POUR LA VERITABLE LIBERTE

ALLAH AL WATAN AL MALIK

  • Accueil
  • > Archives pour février 2013

28 février, 2013

SM le Roi adresse un message au 42ème sommet ordinaire de la CEDEAO

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 10:14

BIENVENUE SUR LE BLOG ALLAHALWATANALMALIK

 

SM le Roi adresse un message au 42ème sommet ordinaire de la CEDEAO

27 février 2013
Yamoussoukro (Côte d’Ivoire)  -

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a adressé un message au 42ème sommet ordinaire des chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), qui a ouvert ses travaux mercredi à Yamoussoukro, dans le centre de Côte d’Ivoire.

27 février 2013SM le Roi adresse un message au 42ème sommet ordinaire de la CEDEAO dans Liens roimohammedvi

Voici le texte de ce message, dont lecture a été donnée par le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane :

« Louange à Dieu Prière et Salut sur le Prophète, Sa Famille et Ses Compagnons Monsieur le Président Alassane Ouattara, Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, Excellences, Madame et Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement, Monsieur Kadré Désiré Ouédraogo, Président de la Commission de la CEDEAO, Excellences, Mesdames et Messieurs,

Il M’est particulièrement agréable de M’adresser à la présente Session Ordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, qui se tient à Yamoussoukro, sur cette terre ivoirienne, chère au peuple marocain. Je Vous souhaite plein succès dans Vos importants travaux et Me réjouis fortement de cette nouvelle opportunité de partager avec Vous, à cette occasion, (très chers frères), quelques idées, observations et suggestions. Monsieur le Président, Excellences, Mesdames et Messieurs,

Je voudrais souligner, avec force, l’importance stratégique que le Royaume du Maroc accorde à ses relations prioritaires avec la CEDEAO et tous ses Etats membres. Des relations portées avant tout, par une histoire séculaire riche d’échanges multiples, de liens de sang et de valeurs culturelles et cultuelles partagées. Des relations institutionnalisées et consolidées depuis nos indépendances recouvrées, Des relations approfondies, élargies et enrichies, tout au long de ces dernières années, par une solidarité exemplaire et une coopération Sud-Sud singulière, au bénéfice de nos peuples.

Depuis Mon accession au Trône de Mes Glorieux Ancêtres, Je n’ai cessé d’accorder un intérêt tout particulier à cet axe fondamental des relations extérieures du Royaume, ainsi qu’à la philosophie spécifique qui le porte et aux réalisations en matière de développement humain qui le caractérisent.

Aujourd’hui, et grâce à cette action concertée et partagée, des milliers d’étudiantes et d’étudiants ouest-africains, boursiers de l’Etat marocain, poursuivent leurs cursus académiques dans les Universités et Grandes Ecoles marocaines tandis que les programmes bilatéraux d’apprentissage et de formation professionnelle s’approfondissent.

Des dizaines de projets de coopération ont été engagés et réalisés dans les domaines prioritaires de l’agriculture, de l’eau, de l’électricité, de l’éducation et de la santé.

Les pays de la CEDEAO sont régulièrement desservis par la « Royal Air Maroc » qui ouvrira une nouvelle ligne aérienne sur le dernier Etat membre, le Cap-Vert, dans les prochains jours.

Le partenariat public-privé s’est également développé ces dernières années, le Maroc se hissant au 1er rang des investisseurs africains dans la sous-région. Les investissements privés marocains couvrent dorénavant des domaines variés tels ceux de la banque et de la finance, de l’assurance, des télécommunications, des infrastructures, du logement et des mines. Des perspectives prometteuses s’ouvrent aussi en matière « d’économie verte », adaptée aux sols ouest-africains.

Monsieur le Président, Excellences, Mesdames et Messieurs,

Je voudrais exprimer ici Mon ardent souhait de voir bientôt les Etats Maghrébins se présenter à Vous, unis, solidaires et engagés, pour construire avec la CEDEAO des relations inter-régionales fructueuses et tournées vers l’avenir.

Si, malgré les difficultés et les obstacles, les 5 pays de l’Union du Maghreb ont pu développer, depuis longtemps déjà, un dialogue avec les 5 pays européens de la Méditerranée Occidentale et, au-delà, avec l’Union Européenne, pourquoi hésitent-ils encore à l’instaurer avec leur voisinage immédiat du Sud avec lequel ils partagent tant, en termes de défis et de menaces mais aussi et surtout, en termes de fraternité, de potentialités et de proximités en tous genres?

En effet, du Nord au Sud, le Maghreb et son Sahara, les espaces du grand Sahel et les territoires ouest-africains ouverts sur l’Atlantique forment une grande zone d’interdépendances croissantes, d’influences réciproques et de complémentarités certaines.

Même si la Nature et le Climat ont façonné différemment ces strates géographiques sur lesquelles se sont construites nos Nations, nos espaces Nord et Ouest africains, comme nos hommes, font face à des défis communs et des enjeux croisés : ceux du développement durable comme ceux de la sécurité collective, auxquels nous ne pourrons apporter de réponses pérennes et optimales que dans la conjugaison des efforts à tous et la coordination des actions. Monsieur le Président, Excellences, Mesdames et Messieurs,

La crise aigue qui secoue le Mali frère apporte la preuve éclatante de l’inefficacité avérée des approches partielles, des démarches sélectives ou encore, des ripostes parcellaires, face à une réalité complexe, multidimensionnelle et menaçante pour toute la région.

