POUR LA VERITABLE LIBERTE

ALLAH AL WATAN AL MALIK

  • Accueil
  • > Archives pour février 2012

29 février, 2012

Message de SM le Roi à la conférence internationale sur Al Qods Doha – SM le Roi Mohammed VI, président du Comité Al Qods, a adressé un message aux participants à la conférence internationale sur Al Qods, dont les travaux se sont ouverts, dimanche à Doha (Qatar).

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 15:35
Message de SM le Roi à la conférence internationale sur Al Qods
Doha  -
SM le Roi Mohammed VI, président du Comité Al Qods, a adressé un message aux participants à la conférence internationale sur Al Qods, dont les travaux se sont ouverts, dimanche à Doha (Qatar).

Voici le texte intégral de ce message dont lecture a été donnée par le chef de gouvernement, M. Abdelilah Benkirane, qui conduit la délégation marocaine à cette conférence internationale :. Louange à Dieu,. Prière et salut sur le Prophète, Sa famille et Ses compagnons, . Son Altesse Cheikh Hamad ben Khalifa Al-Thani, Emir de l’Etat de Qatar,. Excellence, le Président Mahmoud Abbas, Président de l’Autorité Nationale Palestinienne,. Altesses, Excellences, Eminences,. Mesdames, Messieurs,.

C’est pour Moi un motif de joie et de fierté que de M’adresser à cette Conférence internationale pour la défense d’Al-Qods, qu’abrite l’Etat frère de Qatar. A cet égard, Je tiens à adresser Mes vifs remerciements à Mon honorable frère, Son Altesse Cheikh Hamad ben Khalifa Al-Thani qui a bien voulu accueillir cette importante rencontre, dont la tenue intervient en application d’une résolution de la Ligue des Etats Arabes.

Je voudrais également saluer les efforts louables que poursuit Son Altesse pour faire avancer la réconciliation nationale palestinienne, qui figure en tête des objectifs de l’Action Arabe Commune.

La participation à cette assemblée d’une élite d’éminentes personnalités politiques, religieuses et du monde des droits de l’homme et des médias, traduit notre volonté commune de relever l’un des défis chroniques qui se posent à la paix mondiale dans la région du Moyen-Orient.

Ce qui confère une importance particulière à cette conférence internationale, c’est le fait qu’elle se tient dans une conjoncture régionale et internationale délicate, marquée par le piétinement inquiétant du processus de paix. Cet achoppement est dû à l’entêtement des autorités israéliennes et à leurs violations persistantes et systématiques des territoires palestiniens occupés. Il tient aussi à la poursuite obstinée de leurs plans visant à porter atteinte aux lieux saints d’Al-Qods Al-Charif et à ses monuments culturels, archéologiques et religieux, notamment la mosquée bénie d’Al-Aqsa. Ces atteintes sont commises en violation flagrante des résolutions de la légalité internationale et des dispositions du droit international, qui considèrent Al-Qods-Est, comme partie intégrante des territoires palestiniens occupés depuis 1967.

Les pratiques illégales et unilatérales visant à modifier le statut général d’Al-Qods, en l’occurrence les excavations, les incursions dans les esplanades de la mosquée bénie d’Al-Qods, surtout Bab Al-Maghariba, la colonisation et la confiscation des terres et des biens, ainsi que les tentatives de judaïsation de la ville sainte, sont autant de facteurs qui sapent les efforts déployés en vue de parvenir à tout règlement fondé sur la solution des deux Etats. Elles creusent le fossé entre les parties concernées par le dialogue et ne font qu’attiser les démons de l’extrémisme, tout en mettant en péril la sécurité et la stabilité de la région, et en poussant vers l’exacerbation des tensions, des rancÂœurs et des violences.

Devant cette situation inquiétante, et en assumant la mission qui Nous est dévolue en tant que Président du Comité Al-Qods, issu de l’Organisation de la Coopération Islamique, Nous n’avons cessé d’insister sur l’impératif d’une action résolue de la part de la communauté internationale et des puissances agissantes, pour astreindre Israël à mettre un terme à ces plans expansionnistes et ces pratiques agressives croissantes par lesquelles il cherche à imposer le fait accompli et à décider, seul, du sort d’Al-Qods.

