POUR LA VERITABLE LIBERTE

ALLAH AL WATAN AL MALIK

29 juillet, 2013

Casablanca : SM le Roi inaugure un pavillon pour femmes détenues accompagnées de leurs enfants à l’établissement pénitentiaire Oukacha

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 11:17

bienvenue sur le blog allahalwatanalmalik

Casablanca : SM le Roi inaugure un pavillon pour femmes détenues accompagnées de leurs enfants à l’établissement pénitentiaire Oukacha

27 juillet 2013
Casablanca  -

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, a procédé, samedi à l’établissement pénitentiaire Oukacha de Casablanca, à l’inauguration de « la maison des mamans », un pavillon pour femmes détenues accompagnées de leurs enfants en bas âge.

Casablanca : SM le Roi inaugure un pavillon pour femmes détenues accompagnées de leurs enfants à l'établissement pénitentiaire Oukacha
27 juillet 2013

  Ayant pour vocation de préserver la dignité des femmes détenues et de protéger les enfants qui les  accompagnent en milieu carcéral, « la maison des mamans » traduit la Haute sollicitude dont le Souverain n’a eu de cesse d’entourer les personnes placées sous-main de justice afin de les préparer à une réinsertion effective dans la société et parer à leur récidive.

Ce projet s’inscrit en droite ligne du discours royal à l’occasion de l’ouverture de l’année judiciaire, le 29 janvier 2003 à Agadir, dans lequel le Souverain avait affirmé que  la sollicitude particulière que Nous réservons à la dimension sociale, dans le domaine de la justice, ne serait pas complète, sans que nous assurions aux citoyens incarcérés leur dignité humaine, qui, du reste, ne leur est pas déniée du fait d’une décision de justice privative de liberté .

Avec une capacité d’accueil de 24 personnes accompagnées d’enfants, la maison des mamans, réalisée par la Fondation Mohammed VI pour la Réinsertion des Détenus en partenariat avec la délégation générale de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion pour un coût global de 4,7 MDH, offre à ses pensionnaires toutes les conditions requises pour une vie descente. Elle dispose, en effet, de 12 chambres, d’une crèche pour enfants, d’une biberonnerie, d’un espace de détente, d’un parc de jeux, d’une salle de sport, ainsi que d’un Centre de formation professionnelle.

Un accompagnement des enfants est prévu à travers des exercices d’éveil et d’éducation, outre un dispositif d’enseignement préscolaire pour les enfants dont l’âge le permet. Par ailleurs, un staff médical spécialisé en gynécologie et en pédiatrie est au service des mères pensionnaires et de leurs enfants.

Le Centre de formation professionnelle est mis à la disposition des pensionnaires par l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) qui  y dispense des formations complémentaires en boulangerie-pâtisserie, en restauration et en service d’étage. Une filière artisanale de tissage est également prévue.

La réalisation de ce centre,  le 49eme du genre dans le Royaume, s’inscrit dans le cadre du programme de réinsertion socio-professionnelle des détenus, mis en œuvre par la Fondation Mohammed VI pour la Réinsertion des Détenus en partenariat avec la délégation générale de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion et ses autres partenaires.

SM le Roi a, à cette occasion, procédé à la remise de trousseaux à l’ensemble des femmes accompagnées de leurs enfants, ainsi que des attestations de réussite au baccalauréat et de la licence à 10 lauréats détenus, dont le nombre total s’élève à 219 bacheliers et 51 titulaires de la licence au titre de l’année en cours.

Le Souverain a également remis des attestations de réussite à cinq lauréates du programme d’alphabétisation.

Dix lauréats de la formation professionnelle ont également été récompensés à cette occasion, recevant des mains de SM le Roi leurs diplômes de fin de formation.  Au cours de cette année, quelque 6.750 détenus ont bénéficié de formations qualifiantes dans 53 filières et un total de 430 détenus ont pu suivre des formations dans les métiers agricoles.

A noter que 151 anciens détenus mineurs ont pu poursuivre leur cursus scolaire en intégrant l’établissement le plus proche de leur domicile après leur libération.

Le Souverain a, par la suite, remis à 30 ex-détenus, bénéficiaires du suivi du Centre d’accompagnement post-carcéral de Casablanca et porteurs de projets, des équipements et des chèques, d’une valeur globale de 700.000 DH, destinés à leur faciliter l’accès au monde du travail. Le Financement de cette action a bénéficié de l’appui de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH).