A contrario, cette crise illustre la pertinence de la stratégie globale et de l’action collective auxquelles le Maroc n’a cessé d’appeler, depuis des années.

Les groupes armés obscurantistes ont exploité, l’année écoulée, les fragilités croissantes de l’Etat malien, affaibli par les divisons politiques et les dissensions militaires pour s’emparer de tout le Nord du pays et asservir, dans un écheveau complexe d’alliances locales, de sentiments ethniques et d’intérêts criminels, sa population à « des lois et des règles » barbares, totalement étrangères aux pratiques musulmanes séculaires, développées au fil des siècles, en toute harmonie dans la région.

Sur la route de tous les trafics transnationaux – d’armes, de drogues, de flux financiers illicites et de migrants û le Nord-Mali devenait ainsi une zone de non-droit, véritable sanctuaire de multiples groupes terroristes, plus ou moins autonomes, et composés d’éléments armés de différentes nationalités dont les objectifs et les desseins dépassent largement le seul territoire malien.

L’importante offensive militaire engagée vers le Sud, le 10 janvier dernier, a constitué non seulement un risque certain d’effondrement de l’Etat malien et de ses fondements, mais également une menace réelle pour le voisinage et la région tout entière.

Cette percée représentait aussi un véritable défi lancé à la Communauté Internationale, qui avait, quelques jours auparavant, arrêté dans la résolution 2085 du Conseil de Sécurité, une stratégie claire et articulée, devant permettre au Mali frère de recouvrer sa souveraineté nationale et son intégrité territoriale et de rétablir son ordre constitutionnel.

Cette résolution contraignante du Conseil de Sécurité, adoptée sous la présidence marocaine, confirmait, au demeurant, que la crise au Mali représentait une menace à la paix et à la sécurité internationales contre laquelle tous les Etats membres étaient appelés à se mobiliser.

Je voudrais, à cet égard, féliciter vivement la CEDEAO pour son engagement pionnier aux côtés du Mali frère, son appréciation globale, juste et pertinente de la situation, sa mobilisation énergique à l’échelle internationale et, enfin, ses capacités à réagir promptement, malgré ses nombreuses contraintes logistiques et budgétaires.

Vos efforts ont nourri la réflexion internationale et déterminé la position du Conseil de Sécurité. Votre mobilisation aux côtés des forces françaises, maliennes et tchadiennes, a contribué à la libération de territoires et villes du Nord-Mali. Elle a aussi favorisé l’accélération de la mise en œuvre de la résolution 2085, dans sa triple dimension, politique, sécuritaire et humanitaire.

Et aujourd’hui, au moment où le règlement de la crise malienne est entré dans une phase opérationnelle, nouvelle et différente, la CEDEAO est encouragée à poursuivre ses actions de médiation, de facilitation, de protection et de stabilisation post-conflit.

Durant les étapes décisives et délicates à venir, les initiatives de la CEDEAO seront déterminantes pour accompagner le Mali, pays souverain, dans la réalisation de sa « Feuille de Route de Transition », et dans l’accomplissement des différents objectifs définis par le Conseil de Sécurité.

Tout comme votre rôle sera fondamental dans la transformation ûsouhaitée- de la MISMA en opération de maintien de la paix des Nations Unies, à même de garantir, sous mandat précis, une stabilité consolidée du Mali.

La CEDEAO ne pourra objectivement accomplir cette mission historique sans un soutien politique, financier et logistique conséquent et approprié.

A ce titre, le Royaume du Maroc continuera à assumer pleinement ses responsabilités tant à l’échelle bilatérale comme voisin solidaire, qu’à l’échelle internationale, comme partenaire pour la paix et la sécurité dans la région.

Partisan d’une réponse globale à une menace globale, et fervent défenseur de l’approche prônée par votre sous-région, Mon pays ne ménagera aucun effort pour continuer de soutenir le peuple malien frère, en cette période particulièrement délicate et tourmentée de son histoire. Il entend ainsi poursuivre son action multiforme, en étroite concertation avec la CEDEAO et avec les Nations Unies.

Après avoir décidé, en son temps, l’octroi d’une aide humanitaire d’urgence pour alléger les souffrances des milliers de maliens déplacés au Sud ou réfugiés en Mauritanie, au Niger et au Burkina Faso, le Maroc demeure extrêmement attentif à la situation humanitaire préoccupante prévalant dans le pays.

En matière de soutien au développement, le Royaume entend renforcer sa coopération technique traditionnelle avec le Mali, au regard des besoins pressants et nouveaux de ce pays frère, sur les plans socio-économique et de la formation.

Toujours en appui aux efforts louables déployés par la CEDEAO, le Maroc soutiendra le nécessaire processus de réconciliation nationale au Mali, ouvert à toutes les sensibilités du pays qui s’engagent, sans violence armée et sans conditions, à respecter l’intégrité territoriale. Il souhaite, en particulier, appuyer, dans le strict respect de la pleine souveraineté du Mali et du libre choix des Maliens, les travaux de la « Commission Nationale de Dialogue et de Réconciliation », prévue à cet effet.