A cet égard, Nous lançons un appel pour mettre au point une stratégie globale multidimensionnelle aux niveaux politique, diplomatique, économique, social, spirituel et culturel, tout en veillant à la coordination et à la complémentarité entre les Actions Communes arabes et islamiques. Il est donc impératif de mobiliser tous les moyens, les ressources et les potentialités pour défendre cette ville usurpée.

Ainsi, sur le plan politique, il faudrait appuyer le plan d’initiative arabe pour la sauvegarde d’Al-Qods, par des actions diplomatiques complémentaires menées auprès de l’ensemble de la communauté internationale. Il nous appartient de souligner, en amont et en aval, qu’il ne saurait y avoir de sécurité, ni de paix, dans la région du Moyen Orient, sans un Etat palestinien viable, et qu’il ne peut y avoir d’Etat palestinien viable, sans Al-Qods-Est, comme sa capitale, ouverte sur son voisinage et sur toutes les religions.

Quant au volet spirituel et culturel, il requiert l’intensification des efforts sur le terrain pour préserver l’inviolabilité et la sécurité de la mosquée bénie d’Al-Aqsa et des autres lieux sacrés et pour sauvegarder la mémoire civilisationnelle et culturelle d’Al-Qods. A cet égard, il importe également de renforcer la coordination et l’action commune, avec le Saint-Siège et les Eglises d’Orient, afin qu’ils s’impliquent davantage dans la défense de la ville sainte et la sauvegarde de ses monuments religieux séculaires.

Si la question d’Al-Qods est la cause propre des Palestiniens, dans la mesure où il s’agit d’une terre palestinienne usurpée, elle l’est tout autant pour la Oumma arabo-musulmane, car Al-Qods abrite la mosquée bénie d’Al-Aqsa, première des deux qiblas et troisième lieu saint de l’islam. Mieux encore, c’est une cause juste pour toutes les forces éprises de paix, au regard de la place qui échoit à Al-Qods et à la symbolique qu’elle incarne en termes de tolérance et de coexistence entre les différentes religions.

Sur le plan économique, le renforcement des potentialités et des capacités de résistance de nos frères Maqdissis passe par la mobilisation et l’exploitation de toutes les ressources et de tous les moyens matériels disponibles afin de mettre en Âœuvre les programmes de développement humain à Al-Qods, de s’opposer à la fermeture des institutions palestiniennes vitales et à la confiscation des terres et des biens dans la ville sainte, et de lever le blocus qui lui est imposé par Israël pour l’isoler de son environnement palestinien.

C’est cette action que Nous entendons voir mener, sous Notre impulsion personnelle, par l’Agence Bait Mal Al-Qods Acharif, à travers la réalisation de plans et de programmes concrets en matière de santé, d’éducation, de logement et d’infrastructures sociales. Cette action vise essentiellement à améliorer la situation sociale et les conditions de vie des populations palestiniennes d’Al-Qods et à les soutenir dans leur résistance au sein de la ville sainte.

Cette stratégie ne peut atteindre l’exhaustivité et la cohérence escomptées que si l’on assure la mobilisation, l’implication et l’adhésion des nouveaux acteurs à sa réalisation, compte tenu de l’influence qu’ils exercent au sein des centres de prise de décision. Il s’agit en l’occurrence de la société civile internationale, des communautés arabes et islamiques, des médias à large audience et bien d’autres entités influentes, dont il convient de mettre à contribution le statut et le rôle, pour la défense de la juste cause d’Al-Qods.

A cet égard, Nous réitérons l’appel que Nous avions lancé en 2009 à l’occasion de la Conférence internationale de Rabat sur Al-Qods, en faveur de la mise en place d’une alliance mondiale entre toutes les forces vives attachées à la paix et convaincues des valeurs de tolérance et de coexistence, en vue de sauver la ville de la paix et d’en préserver le patrimoine commun à la civilisation humaine. Mesdames, Messieurs,

Si la mise en Âœuvre de ces propositions pratiques doit s’inscrire dans le cadre d’une vision globale et multidimensionnelle, elle exige, en même temps, l’intensification et la mutualisation des efforts consacrés à la défense d’Al-Qods, et ce, dans le cadre d’une synergie entre l’action officielle et les initiatives populaires. A cet égard, il s’agit de favoriser la complémentarité entre les composantes arabe et islamique de l’action menée à cet effet, et entre celles-ci et les nouveaux acteurs au sein de la communauté internationale.