Ces différentes initiatives viennent ainsi conforter la nouvelle stratégie de réinsertion socioprofessionnelle des détenus, initiée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, qui gagne de plus en plus en efficience et permet aux ex détenus de vivre  leur entière citoyenneté.

28 juillet, 2013

Des élections anticipées sont incontournables si les concertations pour la formation d’une nouvelle majorité gouvernementale n’aboutissent pas à un consensus, a souligné, dimanche Nabil Benabdallah.

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 11:28

bienvenue sur le blog allahalwatanalmalik

Benabdallah: Le PPS est disposé à toutes les éventualités

source Menara / avec MAP

 

Nabil Benabdellah, ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la politique de la ville | Menara

Nabil Benabdellah, ministre de l'Habitat, de l'urbanisme et de la politique de la ville

Des élections anticipées sont incontournables si les concertations pour la formation d’une nouvelle majorité gouvernementale n’aboutissent pas à un consensus, a souligné, dimanche Nabil Benabdallah.

 M. Benabdellah, qui s’exprimait lors d’une réunion, à Rabat, du Comité central du parti, a mis l’accent sur la nécessité de surmonter la crise gouvernementale actuelle afin de préserver la stabilité du pays, garantir la continuité des réformes et accélérer la mise en œuvre des dispositions de la Constitution.

« Nous sommes face à des concertations visant à former une nouvelle majorité » en vue d’un réaménagement ou d’un renforcement du gouvernement actuel qui demeure toujours « bâti sur les fondements sur lesquels nous avions décidé d’y participer », a affirmé M. Benabdallah, proposant au comité central de mandater le bureau politique afin que ce dernier puisse faire face à d’éventuels développement sur la scène politique.

Il a, en outre, indiqué qu’en cas de la formation d’un nouveau gouvernement, le PPS exprimera de manière claire et franche son point vue sur sa structuration et ses orientations fondamentales ainsi que sa position à son égard, réitérant la détermination de son parti à continuer à œuvrer à la réalisation de « la nouvelle génération de réformes radicales incontournables ».

Le PPS est disposé à toutes les éventualités y compris des élections anticipées, a-t-il martelé, soulignant que le parti accordera comme toujours la priorité à l’intérêt suprême de la nation.

M. Benabdallah a, par ailleurs, noté que l’institution royale, qui a constamment fait montre d’une volonté réformatrice certaine et qui a veillé à l’application de la méthodologie démocratique telle que prévue par la Constitution dans la désignation du Chef du gouvernement issu des urnes, a également veillé à adopter la même démarche face à la dernière crise gouvernementale.

 

source Menara / avec MAP

24 juillet, 2013

SM le Roi accepte les démissions des ministres du PI et leur demande d’expédier les affaires courantes (Communiqué)

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 11:47

BIENVENUE SUR LE BLOG ALLAHALWATANALMALIK

 

SM le Roi accepte les démissions des ministres du PI et leur demande d’expédier les affaires courantes (Communiqué)

22 juillet 2013
Rabat  -

SM le Roi Mohammed VI a reçu lundi de la part du chef du gouvernement les démissions présentées par plusieurs ministres, membres du parti de l’Istiqlal que le Souverain a bien voulu accepter, indique un communiqué du Cabinet Royal, dont voici le texte intégral :

SM le Roi accepte les démissions des ministres du PI et leur demande d’expédier les affaires courantes (Communiqué)
22 juillet 2013

« Sa Majesté Le Roi, que Dieu L’Assiste, a reçu ce jour de la part du chef du gouvernement les démissions présentées par plusieurs ministres, membres du parti de l’Istiqlal.

Sa Majesté Le Roi, que Dieu l’Assiste a bien voulu accepter lesdites démissions et enjoint aux ministres démissionnaires d’expédier les affaires courantes jusqu’à nomination de ministres en charge de leurs départements respectifs et ainsi permettre au chef de gouvernement d’entamer ses consultations en vue de constituer une nouvelle majorité ».