L’approbation par tous les acteurs maliens du modèle à construire, des étapes à franchir et des modalités à mettre en œuvre est en effet, d’une importance capitale.

Elle permettra non seulement le dépassement des crispations et des contentieux d’hier, exaspérés par les ressentiments et les rancœurs d’aujourd’hui, mais suscitera également la construction, sur une base apaisée, unitaire et pérenne, d’une nouvelle gouvernance nationale, politique et territoriale, adaptée aux réalités géographiques, économiques et culturelles des différentes régions du pays.

Enfin, le Maroc continuera d’ériger la situation sécuritaire au Mali, indissociable, à ses yeux, de celle prévalant dans toute la région, parmi les priorités de sa diplomatie, aux Nations Unies et partout ailleurs.

La même démarche, volontariste et engagée, anime l’action du Maroc envers la Guinée Bissau sœur, soumise à une situation politique et sécuritaire fort préoccupante. Mon pays suit là également, avec sympathie, les efforts déployés par la CEDEAO et accompagne vigoureusement les initiatives régionales et internationales en faveur d’une transition démocratique crédible, de la consolidation des institutions et de la stabilisation sécuritaire. Monsieur le Président, Excellences, Mesdames et Messieurs,

Le Maroc se réjouit du chemin parcouru par votre Communauté depuis sa création en 1975, ainsi que des élargissements, pertinents et progressifs, de son mandat.

La CEDEAO constitue aujourd’hui un cadre fédérateur des aspirations légitimes des peuples de la région ouest-africaine et un acteur privilégié pour ses partenaires africains et internationaux.

A la faveur des évolutions constatées et des ambitions partagées, Je confirme aujourd’hui la volonté du Royaume du Maroc à approfondir davantage sa coopération avec la CEDEAO, en élargissant à de nouveaux horizons son statut de membre observateur, lui conférant un contenu significatif et singulier, sur les plans politique, économique, socio-culturel et stratégique.

Ainsi pourrons nous construire, sur la base des réalisations accomplies à ce jour, un partenariat privilégié et adéquat, volontaire et solidaire, au service de nos 16 peuples et de leur épanouissement, dans le progrès et la stabilité. Je vous remercie. Wassalamou alaikoum warahmatoullahi wabarakatouh ».

source map

Toutes les Activités Royales

27 février 2013
27 février 2013
26 février 2013
25 février 2013
24 février 2013
23 février 2013
23 février 2013
22 février 2013
20 février 2013
20 février 2013
20 février 2013
20 février 2013
20 février 2013
19 février 2013
19 février 2013
18 février 2013
16 février 2013
15 février 2013
14 février 2013
13 février 2013
13 février 2013
13 février 2013
13 février 2013
13 février 2013
12 février 2013
12 février 2013
12 février 2013
06 février 2013

10 février, 2013

SM le Roi adresse un discours à la 12ème session de la Conférence islamique au Sommet

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 12:57

SM le Roi adresse un

discours à la 12ème session de la Conférence islamique au Sommet

BIENVENUE SUR LE BLOG ALLAHALWATANALMALIK

 

 

06 février 2013SM le Roi adresse un discours à la 12ème session de la Conférence islamique au Sommet dans Liens roimohammedvi
Le Caire  -

SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a adressé un discours aux participants à la 12ème session de la Conférence islamique au Sommet, dont les travaux se sont ouverts mercredi au Caire.

06 février 2013

Voici le texte intégral du Discours Royal dont lecture a été donnée par le Chef du Gouvernement, M. Abdelilah Benkirane qui représente le Souverain à ce sommet:

« Louange à Dieu,

Prière et salut sur le Prophète, Sa famille et Ses compagnons.

Excellence, Monsieur le Président Mohamed Morsi, Président de la République arabe d’Egypte, Président de la douzième session de la Conférence Islamique au Sommet,

Excellence, Monsieur le Président Macky Sal, Président de la République du Sénégal, Président du XIème Sommet Islamique,

Majestés, Altesses, Excellences,

Excellence, Monsieur le Secrétaire général de l’Organisation de la Coopération Islamique,

Mesdames, Messieurs,

Il nous est agréable d’exprimer, tout d’abord, à Son Excellence le Président Mohamed Morsi, nos vifs remerciements et notre reconnaissance sincère pour l’invitation qui nous a été adressée à ce Sommet. Nous savons également gré au peuple égyptien frère pour l’accueil chaleureux et la généreuse hospitalité, auxquels il nous a habitués.

Majestés, Altesses, Excellences,

Mesdames, Messieurs,

Le monde est en butte aujourd’hui à des crises aussi graves que complexes. Les valeurs de tolérance et de coexistence, comme le droit à la différence subissent les pires outrages. Si elles alimentent les démons de l’extrémisme et de l’exclusion, ces transgressions ébranlent également les certitudes et brouillent les repères. Le monde n’en est que plus vulnérable à la violence sous toutes ses formes, et à la prolifération des foyers de tension et de terrorisme. Face à une telle dégradation de la situation, il appartient à la Oumma islamique, en vertu de la mission civilisationnelle qui est la sienne, d’apporter une contribution efficiente et audacieuse qui permette de répondre aux interrogations et aux appréhensions de l’heure. Elle se doit de contribuer à l’essor de tous les peuples, dans le respect des valeurs de coexistence et d’égalité et des exigences de l’entente et de la concorde.