Nous avons bon espoir de voir cette rencontre internationale apporter un soutien fort à Al-Qods et aux Maqdissis et offrir à l’opinion publique mondiale un éclairage accru quant à la justesse et la centralité de la cause de cette ville spoliée.

Nous implorons le Très-Haut de guider nos pas dans toute initiative de nature à servir la paix et à préserver l’identité de la cité de la paix, de sorte que celle-ci demeure un lieu de convergence, de coexistence et de concorde entre les adeptes de toutes les religions. Wassalamou alaikoum warahmatoullahi wabarakatouh.

 


9 février, 2012

SM le Roi offre un déjeuner en l’honneur du président tunisien 08 février 2012 Rabat – SM Le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid, a offert, mercredi au Palais des hôTES à Rabat, un déjeuner en l’honneur du président de la République tunisienne, Dr Mohamed Moncef Marzouki, qui effectue une visite de travail et de fraternité au Maroc.

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 1:10

SM le Roi offre un déjeuner en l'honneur du président tunisien   08 février 2012   Rabat  -   SM Le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid, a offert, mercredi au Palais des hôTES  à Rabat, un déjeuner en l'honneur du président de la République tunisienne, Dr Mohamed Moncef Marzouki, qui effectue une visite de travail et de fraternité au Maroc.  dans Liens liendrapeaumarocaindrapeau_tunisie_fla dans Liens

SM le Roi offre un déjeuner en l’honneur du président tunisien
08 février 2012
Rabat  -

SM Le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid, a offert, mercredi au Palais des hôtes à Rabat, un déjeuner en l’honneur du président de la République tunisienne, Dr Mohamed Moncef Marzouki, qui effectue une visite de travail et de fraternité au Maroc.

sm_le_roi-dejeuner_en_lhonneur_du_president_tunisien-m
08 février 2012

Etaient conviés à ce déjeuner, les membres de la délégation officielle accompagnant le président tunisien, ainsi que le Chef du gouvernement, M. Abdelilah Benkirane, les présidents des deux Chambres du parlement, des conseillers de SM le Roi, des membres du gouvernement, des officiers supérieurs de l’état-major général des Forces Armées Royales et d’autres personnalités.

Au terme de ce déjeuner, le président de la République tunisienne a pris congé du Souverain.

 

SM le Roi s’entretient avec le président tunisien
08 février 2012
Rabat  -

SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid, a eu, mercredi au Cabinet royal à Rabat, des entretiens avec le président de la République tunisienne, Dr Mohamed Moncef Marzouki, qui effectue une visite de travail et de fraternité au Maroc.

sm_le_roi_sentretient_avec_le_president_tunisien-m
08 février 2012

Ces entretiens se sont déroulés en présence du ministre tunisien des Affaires étrangères, Rafik Abdessalam, du ministre conseiller auprès du président de la république chargé des Affaires étrangères, Abdallah El Kahlaoui, et de l’ambassadeur de Tunisie au Maroc, Rafae Ben Achour.

Ont assisté à ces entretiens du côté marocain, MM. Saad Dine El Otmani, ministre des Affaires étrangères et de la coopération, et Najib Zerouali Ouariti, ambassadeur du Maroc à Tunis.

A leur arrivée, le Souverain et son illustre hôte ont passé en revue un détachement de la Garde royale qui rendait les honneurs. Le président tunisien a été ensuite convié à la traditionnelle cérémonie d’offrande de lait et de dattes.

 

Arrivée au Maroc du président tunisien
08 février 2012
Salé  -

Le président de la République tunisienne, M. Mohamed Moncef Marzouki, est arrivé, mercredi en début d’après-midi au Maroc, pour une visite de fraternité et de travail dans le Royaume.

arrivee_au_maroc_du_president_tunisien-m
08 février 2012

A sa descente d’avion à l’aéroport Rabat-Salé, le Président tunisien a été accueilli par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, qui était accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid.