23 juillet, 2013

SM le Roi, Amir Al Mouminine, préside la quatrième causerie religieuse du mois de Ramadan

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 12:48

 

SM le Roi, Amir Al Mouminine, préside la quatrième causerie religieuse du mois de Ramadan

20 juillet 2013
Casablanca  -

SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, que Dieu l’assiste, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid et de SA le Prince Moulay Ismail, a présidé samedi, au Palais Royal de Casablanca, la quatrième causerie religieuse de la série des causeries hassaniennes du mois sacré de Ramadan.

SM le Roi, Amir Al Mouminine, préside la quatrième causerie religieuse du mois de Ramadan
20 juillet 2013

La causerie a été animée par le professeur Abdessalam Al-Abbadi, ancien ministre jordanien des Waqfs et des affaires islamiques et vice-président de l’Académie internationale du Fiqh islamique, sous le thème : « Les Waqfs et leurs rôles économiques et sociaux », partant de la parole divine :  « Ceux qui dépensent leurs biens pour la Cause de Dieu sont à l’image d’un grain qui produit sept épis contenant chacun cent grains. C’est ainsi que Dieu multiplie Sa récompense à qui Il veut, car Dieu est Omniprésent et Omniscient ».

Le conférencier a axé son exposé sur la définition du waqf, ses genres et ses domaines, tout en décrivant sa situation actuelle dans le monde islamique dans une optique de modernisation  et de développement tout en préservant son authenticité.

Il a tout d’abord mis l’accent sur la pertinence du thème, objet de cette causerie, particulièrement en cette conjoncture décisive de l’histoire de la Oumma, marquée par la recherche de solutions aux problèmes économiques et sociaux auxquels elle est confrontée, soulignant que le Waqf, si il est utilisé à bon escient, peut impacter positivement les domaines économiques et sociaux et jouer ainsi un grand rôle en matière de développement humain, politique, culturel et scientifique. Il a à cet égard mis en évidence la place qu’a occupée l’institution du Waqf à travers l’histoire islamique et ses réalisations aux retombés bénéfiques sur la communauté.

Il a précisé que la fonction dont le Waqf s’est, de tout temps, acquitté au sein des sociétés islamiques et arabes a consisté à financer de manière continue et efficiente des actions aux retombées bénéfiques sur la société, relevant l’intérêt particulier qu’il suscite désormais à différents niveaux, notamment dans les cercles scientifiques, en témoignent les multiples conférences et séminaires organisés autour de cette thématique particulièrement par la Banque Islamique de développement et l’Académdie du fiqh islamique.

Le conférencier a appelé à redynamiser l’institution du Waqf et à faire preuve d’Ijtihad pour rechercher de nouvelles formules d’investissements du Waqf, qui, tout en s’imprégnant de modernité, doivent être conformes à la chariaa.

Il s’est ensuite attardé sur la définition du Waqf, relevant les divergences qui opposaient les théologiens et les différentes doctrines qu’ils ont développées quant à la propriété de la donation faite en usufruit par un particulier à une oeuvre d’utilité publique, pieuse ou charitable.

Le professeur Abdessalam Al-Abbadi a, par la suite, passé en revue les plus importants arguments qui sous-tendent la légitimité du waqf puisés dans le Livre Saint et la Sunna (tradition du prophète Sidna Mohamed) citant à cet effet des versets coraniques et des Hadits incitant à cette action bienfaitrice, avant de se pencher sur la définition de l’argent et les doctrines des théologiens quant à sa donation dans le cadre du waqf.

Traitant des manifestations concrètes du waqf, Il a mis en exergue le grand apport de cette institution à travers l’histoire islamique, et ses retombés bénéfiques au service de l’intérêt général, lesquelles ont bénéficié aussi bien aux mosquées, à des écoles, instituts scientifiques, hôpitaux, outre la satisfaction de besoins sociaux, ce qui en fait, a-t-il dit, une institution embrassant les besoins de la société aux niveaux individuel et collectif.

Il a, d’autre part, exposé les différents genres de waqf qu’a connus la civilisation islamique, précisant que les donations ont porté sur les différents domaines de bienfaisance et de charité, répondant ainsi aux besoins de larges pans de la société.  Il a aussi cité des exemples contemporains de waqf portant sur l’argent, dont les bénéfices provenant de l’investissement de cet argent permettent, a-t-il ajouté, de satisfaire des besoins d’intérêt général ou de financer de bonnes actions au profit de la communauté.