Ce concours, la Oumma ne peut l’apporter effectivement qu’en donnant un contenu concret aux idéaux issus de son référentiel sacré. Ce faisant, elle doit se prévaloir de la solidité de ses liens sociaux, de la grandeur de sa civilisation, du génie de ses enfants et de sa tolérance vis-à-vis de toutes les religions et les cultures.

Il faudrait donc veiller à ce que cette contribution de la Oumma se développe et s’affirme comme un véritable modèle, capable de gagner le pari de l’ouverture positive et du dialogue constructif avec toutes les composantes de la société humaine, y compris les ensembles régionaux, les regroupements économiques et les adeptes des différentes religions et cultures.

Mais le succès d’un tel modèle demeure subordonné à l’implication de chacun dans sa concrétisation. Il nous appartient donc de mobiliser les ressources naturelles et humaines, diverses et complémentaires, que recèlent nos pays, en comptant sur nos seules capacités propres, et en cessant d’imputer nos crises à des facteurs externes.

Nous appelons donc notre Organisation à donner corps à cette contribution exemplaire et affirmons, à cet effet, la pleine adhésion du Maroc.

Majestés, Altesses, Excellences,

Mesdames, Messieurs,

La question palestinienne qui était à la base de la décision portant création de notre Organisation en 1969 à Rabat, continue de figurer, comme toujours, au coeur de nos préoccupations. Elle est l’essence même de notre action, d’autant plus que les autorités israéliennes persistent dans leur intransigeance et leur violation flagrante des principes et des règles du droit international.

A cet égard, nous tenons à saluer l’adoption par l’Assemblée générale des Nations Unies de la décision octroyant à l’Etat de Palestine le statut d’observateur non membre au sein de l’Organisation onusienne. Cette initiative faisait suite aux efforts inlassables de Son Excellence le Président palestinien, le frère Mahmoud Abbas, ainsi qu’à la lutte courageuse du peuple palestinien frère pour établir son Etat indépendant unifié, sur la base des frontières de 1967, un Etat viable, à tous les niveaux, ayant pour capitale, Al Qods orientale.

Pour consolider cet acquis historique majeur, il nous incombe à tous de soutenir les efforts engagés pour réaliser la réconciliation palestinienne, et restaurer l’unité et la cohésion de la maison palestinienne. A cet égard, nous tenons à saluer les contacts et les décisions pris conjointement par les parties concernées. Nous rendons hommage à celles-ci pour leur volonté de surmonter tous les obstacles à l’entente et de dépasser les divergences, suite aux initiatives antérieures, aussi bien celles entreprises par le Royaume d’Arabie Saoudite et l’Etat de Qatar, que celles engagées actuellement par l’Etat égyptien frère.

En Notre qualité de Président du Comité Al Qods, Nous sommes réceptif au récent « Appel de Rabat » que Nous ont adressé toutes les forces palestiniennes, et exhortons chacun à souscrire positivement à tous les efforts dédiés à la réconciliation.

C’est d’ailleurs l’unique approche qui vaille pour répondre aux mesures agressives et unilatérales que prend le gouvernement israélien à l’encontre des Palestiniens, et qui se traduisent par une accélération de la cadence de la colonisation et par l’extension inacceptable de ce processus.

Compte tenu des responsabilités qui Nous incombent en Notre qualité de Président du Comité Al Qods, Nous n’épargnerons aucun effort pour poursuivre résolument Nos démarches auprès des parties influentes sur la scène internationale, afin de mettre un terme aux agressions répétées que le gouvernement israélien s’obstine à perpétrer contre les différents monuments religieux, dans le cadre d’un plan méthodique de judaïsation d’Al-Qods orientale, et d’oblitération de son identité. De même, Nous entendons continuer à oeuvrer à la réalisation de projets concrets à impact direct sur les habitants de la ville sainte, et ce, à travers « Beït Mal Al Qods », ainsi que l’hôpital de campagne mis en place pour dispenser les secours et les prestations médicales nécessaires à Gaza, suite aux dernières attaques israéliennes contre ses habitants.

Majestés, Altesses, Excellences,

Mesdames, Messieurs,

Depuis l’éclatement de la crise en Syrie, le Royaume du Maroc s’est investi dans les efforts internationaux visant à trouver une solution politique à cette situation désastreuse, propre à stopper la spirale de la violence et à concrétiser les attentes légitimes du peuple syrien frère qui aspire à la liberté et à la préservation de la souveraineté nationale et de l’intégrité territoriale.

A cet égard, Nous apprécions le soutien grandissant apporté à la solution politique souhaitée, à l’issue de la réunion ministérielle du « Groupe des Amis du Peuple syrien », tenue dernièrement au Maroc.

Par ailleurs, Nous avons attaché une importance capitale au volet humanitaire, en prenant l’initiative de déployer un hôpital de campagne multidisciplinaire dans le camp Azzaatari au Royaume Hachémite de Jordanie, hôpital que Nous avons tenu à visiter. A cela s’ajoutent les aides humanitaires acheminées à la Jordanie et à la Turquie pour alléger la souffrance des réfugiés syriens.