SM le Roi et Son illustre hôte ont, par la suite, passé en revue un détachement de la Garde Royale qui rendait les honneurs. M. Mohamed Moncef El Merzouki a ensuite été salué par le Chef du gouvernement, M. Abdelilah Benkirane, le président de la Chambres des Représentants, M. Karim Ghellab, le président de la Chambre des Conseillers, M. Mohamed Cheikh Biadilah, les conseillers de SM le Roi, les membres du gouvernement, le chambellan de SM le Roi et l’historiographe du Royaume.

Le président tunisien a également été salué par le doyen du corps diplomatique accrédité à Rabat et les chefs des missions diplomatiques arabes accrédités au Maroc, les officiers supérieurs de l’état-major général des Forces Armées Royales, le wali de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer, les membres des assemblées élues, le commandant de la Place d’armes et par les autorités locales.

Sa Majesté le Roi a, par la suite, été salué par la délégation officielle accompagnant le Président tunisien, composée de MM. Rafik Abdessalam, ministre des Affaires étrangères, Abdelkarim Zbidi, ministre de la Défense nationale, Abdallah El Kahlaoui, ministre-conseiller auprès du président de la République, chargé des Affaires étrangères, Abdallah Triki, secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères chargé du Monde arabe et de l’Afrique, Adnène Mansar, Conseiller, porte-parole de la présidence, Khaled Zitouni, directeur général du Monde arabe au ministère tunisien des Affaires étrangères, Rafae Ben Achour, ambassadeur de Tunisie au Maroc, ainsi que des membres de l’ambassade de Tunisie à Rabat.

Le président tunisien a été, en outre, salué par les membres du Comité d’honneur, qui comprend notamment Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime et Mohamed Najib Zerouali Ouariti, ambassadeur du Maroc à Tunis.

Le Souverain et son hôte se sont, ensuite, rendus au salon d’honneur de l’aéroport où M. Mohamed Moncef El Merzouki a été convié à la traditionnelle cérémonie d’offrande de lait et de dattes.

Après une brève pause, le cortège s’est dirigé vers le Palais Royal de Rabat.

4 février, 2012

SM le Roi Amir Al Mouminine préside à la mosquée Al-Aâdam à Rabat une veillée religieuse en commémoration d’Al-Mawlid Annabaoui Acharif Rabat – SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid et de SA le Prince Moulay Ismaïl, a présidé, samedi à la mosquée Al-Aâdam à Rabat, une veillée religieuse en commémoration d’Al-Mawlid Annabaoui Acharif.

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 22:18
124.jpg
SM le Roi Amir Al Mouminine préside à la mosquée Al-Aâdam à Rabat une veillée religieuse en commémoration d’Al-Mawlid Annabaoui Acharif
Rabat  –  
SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid et de SA le Prince Moulay Ismaïl, a présidé, samedi à la mosquée Al-Aâdam à Rabat, une veillée religieuse en commémoration d’Al-Mawlid Annabaoui Acharif.
SM le Roi Amir Al Mouminine préside à la mosquée Al-Aâdam à Rabat une veillée religieuse en commémoration d'Al-Mawlid Annabaoui Acharif  Rabat  -   SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, que Dieu L'assiste, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid et de SA le Prince Moulay Ismaïl, a présidé, samedi à la mosquée Al-Aâdam à Rabat, une veillée religieuse en commémoration d'Al-Mawlid Annabaoui Acharif. dans Liens sm-roi-veillee-religieuse-m1
04 février 2012

Cette veillée religieuse a été marquée par la déclamation de versets du Saint Coran et de panégyriques du Prophète Sidna Mohammad – prière et bénédiction sur Lui.

Par la suite, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, M. Ahmed Toufiq, a prononcé devant SM le Roi une allocution dans laquelle il a exposé le bilan des activités du Conseil supérieur et des Conseils locaux des ouléma, avant de remettre au Souverain le rapport relatif à ces activités.