Au terme de cette causerie, SM le Roi a été salué par les professeurs Abdessalam Al-Abbadi, ancien ministre jordanien des Waqfs et des affaires islamiques et vice-président de l’Académie internationale du Fiqh islamique, Aziz Hasanovic, mufti de Croatie, Abdel Aziz Sy, président de la Fédération des associations islamiques, porte-parole de la famille des Tijanes malékite et Cheikh Ahmed Tijani Niass, khalife général de la famille Niass.

Le Souverain a été également salué par MM. Monsour Sy, Alem et poète de la famille tidjane Sy, Saleh Barthonan Dolhay, professeur à l’Université islamique Syarif Hidayatullah à Jakarta, Adem Zilkic, président de la communauté islamique en Serbie et Mohamed Ben Moussa Al Hassani, président de l’Université arabe brésilienne d’échange culturel.

Par la suite, MM. Majid Boutaleb et Saad Boutaleb, fils de feu le professeur Abdelhadi Boutaleb, ont présenté à SM le Roi un livre intitulé  » Abdelhadi Boutaleb, parcours dans la pensée et dans la vie ».

A cette occasion, le ministre des Habous et des affaires islamiques, Ahme Toufiq a présenté à SM le Roi, Amir Al Mouminine, un ouvrage publié par son département intitulé « mémorisation du Saint Coran et sa diffusion dans le Royaume du Maroc ». Le livre, de 323 pages (grand format), traite de manière exhaustive des différentes manifestations traduisant l’intérêt porté au Livre Saint dans le Royaume, dans le cadre de la sollicitude dont SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, entoure le Saint Coran, des points de vue de son enseignement, de sa mémorisation, sa psalmodie, sa diffusion et son édition.

16 juillet, 2013

SM le Roi offre un Iftar familial en l’honneur de SM le Roi Juan Carlos 1-er d’Espagne

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 18:30

BIENVENUE SUR LE BLOG ALLAHALWATANALMALIK

SM le Roi offre un Iftar familial en l’honneur de SM le Roi Juan Carlos 1-er d’Espagne

15 juillet 2013SM le Roi offre un Iftar familial en l’honneur de SM le Roi Juan Carlos 1-er d’Espagne
Rabat   -

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince héritier Moulay El Hassan, de SAR le Prince Moulay Rachid et de Leurs Altesses Royales Les Princesses Lalla Salma, Lalla Khadija, Lalla Meriem, Lalla Asmaa et Lalla Hasna, a offert, lundi en la résidence royale à Dar Essalam à Rabat, un Iftar familial en l’honneur de Sa Majesté le Roi Juan Carlos 1er d’Espagne, en visite de travail officielle au Maroc.

 

 

13 juillet, 2013

SM Le roi, amir al moumininne, préside la deuxième causerie religieuse du mois de ramadan 13 juillet 2013 SM le Roi, Amir Al Mouminine, préside la deuxième causerie religieuse du mois de Ramadan

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 18:44

SM Le roi, amir al moumininne, préside la deuxième causerie religieuse du mois de ramadan
13 juillet 2013

BIENVENUE SUR LE BLOG ALLAHALWATANALMALIK

SM le Roi, Amir Al Mouminine, préside la deuxième causerie religieuse du mois de Ramadan

Rabat -
SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, que Dieu l’assiste, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid et de SA le Prince Moulay Ismail, a présidé, samedi au Palais royal à Rabat, la deuxième causerie religieuse, de la série des causeries hassaniennes du mois sacré de Ramadan.
SM le Roi, Amir Al Mouminine, préside la deuxième causerie religieuse du mois de Ramadan
13 juillet 2013

Cette causerie a été animée par Cheikh Chaouki Allam, Mufti de la République arabe d’Egypte, sous le thème: « La relation entre transactions et éthique », partant du hadith du Messager de Dieu, prière et paix sur Lui: « J’ai été envoyé pour parachever les bonnes vertus ».

Après avoir indiqué que les messagers de Dieu ont eu, entre autres missions, d’inculquer aux humains la bonne moralité, le conférencier a souligné, versets coraniques à l’appui, la grande importance et la place de choix que l’Islam accorde à l’éthique, qui constitue l’un des fondements de la chariaa.