Face à la détérioration de cette situation dramatique qui ébranle la conscience universelle, aucune hésitation ni aucun atermoiement n’est plus acceptable. Dorénavant, la communauté internationale se doit d’appuyer la transition politique nécessaire, celle qui recueille l’adhésion des représentants légitimes du peuple syrien frère.

Majestés, Altesses, Excellences,

Mesdames, Messieurs,.

Nous condamnons à nouveau tous les actes terroristes se fondant sur l’excommunication et l’ostracisme et visant à semer la discorde et la zizanie, d’autant plus que ces agressions sont en contradiction avec les valeurs de l’islam tolérant.

Le Maroc s’efforce depuis des années à mettre en garde la communauté internationale contre les risques qui pèsent sur la région du Sahel et du Sahara, et dont le Mali frère a connu dernièrement les manifestations les plus brutales d’extrémisme, de terrorisme et de séparatisme.

C’est ainsi que des groupes, étrangers pour la plupart, extrémistes et armés, ont opéré des incursions illégitimes dans un pays jouissant de sa pleine souveraineté, vandalisant et ravageant les symboles du patrimoine culturel, notamment dans la ville de Tombouctou, la capitale spirituelle du Mali, et s’efforçant d’imposer leurs idées obscurantistes et d’ébranler les fondements islamiques que le peuple malien frère s’est choisis depuis toujours.

Partant de là, ce pays frère, dans le cadre de sa souveraineté, a pris la position qu’il a jugée nécessaire, après avoir saisi le Conseil de sécurité, lequel a adopté une résolution pertinente de soutien au Mali dans la défense de son unité et la préservation de sa souveraineté.

C’est donc en réponse à l’appel d’urgence des autorités maliennes, et face à la poussée des groupes terroristes armés en vue de contrôler le pays tout entier et de soumettre ses populations, que s’est déclenchée l’intervention rapide et efficace des forces françaises, accompagnées des forces maliennes et africaines.

C’est une position ferme qui a permis d’endiguer et de s’employer à stopper la conquête du Sud Mali, avant de s’atteler à la libération du Nord, avec ses cités anciennes, ses populations musulmanes et ses monuments religieux qui témoignent de l’appartenance du grand peuple malien à l’Islam, telle qu’incarnée par la ville de Tombouctou, l’une des plus prestigieuses de la civilisation islamique. Tout ceci s’est déroulé conformément aux objectifs escomptés des résolutions pertinentes des Nations Unies.

Afin de parachever la mission de soutien à la République soeur du Mali, et dans le même cadre de la légalité internationale, il sera procédé, dans une nouvelle phase, au déploiement des forces africaines volontaires, pour assister les forces maliennes dans le maintien de la sécurité et l’instauration de la stabilité.

Il n’est pas question que du pays frère, le Mali, mais bien d’un péril dont les ramifications s’étendent à tous les pays de la région, et qui tend à ébranler leur stabilité et à mettre à mal leur unité. C’est donc un problème général et global qui appelle une solution globale et générale conçue dans le cadre de la légalité internationale. Une solution conjuguant des efforts internationaux fermes, précis et harmonieux et déployant tous les moyens d’anticipation et de soutien possibles sur les plans sécuritaire et politique.

Le Royaume du Maroc, qui entretient avec les pays du Sahel et du Sahara des relations historiques séculaires, fondées sur la fraternité africaine immuable et les valeurs civilisationnelles communes, n’hésitera pas à leur manifester sa solidarité pleine et entière dans la défense de leur souveraineté et la préservation de leurs choix nationaux, contre toute forme de terrorisme pratiqué au nom de l’Islam qui, du reste, s’oppose à toute atteinte à la vie et aux sacralités.

Majestés, Altesses, Excellences,

Mesdames, Messieurs,

Le Maroc n’a jamais ménagé aucun effort pour conforter l’unité islamique et privilégier le dialogue constructif et l’idéal du juste milieu. De ce fait, il réaffirme son engagement à demeurer solidaire envers tous les pays frères dans la défense de leurs causes justes, et réitère sa volonté de contribuer à toute action visant à resserrer et unifier les rangs au nom de l’intérêt général de notre Oumma.

Pour conclure, Nous implorons le très-Haut de guider nos pas, afin que nous puissions concrétiser les voeux de nos peuples qui aspirent au renouveau, à la grandeur et à la dignité.

assalamou alaikoum warahmatoullahi wabarakatouh ».
SOURCE MAP

SM le Roi Mohammed VI adresse un message aux participants à la réunion de haut niveau de la CESAO

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 12:51

BIENVENUE SUR LE BLOG ALLAHALWATANALMALIK

SM le Roi Mohammed VI adresse un message aux participants à la réunion de haut niveau de la CESAO

SM le Roi Mohammed VI adresse un message aux participants à la réunion de haut niveau de la CESAO dans Liens liendrapeaumarocain

05 février 2013
Rabat  -

SM le Roi Mohammed VI a adressé un message aux participants à la réunion de haut niveau de la Commission Economique et Sociale pour l’Asie occidentale de l’Organisation des Nations Unies (CESAO), ouverte mardi à Rabat.

05 février 2013

Voici le texte intégral du message, dont lecture a été donnée par le ministre d’Etat, M. Abdellah Baha.

« Louange à Dieu.

