres traditionnels remportée chez les séniors par la troupe de Settat (région Chaouia Ourdigha) et chez les juniors par celle de Khenifra.

SAR la Princesse Lalla Meryem représente le Souverain au mariage du Prince Albert II de Monaco Monaco- SAR la Princesse Lalla Meryem a représenté SM le Roi Mohammed VI à la cérémonie du mariage de SAS le prince Albert II de Monaco, célébrée samedi après midi dans la capitale monégasque.

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 8:37

mgorocco.gif
SM LE ROI Mohamed VI mérite Le prix Nobel de la paix–signez pétition à l adresse suivante :

http://lapetition.be/en-ligne/petition-4181.html

blog a encourager http://alesiblogguer.wordpress.com
124.jpg

SAR la Princesse Lalla Meryem représente le Souverain au mariage du Prince Albert II de Monaco
Monaco- SAR la Princesse Lalla Meryem a représenté SM le Roi Mohammed VI à la cérémonie du mariage de SAS le prince Albert II de Monaco, célébrée samedi après midi dans la capitale monégasque.
monacosarlallameryemm.jpg
Cette union du prince Albert II avec la Sud-africaine Charlene Wittstock a été scellée, dans la somptueuse Cour d’honneur du palais de la principauté transformée en cathédrale d’un jour, en présence de plusieurs personnalités de marque et de membres de familles royales et princières régnantes, dont le président français Nicolas Sarkozy et l’épouse de l’ancien président français Jacques Chirac, Bernadette.
Parmi les éminentes personnalités arabes invitées figurent notamment le président libanais M. Michel Sleiman, SAR Cheikh Salman ben Hamad ben Isa Al-Khalifa, Prince héritier de Bahreïn, et SAR le Prince Faiçal ben al Hussein de Jordanie.
Cette cérémonie, retransmise en direct par plusieurs chaînes de télévision, a été suivie sur des écrans géants par des milliers de Monégasques et touristes ainsi que par plus de 1500 journalistes accrédités.
Agé de 53 ans, le prince Albert II règne depuis 2005 sur la principauté de Monaco, en succession de son père, le prince Rainier III.

3 juillet, 2011

référendum constitutionnel__Différentes réactions après parution des résultats du scrutin__

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 9:56

mgorocco.gif
SM LE ROI Mohamed VI mérite Le prix Nobel de la paix–signez pétition à l adresse suivante :

http://lapetition.be/en-ligne/petition-4181.html

blog a encourager http://alesiblogguer.wordpress.com
124.jpg

Référendum sur la constitution: Les Etats Unis soutiennent le peuple et le leadership marocains (Hillary Clinton)
Washington, 02/07/11- Les Etats-Unis d’Amérique « soutiennent le peuple et le leadership marocains dans leurs efforts visant la consolidation de l’Etat de droit et des droits de l’Homme et la promotion de la bonne gouvernance », a déclaré samedi la secrétaire d’Etat US, Mme Hillary Clinton, dans un communiqué rendu public suite à la tenue du référendum sur le projet de nouvelle constitution.
« Les Etats-Unis saluent le référendum constitutionnel du 1er juillet et apportent leur soutien au peuple et au leadership marocains dans leurs efforts visant la consolidation de l’Etat de droit et des droits de l’Homme, la promotion de la bonne gouvernance, ainsi qu’un engagement à long terme en faveur des réformes démocratiques tenant compte de l’équilibre des pouvoirs », a souligné le chef de la diplomatie américaine.

La perspective de mise en oeuvre complète de la nouvelle constitution est « une étape vers la satisfaction des aspirations et des droits de tous les Marocains », a affirmé d’autre part la secrétaire d’Etat américaine.

En mars dernier, Mme Hillary Clinton avait déclaré que les réformes annoncées dans le discours royal prononcé le 9 du même mois « constituent un modèle pour les autres pays de la région » et « sont porteuses de grandes promesses d’abord et avant tout pour le peuple marocain », rappelle-t-on.

« A un moment où certains pays adoptent une approche unidimensionnelle, Sa Majesté le Roi a initié des réformes globales aux plans économique, social et politique », avait affirmé, Mme Clinton lors d’une conférence de presse conjointe au Département d’Etat avec son homologue marocain, Taib Fassi-Fihri.
_______________________

La France souhaite que le Maroc rejoigne le partenariat du G8 pour le soutien à la démocratie (Sarkozy)
Paris, 02/07/11-Le président français Nicolas Sarkozy a exprimé samedi le souhait de la France que le Maroc « rejoigne le +Partenariat de Deauville+, qui vise à soutenir concrètement les pays arabes engagés dans une transition démocratique », après « le succès majeur » du référendum constitutionnel.
« Dans le cadre des mesures adoptées lors de la dernière réunion du G8, le 27 mai dernier, la France souhaite que le Maroc rejoigne le +Partenariat de Deauville+, qui vise à soutenir concrètement les pays arabes engagés dans une transition démocratique », précise l’Elysée dans un communiqué faisant état d’un entretien téléphonique entre le chef de l’Etat français et SM le Roi Mohammed VI.

Au cours de cet entretien, M. Sarkozy a félicité le Souverain « pour le succès majeur que constitue l’adoption par référendum de la nouvelle Constitution du Maroc », ajoute le communiqué dont la MAP a eu copie.

Selon la même source, le Chef de l’Etat français fait part également à SM le Roi « du plein soutien de la France au processus exemplaire par lequel le Maroc poursuit résolument et pacifiquement son approfondissement démocratique ».