En Islam, a-t-il dit, l’éthique se développe chez le fidèle concomitamment avec l’enracinement de la foi et interagit avec sa conduite, la sainte religion étant un système intégré au sein duquel l’éthique englobe tous les aspects de la vie. Cette conception a été comprise, tout au long des siècles, par les musulmans qui se sont, par conséquent, employés à la mettre en application dans différents domaines, dont celui des transactions financières pour lesquelles ils ont défini, outre les conditions habituelles, des critères éthiques.

Se référant aux versets du saint Coran et aux différents écrits réalisés par des théologiens et des spécialistes autour de l’indispensable corrélation entre transactions financières quotidiennes et éthique, le conférencier a indiqué que cette corrélation établit un équilibre en matière de transactions financières dans les différents aspects, en l’occurrence entre le capital et le travail, entre production et consommation.

Il a affirmé qu’aussi bien les textes coraniques que la tradition du prophète Sidna Mohamed ont établi un lien indéfectible entre éthique dans les différents domaines de la vie de l’homme et la foi, qui récuse toute forme de dépravation, et de fraude, tout en incitant les croyants à inculquer la bonne conduite et ses bienfaits, particulièrement ceux sous-tendant l’entraide et la coopération. Cette corrélation entre éthique et transactions financières, a-t-il dit, prémunit la communauté islamique des crises économiques, aussi longtemps que ses membres s’y attachent.

Il n’est donc pas étonnant, a ajouté Cheikh Chaouki Allam, que l’absence de valeurs et de l’éthique entraine inéluctablement la propagation du vice, de la dépravation et de la fraude politique et sociale, avec leur corollaire d’injustice, de manque de magnanimité, d’intolérance.

Si l’observance de ces bonnes vertus conduit à la stabilité des transactions financières, à leur évolution et à leur promotion, d’autres pratiques répréhensibles contre lesquelles l’Islam a mis en garde, sont en revanche de nature à nuire aux rapports entre les musulmans, a fait savoir le conférencier, citant notamment la fraude dans les actes d’achat et de vente, la malversation, la tromperie, ou encore la concurrence déloyale.

D’après lui, l’éthique en Islam ne se réduit pas à de simples pratiques religieuses, mais elle est un devoir recommandé par la Charia, soulignant que l’engagement à faire preuve d’éthique dans les différents rapports avec les membres de la communauté, particulièrement les transactions financières, est un impératif qui n’a jamais fait l’objet de controverses entre les musulmans.

Cela, a-t-il poursuivi, transparait à travers plusieurs versets coraniques prohibant la mauvaise conduite et promettant des sanctions à ceux qui ne s’en écartent pas.

Le conférencier a conclu que l’éthique est consubstantielle de tout comportement émanant de l’homme, ajoutant que la morale islamique englobe la conduite de l’homme dans sa vie privée et dans ses rapports avec autrui dans divers domaines, laquelle morale, a-t-il dit, a contribué et continue de le faire à faire prévaloir affection, miséricorde et bonheur, au sein de la société islamique.

Il a fait remarquer que dans les pays non musulmans, notamment ceux de l’occident où la morale islamique fait défaut et où la population s’intéresse plutôt aux valeurs matérielles et délaisse les principes de la foi, prévalent le crime, la délinquance, les crises économiques et financières au point que ces sociétés frôlent la banqueroute. C’est pourquoi, a-t-il dit, l’intelligentsia de ces sociétés s’est mise de nos jours à prôner un retour aux valeurs morales.

Au terme de cette causerie, SM le Roi a été salué par les professeurs Chaouki Allam, Mufti de la République arabe d’Egypte, Tahar Tajkani, président du conseil marocain des Oulemas pour l’Europe (Belgique), Abderrazak Abderrahman Asaad Assaadi, universitaire (Irak), Mohamed Jarad Al Aissaoui, Imam de la mosquée Cheikh Abdelkader Kilani (Irak) et Bachar Aouad Maarouf, du Centre royal jordanien hachémite de documentation (Jordanie).

Le Souverain a été également salué par MM. Nabil Matchong Bing, secrétaire général adjoint de l’assemblée islamique de Chine, Mohamed Mokhtar Ould Bah, président de l’université islamique de Chenguit (Mauritanie), Mohamed Petchovich, professeur des études islamiques à l’université Novi Pazar dans le sud de la Serbie et Jamal Abou Al Hounoud, Conseiller du ministre palestinien des Wakfs et des affaires religieuses.