Prière et salut sur le Prophète, Sa famille et Ses compagnons.

Mesdames, Messieurs,.

C’est un motif de joie et de fierté que le Maroc ait le privilège d’accueillir la réunion de haut niveau de la Commission Economique et Sociale pour l’Asie occidentale de l’Organisation des Nations Unies. Le choix porté sur lui est d’autant plus significatif qu’il reflète la place particulière qu’occupe le Maroc aux niveaux régional et international, en tant que terre d’ouverture, de liberté et de stabilité.

Mais Nous tenons d’abord à exprimer toute Notre estime pour les éminentes personnalités participant à cette importante réunion, en l’occurrence les dirigeants politiques, les experts internationaux en matière de développement durable, et les spécialistes des questions économiques et sociales, ainsi que les différents acteurs de la société civile.

L’importance particulière que revêt cette rencontre tient au fait qu’elle se réunit dans une conjoncture régionale et internationale délicate, marquée notamment par les transformations politiques profondes et rapides que nous observons dans certains pays arabes, et aussi par les effets pervers de la crise financière mondiale sur leur situation économique et sociale.

Ceci confère davantage de pertinence et d’actualité au thème que vous avez choisi pour cette réunion, à savoir : « les défis économiques à court terme relatifs aux transformations démocratiques ». C’est un sujet qui appelle un examen approfondi et exhaustif, d’autant plus que l’intérêt particulier porté aux développements politiques dans ces pays, n’a pas son équivalent dans le domaine économique.

Bien au contraire, Nous constatons que ces mutations qui ont jeté les bases d’une ère nouvelle sur la voie de la transition démocratique, ont malheureusement donné naissance à un climat, sécuritaire, politique et social complexe. Ce qui, ici et là, caractérise ce nouvel environnement, c’est l’état de confusion inquiétant, qui a des répercussions négatives sur la stabilité sociale et la croissance économique.

Fidèle aux liens de fraternité et fier de son appartenance arabo-islamique, le Maroc donne, en accueillant cette réunion, la plus belle illustration de sa solidarité absolue avec les Etats vivant au rythme de ces transformations, et avec leurs peuples frères respectifs qui aspirent à la liberté, à la dignité et à la justice sociale.

C’est pourquoi Nous ne cessons d’appeler la communauté internationale à soutenir ces Etats et à les conforter dans leurs efforts visant à parachever le processus de transition politique et à relever les défis qu’ils affrontent en matière de sécurité et de développement.

A cet égard, la consolidation de l’Action arabe commune demeure incontournable pour prendre à bras le corps les différentes difficultés économiques et sociales qui se posent à notre Nation.

Un tel objectif ne peut cependant être atteint qu’en élaborant et en mettant en Âœuvre des programmes réalistes de coopération concrète entre nos Etats, et en se constituant en puissance économique collective, fondée sur le socle de la solidarité, de la complémentarité et de l’intégration. Il requiert la valorisation et l’utilisation judicieuse des potentialités humaines et naturelles que recèlent nos pays. C’est là le meilleur gage pour défendre les justes causes de notre Nation, répondre aux aspirations légitimes de nos peuples et assurer ainsi à l’Homme arabe les conditions d’une vie libre et digne.

A cet égard, Nous réaffirmons Notre engagement en faveur de l’opérationnalisation de l’Union maghrébine qui est un impératif vital pour tous les peuples maghrébins. C’est une nécessité stratégique, sécuritaire et développementale pressante, voire une exigence économique incontournable, dictée par cette époque des rassemblements forts, ne laissant aucune place aux entités fragiles ou artificielles.

Nous aspirons à la mise en place du nouvel ordre maghrébin que nous appelions de nos vÂœux, afin de dépasser les thèses stériles et les entraves subjectives et objectives. Il s’agit en effet d’Âœuvrer de bonne foi, dans un esprit de confiance, de dialogue et de bon voisinage, à l’élaboration de mécanismes de solidarité, de complémentarité et d’intégration qui permettent à notre Union de s’affirmer et d’agir comme une locomotive de développement maghrébin intégré. Notre Union a vocation à être un pilier fondamental de l’Action arabe commune et un acteur pour l’instauration de la sécurité et de la stabilité dans la région du Sahel et du Sahara, ainsi que pour la réalisation de l’intégration africaine.

Avec le même esprit de fraternité et de solidarité, Nous exprimons la fierté que nous inspire le partenariat stratégique qui unit le Maroc aux Etats du Conseil de Coopération du Golfe, et qui traduit la solidité des liens étroits et les intérêts stratégiques que Nous avons en commun. C’est un partenariat que nous veillons, conjointement avec nos frères, les dirigeants de ces Etats, à enrichir et à hisser au plus haut niveau dans tous les domaines. A cet égard, Nous tenons à assurer nos honorables frères de toute Notre estime pour le soutien constant qu’ils réservent aux chantiers de développement dans leur deuxième pays, le Maroc.

Mesdames, Messieurs,.

Le Maroc, par la grâce de Dieu, a réussi au fil des décennies à engranger d’importants acquis sur la voie de la consolidation de son modèle singulier en matière de démocratie et de développement, fort en cela de la justesse et de l’efficacité des choix majeurs qu’il a faits en accord constant avec les attentes légitimes de ses enfants. Ces choix s’inscrivent dans un processus national graduel, conduit conformément à une volonté parfaitement souveraine.