Dans cet exposé, le ministre a souligné que la mission de protection de la religion islamique, dont est investie SM le Roi, Amir Al Mouminine, se décline en trois aspects qui consistent à protéger les préceptes religieux régissant la vie de la Oumma, à assurer l’effort de prédication conformément aux enseignements du prophète Sidna Mohamed ainsi que les conditions nécessaires pour que les fidèles puissent accomplir leur culte.

A cette même occasion, SM le Roi, Amir Al Mouminine, a procédé à la remise du Prix Mohammed VI pour la pensée et les études islamiques (Prix de mérite et d’hommage), remporté ex-aequo par les professeurs Abdelhay El Amrani et Taieb Ben M’Hamed Berrada.

SM le Roi a été ensuite salué par Mme Amina Salama (Algérie) qui a reçue des mains du Souverain le Prix international Mohammed VI de mémorisation, de déclamation, de psalmodie et d’exégèse du Saint Coran.

Le Souverain a égalementété salué par M. Zakaria Mohamed Ali Trabelssi (Liban) et lui a remis le Prix international Mohammed VI de psalmodie du Saint Coran avec mémorisation de cinq « Ahzab ».sm-roi-veillee-religieuse-m2_1 dans Liens

SM le Roi a aussi remis le Prix Mohammed VI d’hommage en art calligraphique marocain à M. Mohamed Amzal, qui a présenté au Souverain un tableau illustrant Sourate Al-Qadr en calligraphie maroco-andalouse composite.

Par la suite, le Souverain a remis le Prix Mohammed VI de l’excellence en art calligraphique marocain à M. Rachid Zerta, qui a présenté à Sa Majesté un tableau représentant la Basmala en calligraphie « Talt marocain » ainsi que des versets de Sourate Al-Fath.

Le Souverain a ensuite été salué par le poète Abdelkarim Bekkach Idrissi Hassani qui a présenté à SM le Roi son recueil de poésie comportant des invocations de Dieu, des panégyriques du Prophète Sidna Mohammad – prière et bénédiction sur Lui – et des poèmes traitant des noms de Dieu, ainsi qu’un tableau illustrant un poème en calligraphie de ce poète, intitulé « Bi Harz Attahssin Al Hassin, Al Marfouâ Li hadrat Amir Al Mouminine ».

SM le Roi a, par la même occasion, été salué par les membres du jury du Prix Mohammed VI pour la pensée et les études islamiques, les professeurs Mohamed El Kettani, Mohamed Bencherifa, Mohamed Issef, Abdelhadi Tazi, Mustapha Ben Hamza, Driss Khalifa, Ahmed Chaouki Binbine, Ahmed Chahlane et Ahmed Kostass (rapporteur).

Le professeur Abdelhadi Tazi a présenté au Souverain un ouvrage intitulé « Al Maghraoui et sa pensée pédagogique », dont il a assuré l’annotation. Cet ouvrage traite, d’un point de vue pédagogique, la relation entre l’enfant et l’instituteur et la responsabilité des parents et des instituteurs en matière de formation des élèves en bas âge.sm-roi-veillee-religieuse-m3_2

Cette veillée s’est déroulée en présence du Chef du gouvernement, des présidents des deux chambres du parlement, des conseillers de SM le Roi, des membres du gouvernement, des hauts commissaires, du premier président de la Cour suprême, du procureur du Roi près cette Cour, des présidents des instances constitutionnelles, des beaux-frères de Sa Majesté le Roi, des officiers supérieurs des Forces Armées Royales, des membres du corps diplomatique islamique accrédités à Rabat, ainsi que de plusieurs ouléma et d’autres personnalités civiles et militaires.

La célébration de cette veillée religieuse par SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, s’inscrit dans la tradition observée par Ses illustres ancêtres qui ont constamment veillé à commémorer l’anniversaire de la venue au monde du Messager de la Miséricorde, leur ancêtre le Prophète Sidna Mohammad, que la prière et la paix soient sur Lui.

Un anniversaire qui marque l’éclosion des lumières de la guidance pour l’humanité, grâce au message porté par le Sceau des Prophètes, pour répandre les nobles vertus et les valeurs de justice et recommander les bonnes actions pour que l’ensemble des humains vivent dans la paix et l’entente.