A cette occasion, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a présenté à SM le Roi, Amir Al Mouminine, l’enregistrement du livre saint « Al-Moushaf Al-Mohammadi » récité. Chaque année le ministère des Habous et des affaires islamiques procède à des enregistrements du saint Coran par la voix d’un ou de plusieurs déclamateurs, en signe d’encouragement à la diffusion du Livre Saint, en application des hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine.

11 juillet, 2013

SM le Roi, Amir Al Mouminine, préside la première causerie religieuse du mois sacré de Ramadan

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 18:35

BIENVENUE SUR LE BLOG ALLAHALWATANALMALIK

SM le Roi, Amir Al Mouminine, préside la première causerie religieuse du mois sacré de Ramadan

11 juillet 2013
Rabat  -

SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, de SAR le Prince Moulay Rachid et de SA le Prince Moulay Ismail, a présidé, jeudi au palais Royal de Rabat, la première causerie religieuse du mois sacré de Ramadan.

SM le Roi, Amir Al Mouminine, préside la première causerie religieuse du mois sacré de Ramadan
11 juillet 2013

SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, de SAR le Prince Moulay Rachid et de SA le Prince Moulay Ismail, a présidé, jeudi au palais Royal de Rabat, la première causerie religieuse du mois sacré de Ramadan.

Cette causerie a été animée par M. Ahmed Toufiq, ministre des Habous et des Affaires islamiques, sur le thème « Le sentiment patriotique chez les Marocains à travers l’histoire » en se basant sur le verset coranique : « Ceux qui, si Nous leur donnons la puissance sur terre, accomplissent la prière, s’acquittent de la Zakat, ordonnent le bien et interdisent le mal. Cependant, l’issue finale de toute chose appartient à Allah ».

Le conférencier a souligné, de prime abord, que le sentiment patriotique ne consiste pas en des slogans affichés, mais il est adossé à des faits historiques qui, dans le cas du Maroc, ont forgé l’identité nationale dans les domaines politique, social et culturel à la faveur d’une interaction avec l’espace et les différents éléments qui participent du génie de l’homme et de la communauté.

C’est ainsi, a-t-il dit, que ce sentiments patriotique s’est illustré au Maroc à travers plusieurs manifestations notamment l’opposition à l’invasion extérieure, la lutte contre toute menace intérieure potentiellement attentatoire à la souveraineté nationale, à l’identité, à la sécurité et à la stabilité, ainsi que l’action commune au service de la patrie et la contribution aux oeuvres visant le bien commun, avec le souci constant de préserver les acquis et de rendre grâce à Dieu pour ces bienfaits.

Après avoir explicité le concept de sentiment patritique dans ses acceptions académiques dans le contexte européen, M.Toufiq a approché ce concept dans l’optique islamique relevant que ce sentiment, qui est consubstantiel à la nature humaine, transparait clairement à travers le verset objet de la causerie, en ce sens qu’il comporte certains éléments touchant au sens patriotique et à l’appartenance à la nation.

Il a cité à cet égard l’élement humain, le sol et l’espace, objet de cette implantation humaine, avec toute la dynamique portée par le cheminement de l’histoire, adossée à une prise de conscience du fait national et l’émérgence de l’Etat, émanation de la collectivité.

Dans la conception qui s’est élaborée au Maroc à ce sujet, la notion de gratitude et de reconnaissance des bienfaits divins est fondamentale et doit en outre se décliner à travers un programme où la prière, la Zakat et l’impératif de recommander le bien et de déconseiller le mal jouent un rôle de premier plan, a dit  le conférencier.

Après avoir exposé les facteurs prédisposant le Maroc à assumer pleinement le rôle auquel il était prédéstiné, il s’est arrêté sur les étapes marquantes de l’histoire du Maroc ayant façonné son identité et le cachet authentique de ses structures politiques et institutionnelles, évoquant l’époque anté-islamique jusqu’aux Almohades (fondation), celles Mérinides et Wattassides (parachèvement et aménagement) et les époques saadienne et alaouite (consolidation et consécration).

Il a relevé que les deux premiers siècles suivant la fondation de l’Etat marocain sous la bannière de l’Islam étaient déterminants puisque les élements fondateurs de la nation se sont constitués sur la base de l’appartenance à la collectivité selon une conception allant au delà des facteurs de la vie en communauté pour embrasser les manifestation de la vie dans le cadre de l’appartenance à la religion.