Nous avons veillé, depuis notre accession au Trône, à suivre une approche participative et inclusive concernant les différentes questions majeures du pays, tout en gardant à l’esprit l’ampleur des défis posés et la nécessité de préserver les acquis.

A cet égard, Nous avons mené des réformes politiques et institutionnelles profondes, qui ont été couronnées par l’adoption d’une Constitution avancée pour notre pays. Notre objectif est de consolider l’Etat de droit et des institutions et conforter l’action politique efficiente, axée sur la proximité et la participation, d’élargir le champ des libertés et de favoriser l’essor des droits de l’Homme, dans leur acception globale.

Nous avons également pris l’initiative audacieuse d’engager des réconciliations historiques et territoriales avant-gardistes, que ce soit à travers l’action remarquable de l’Instance Equité et Réconciliation, qui constitue un modèle à suivre en matière de justice transitionnelle au niveau mondial, ou par le biais de la réhabilitation des différentes composantes de l’identité marocaine unifiée, riche de la diversité de ses affluents.

Profondément convaincu de la contigí¼ité entre démocratie et développement, Nous nous sommes attaché à accompagner ces réformes politiques et en matière de droits de l’Homme, par la mise en Âœuvre de chantiers de développement. Ces actions s’inscrivent dans le domaine de la lutte contre la pauvreté, la précarité et la marginalisation. Elles sont également dédiées au renforcement de la cohésion sociale, notamment à travers les programmes de l’Initiative nationale pour le Développement humain, ou encore à travers la réalisation des mégaprojets structurants et l’adoption de stratégies sectorielles rigoureuses. Notre but est d’assurer la mise à niveau de notre économie nationale et d’en accroître la compétitivité, tout en encourageant l’investissement productif générateur d’emplois.

Afin de conforter cette démarche intégrée, Nous avons ouvert le chantier de la réforme de la justice, au regard du rôle central qui incombe à celle-ci pour faire prévaloir le droit, instaurer la sécurité judiciaire et favoriser le développement et l’investissement. Parallèlement, Nous avons lancé le chantier de la régionalisation avancée, considérée non seulement comme une réforme vouée à la modernisation des structures de l’Etat, mais également comme le pilier de la bonne gouvernance territoriale.

Tels sont quelques traits saillants du modèle marocain singulier que Nous nous attachons à faire progresser, en le dotant des moyens de développement et d’ouverture, de sorte qu’il puisse répondre aux attentes de nos concitoyens et être en phase avec les développements régionaux et internationaux.

Mesdames, Messieurs,.

Il ne vous échappe pas que les mutations profondes et accélérées qui sont à l’Âœuvre dans certains pays arabes frères, ont négativement impacté leur dynamisme économique, accentuant ainsi la difficulté à répondre aux revendications populaires, notamment économiques et sociales, et menaçant la sécurité et la stabilité dans ces pays.

Votre réunion est donc appelée à examiner les différents défis liés au processus de reconstruction des institutions et de rétablissement de la confiance du citoyen dans ces institutions. Elle doit également se pencher sur les stratégies économiques et sociales à même d’assurer la dignité et la justice sociale et, partant, de conforter la stabilité et la cohésion sociale. Il lui appartient aussi de trouver les mécanismes adéquats en matière de justice transitionnelle, permettant de gérer les conséquences de la transition dans ces pays.

Nous sommes persuadé que votre réunion, grâce à la grande expérience politique, la sagesse, la clairvoyance et l’esprit visionnaire dont jouissent les participants, sera un moment opportun pour la réflexion profonde, le débat constructif et l’échange de points de vue sur les différentes questions se rapportant à la réalité dans ces pays frères et aux perspectives d’avenir y afférentes. Pour cela, il convient de garder à l’esprit les spécificités de chaque pays, ses potentialités, ses capacités, son parcours national propre, ainsi que la nature et l’ampleur des défis politiques, économiques et sociaux auxquels il fait face.

Je vous souhaite à nouveau la bienvenue dans votre deuxième pays, le Maroc, et implore le Très-Haut de couronner vos travaux de succès, et ce, dans l’intérêt bien compris des peuples de notre Nation arabe. Wassalamou alaikoum warahmatoullahi wabarakatouh ».

 

source map

4 février, 2013

L’approche royale de promotion de l’action sociale concrétisée par l’inauguration de nouveaux projets à Casablanca

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 17:08

BIENVENUE SUR LE BLOG ALLAHALWATANALMALIK

 

 

L’approche royale de promotion de l’action sociale concrétisée par l’inauguration de nouveaux projets à Casablanca

03 février 2013
Casablanca  –  

L’approche royale de promotion de l’action sociale s’est vue une nouvelle fois concrétisée avec l’inauguration, dimanche, par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, de projets destinés à l’amélioration des conditions de vie des ménages et des personnes atteintes de maladies chroniques, ainsi qu’au développement de l’enseignement traditionnel.

L'approche royale de promotion de l'action sociale concrétisée par l'inauguration de nouveaux projets à Casablanca

Le Souverain a ainsi procédé à l’inauguration de la première tranche du projet de logement social « Riad El Bernoussi », du centre d’hémodialyse Amal « Assoukhour Assawda » et d’un centre d’hébergement pour les étudiants de l’enseignement traditionnel.