Le « Partenariat de Deauville », lancé par les dirigeants du G8 lors de leur sommet fin mai dernier à Deauville (nord-ouest de la France), prévoit une aide, à hauteur de 40 milliards de dollars, aux pays arabes dans leur transition démocratique, dont en premier lieu la Tunisie et l’Egypte.

Le groupe des pays les plus industrialisés s’était dit prêt à ouvrir « ce partenariat global et de long terme à tous les pays de la région qui amorcent une transition vers une société libre, démocratique et tolérante ».

Deux conditions sont posées pour être éligible à ce partenariat: « un processus politique destiné à soutenir la transition démocratique et à favoriser les réformes en matière de gouvernance » et un cadre économique « propice à une croissance durable et qui profite à tous ».
________________________________

Le président français félicite SM le Roi suite au vote positif du peuple marocain pour la Constitution
Rabat, 02/07/11- SM le Roi Mohammed VI a reçu, samedi, un appel téléphonique du président français, Nicolas Sarkozy, qui a félicité le Souverain pour l’approbation par le peuple marocain du projet de nouvelle constitution, lors du référendum de vendredi.
_________________________________

Référendum au Maroc: La radio publique américaine « NPR » met en avant la victoire « impressionnante » et « sans appel » du OUI
Washington, 02/07/11- La radio publique américaine « NPR » a mis en avant, samedi, la victoire « impressionnante » et « sans appel » du OUI au référendum sur le projet de nouvelle constitution, présenté le 17 juin par SM le Roi Mohammed VI.
« Avec un taux de 98,50 pc, le OUI a remporté une victoire impressionnante et sans appel sur la base d’un taux de participation de 73,46 pc », a souligné l’envoyée spéciale de « NPR » à Casablanca, Lourdes Garcia-Navarro.

Les Marocains, a-t-elle ajouté, ont ainsi fait part d’un soutien « massif » audit projet et démontré qu’ils perçoivent la nouvelle constitution comme étant « un développement positif ».

« NPR », qui touche plus de 26 millions d’auditeurs par semaine, a rappelé que cette nouvelle constitution « renforce les pouvoirs du Premier ministre, qui sera désormais choisi au sein du parti politique arrivé en tête des élections législatives, consacre clairement les droits de la femme et élève l’Amazigh au rang de langue nationale ».

Réagissant à la tenue de cette consultation référendaire, le Département d’Etat avait qualifié ce scrutin de « pas important dans le développement démocratique que connait le Maroc », en félicitant le peuple et le leadership marocains pour le déroulement « pacifique » du référendum.

« Nous félicitons le peuple et le leadership marocains pour le déroulement pacifique de ce référendum », avait déclaré vendredi Mark Toner, un porte-parole du Département d’Etat, lors du point de presse quotidien.

Et d’affirmer: »Nous avons le sentiment que ce référendum a offert au peuple marocain l’opportunité d’exprimer les différentes opinions sur les propositions contenues dans le discours du Roi Mohammed VI du 9 mars dernier ».
_________________________________

Le PP espagnol se félicite du bon déroulement du référendum constitutionnel
Madrid, 02/07/11- Le secrétaire en charge des relations internationales au Parti Populaire (PP) espagnol, Jorge Moragas, s’est félicité, samedi, du bon déroulement du référendum constitutionnel, organisé vendredi au Maroc.
« Nous voulons féliciter le peuple marocain pour sa participation massive au référendum », ainsi que les autorités marocaines pour le bon déroulement de cette consultation populaire, a déclaré Moragas, au nom de son parti, lors d’une conférence de presse à Madrid.
Le dirigeant de la principale formation politique de l’opposition en Espagne, cité par les médias, s’est félicité, en outre, du « chemin réussi emprunté par le Maroc en matière de réformes politiques ».
Ce processus de réformes aura des conséquences « positives » sur le développement du Maroc, ainsi que sur les relations entre l’Espagne et le Royaume, a-t-il conclu.

_______________________________________________
La ministre espagnole des AE se félicite de l’ »appui » exprimé par le peuple marocain à la nouvelle Constitution
Madrid, 02/07/11- La ministre espagnole des Affaires étrangères et de la coopération, Trinidad Jiménez, s’est félicitée, samedi, du « soutien » exprimé par le peuple marocain à la nouvelle Constitution.

La chef de la diplomatie espagnole « s’est félicitée de la participation massive au référendum organisé vendredi au Maroc ainsi que de l’appui donné par le peuple marocain à la nouvelle Constitution », souligne le ministère espagnol des Affaires étrangères dans un communiqué.
« Le civisme et la maturité politique démontrés par les Marocains » augurent d’un « avenir meilleur pour le Maroc », ajoute la même source.
Par la même occasion, la ministre espagnole a mis en exergue les bonnes relations de voisinage unissant le Maroc et l’Espagne.
Le gouvernement espagnol s’est félicité du bon déroulement du référendum constitutionnel, soulignant que la volonté exprimée par le peuple marocain contribuera à « la consolidation de la démocratie au Maroc ».
La volonté exprimée par le peuple marocain lors du référendum « se traduira par une plus forte consolidation et institutionnalisation de la démocratie, en approfondissant le processus (de réformes) initiées depuis des années par le Royaume », avait indiqué le ministère espagnol des affaires étrangères et de la coopération.
_________________________________

12