Le Maroc est devenu au fil du temps un facteur agissant dans son environnement, exerçant un rayonnement jusqu’en Andalousie et dans les zones limitrophes au sud et à l’est, a ajouté le conférencier, précisant que l’édifice institutionnel s’est considérablement renforcé sous le règne des Sultans Moulay Ismail et de Sidi Mohamed Ben Abdellah, forgeant un Etat fort garant de l’unité, de la souveraineté et de la sécurité, créant ainsi les conditions de la perénnité du sentiment patriotique en faisant prévaloir la justice et la dignité.

Il ressort de ce rappel historique la mise en place des fondements régissant la vie collective jusqu’à nos jours, à savoir le régime politique basé sur l’institution de Imarat Al Mouminine, les constantes religieuses en matière de doctrine, de rite et d’éthique et des traditions patriotiques accumulées au fil de la pratique telles qu’elles se sont illustrées notamment lors de l’opposition à l’invasion étrangère (16ème siècle) et au cours de la Marche Verte, sous le règne du regretté souverain feu SM Hassan II.

Au terme de cette causerie, SM le Roi a été salué par le professeur Rafi Attayf Arrifai Al Aali, mufi d’Irak et secrétaire général de la haute instance irakienne d’Al Iftaa, Mokhliss Mohamed Hanafi, directeur du centre des études coraniques (Indonésie), Adil Haj Karim, vice-président de l’association islamique chinoise et vice-président de l’institut islamique des études chinoises, le professeur Taleb Akhyar Ben Cheikh Mamina, membre du conseil supérieur de la Fetwa et des doléances (Mauritanie), le professeur  Wassim Abdeljalil  Achouli, professeur du Hadith à la faculté de la prédication islamique (Palestine).

SM le Roi a également été salué par Cheikh Tyrno Hadi Amr Thiam, président du conseil fédéral national des Mourides de la Tarika Tijania (Mali), le professeur Al Fadi Ouankra, enseignant, prédicateur et Imam de la mosquée de Tomboctou, disciple de la Tarika Kadirya (Mali), le professeur Mohamed Zine Al Hadi Al Haj Ali, doyen de la faculté de la prédication islamique et membre de l’organisation des Oulema du Soudan, le professeur Ouali Akhtar, professeur universitaire de langue arabe (Inde), Cheikh Bennoufi Hamdou Mhamdou, théologien du Cameroun et Cheikh Mohamed Al Addaawa, théologien du Caméroun.

A cette occasion , le ministre des Habous et des affaires islamiques a remis à SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, un tableau caligraphique transcrivant « Al Moshaf Al Mohammedi Acharif ». il s’agit d’une oeuvre manuscrite présentant l’intégralité du Livre Siant , selon la lecture Warche comportant 120 tablettes, à raison de deux tablettes par  » Hizb » réalisée par le caligraphe marocain Mohamed Lemaâlmine.

SM le Roi lance l’opération « Ramadan 1434″ et pose la première pierre de la maison du jeune diabétique à Rabat

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 9:30

BIENVENUE SUR LE BLOG ALLAHALWATANALMALIK

SM le Roi lance l’opération « Ramadan 1434″ et pose la première pierre de la maison du jeune diabétique à Rabat

10 juillet 2013
Rabat  -

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, a procédé, mercredi au quartier Yaâcoub Al Mansour à Rabat, au lancement de l’opération de soutien alimentaire « Ramadan 1434″, initiée par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité à l’occasion du mois sacré de Ramadan.

SM le Roi lance l'opération Ramadan 1434 et pose la première pierre de la maison du jeune diabétique à Rabat
10 juillet 2013

Cette action hautement significative en ce mois béni, organisée avec le soutien des ministères de l’Intérieur et des Habous et des Affaires islamiques, traduit la sollicitude royale permanente envers les catégories sociales défavorisées et vient conforter l’élan de solidarité agissante qui marque la société marocaine.

L’opération « Ramadan 1434″, qui mobilise une enveloppe budgétaire de 60,5 MDH, est destinée à apporter une aide aux personnes démunies, notamment les veuves, les personnes âgées et les handicapés. Elle bénéficiera à près de 2,37 millions de personnes regroupées au sein de 473.900 ménages, dont 403.000 vivent en milieu rural, à travers toutes les provinces du Royaume.