La première tranche du projet de logement social « Riad El Bernoussi », déjà achevée et prête à être livrée, porte sur la construction de 2.004 logements sociaux, 70 commerces et 3 équipements de proximité (lycée, école et mosquée).

Réalisée sur une superficie globale de plus de 8 ha, cette première tranche a mobilisé des investissements de l’ordre de 482,4 millions de dirhams et pourra accueillir une population estimée à 10.000 habitants.

Faisant partie intégrante du programme national de logement social (250.000 DH), l’opération « Riad El Bernoussi », lancée par le Souverain le 30 mars 2011, prévoit également la réalisation d’une deuxième tranche qui porte sur la construction de 1.460 unités sociales et 360 logements moyen standing. Cette seconde tranche qui sera fin prête en décembre 2013, porte également sur la réalisation de 173 commerces, une école, une mosquée, un poste de police, un centre socio-culturel et un centre de formation professionnelle.

A cette occasion, SM le Roi a remis symboliquement les clés d’appartements à 10 bénéficiaires de la première tranche de ce projet porté par le groupe « Alliances », avant de visiter un appartement témoin.

Le centre d’hémodialyse Amal « Assoukhour Assawda », réalisé pour un investissement de plus de 30 millions de dirhams, vient, quant à lui, renforcer les infrastructures de prise en charge des patients souffrant d’insuffisance rénale et contribuera au désengorgement du service de néphrologie du Centre hospitalier universitaire « Ibn Rochd » de Casablanca.

Fruit d’un partenariat entre l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), le ministère de la Santé, la commune urbaine de Casablanca et l’Association Al Amal pour l’assistance des personnes souffrant d’insuffisance rénale, le nouveau centre pourra accueillir jusqu’à 300 patients par jour.

Doté d’un matériel et d’équipements modernes, le centre comprend 50 générateurs de dialyse, des salles pour le traitement d’eau et d’autres pour la consultation, en plus de structures d’accueil et de repos des patients.

Le centre d’hébergement pour les étudiants de l’enseignement traditionnel est destiné, pour sa part, à accueillir les étudiants de l’école coranique relevant de la Fondation de la mosquée Hassan II de Casablanca.

D’une capacité d’accueil de près de 240 étudiants, la nouvelle structure d’accueil, qui comprend notamment 10 dortoirs, une salle polyvalente, une salle de prière, un réfectoire et une salle d’études et d’informatique, ainsi que des salles de soutien scolaire, a consisté en la transformation des anciens locaux de l’école Omar Al Khayam en centre d’hébergement disposant de toutes les commodités nécessaires pour ses locataires.

Ce projet, porté par le ministère des Habous et des Affaires islamiques, a été réalisé avec la contribution d’un mécène.

Ces projets inaugurés par SM le Roi viennent ainsi conforter les différentes initiatives menées par le Souverain au niveau de la Région du Grand Casablanca et qui s’assignent comme objectif principal la valorisation des potentialités de l’élément humain et la garantie des conditions d’une vie digne à l’ensemble des citoyens.

 

source map

====================================================================

Certaines Activités Royales

====================================================================

03 février 2013
L’approche royale de promotion de l’action sociale concrétisée par l’inauguration de nouveaux projets à Casablanca
02 février 2013
SM le Roi reçoit un message de remerciements, de gratitude et d’estime de l’association caritative des dignitaires palestiniens
02 février 2013
SM le Roi félicite le Prince Moqren Ben Abdelaziz suite à sa nomination au poste de deuxième vice-président du Conseil des ministres
02 février 2013
Un centre d’hémodialyse à Benslimane : Sollicitude royale permanente envers les personnes souffrant de maladies chroniques
02 février 2013
Centre régional de formation des athlètes à Benslimane: Ferme volonté Royale de promouvoir le secteur du Sport
01 février 2013
SM le Roi reçoit le nouvel ambassadeur du Royaume-Uni au Maroc
01 février 2013
Des projets cultuels à Benslimane : Une nouvelle illustration de l’intérêt particulier qu’accorde SM le Roi, Amir Al-Mouminine, à la chose religieuse
01 février 2013
SM le Roi, Amir Al Mouminine, accomplit la prière du vendredi à la mosquée Al Khalil à Casablanca
31 janvier 2013
Entretien téléphonique entre SM le Roi et le Serviteur des deux Lieux Saints
31 janvier 2013
SM le Roi adresse un message de condoléances à la famille de l’artiste Hassan Mediaf
31 janvier 2013
Inauguration d’un Centre pour enfants autistes à Bouskoura : L’approche royale d’un développement humain global consolidée
30 janvier 2013
SM le Roi félicite le Souverain de Jordanie à l’occasion de son anniversaire
30 janvier 2013
SM le Roi inaugure le Centre Mohammed VI pour le traitement des cancers au CHU Ibn Rochd de Casablanca
29 janvier 2013
Inauguration de la 1ère tranche du projet de relogement dans la ville nouvelle de Zenata : Une forte impulsion royale au programme « Villes sans bidonvilles »
29 janvier 2013
Message de félicitations de SM le Roi à l’Emir du Koweït à l’occasion de l’anniversaire de son accession à la magistrature suprême