Pour assurer le bon déroulement de cette opération, 5.000 personnes sont mobilisées, soutenues par des assistantes sociales et des bénévoles, dont des étudiants. Cette opération obéit également à des contrôles notamment au niveau de deux comités, l’un local et l’autre provincial, qui veillent sur le terrain au suivi de l’approvisionnement des centres, à l’identification des bénéficiaires et à la distribution des denrées.

Les banques partenaires prêtent également leur concours à la Fondation en contribuant au contrôle des aspects financiers de l’opération.

La ville de Rabat a vu, par la même occasion, le lancement par SM le Roi d’un autre projet qui vient renforcer ses infrastructures sociales et améliorer la santé de ses jeunes.

Le Souverain, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, a ainsi procédé au même quartier à la pose de la première pierre de la maison du jeune diabétique, qui sera réalisée par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité pour une enveloppe globale de 5 millions de dirhams.

Destinée également à assurer une meilleure intégration scolaire et sociale des jeunes bénéficiaires, le futur établissement permettra l’accueil, la prise en charge médicale, la formation et l’information des enfants diabétiques de la région, le dépistage précoce des complications dégénératives du diabète chez les enfants et les jeunes, l’encadrement et la formation des intervenants régionaux dans le domaine du diabète.

Grâce à une approche intégrée associant une prise en charge médicale, un suivi psychologique et une aide matérielle aux démunis, la maison du jeune diabétique garantira au mieux, une vie normale à ses jeunes bénéficiaires.

28 juin, 2013

Al-Hoceima : SM le Roi inaugure plusieurs projets inscrits dans le cadre de la mise à niveau urbaine de la ville d’Imzouren

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 18:23

BIENVENUE SUR LE BLOG ALLAHALWATANALMALIK

 

Al-Hoceima : SM le Roi inaugure plusieurs projets inscrits dans le cadre de la mise à niveau urbaine de la ville d’Imzouren

28 juin 2013
Imzouren (Province d’Al Hoceima)  -

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a procédé vendredi à l’inauguration de plusieurs projets inscrits dans le cadre du programme intégré de mise à niveau urbaine de la commune d’Imzouren (Province d’Al Hoceima), qui mobilise des investissements de l’ordre de 581,56 millions de dirhams (MDH).

Al-Hoceima : SM le Roi inaugure plusieurs projets inscrits dans le cadre de la mise à niveau urbaine de la ville d'Imzouren
28 juin 2013

Le Souverain a ainsi inauguré le marché quotidien de la ville (10,5 MDH) et le centre des artisans et des activités professionnelles (16 MDH), deux projets structurants destinés à l’amélioration des conditions de travail des commerçants, la sédentarisation des marchands ambulants, la préservation de certains métiers d’artisanat menacés de disparition, la promotion des produits locaux et le renforcement de l’organisation et de la structuration du secteur de l’artisanat.

Erigé sur une superficie globale de 1.400 m2, le nouveau marché quotidien abrite 101 commerces. Il devra contribuer à la création d’emplois, à l’éradication des constructions insalubres, à l’embellissement du paysage urbain et à l’amélioration de la qualité et de la sécurité sanitaire des produits alimentaires.

Avec une superficie couverte de 2.700 m2, le Centre des artisans et des activités professionnelles ambitionne, quant à lui, l’amélioration des conditions de travail des artisans, l’amélioration de leurs revenus et la formation des jeunes dans plusieurs métiers qui font l’originalité de la région.

Il s’agit également d’un espace de production, de finition et de commercialisation des produits d’artisanat où est assurée une formation continue des artisans avec comme priorités la promotion de l’action corporative et des activités génératrices de revenus, la structuration de la filière et l’amélioration de la qualité des produits artisanaux.

Le nouveau centre comporte 53 locaux pour artisans, des dépendances administratives, une salle de prière, une cafétéria, une infirmerie, et des espaces d’exposition.

A cette occasion, SM le Roi a remis 24 triporteurs, acquis dans le cadre de l’INDH, au profit de marchands ambulants de poisson et de légumes. Le Souverain a également procédé à la remise symbolique de clés et attestations d’attribution au profit de 10 bénéficiaires de locaux professionnels au sein du nouveau Centre des artisans et des activités professionnelles d’Imzouren.

A fort impact social, les deux projets inaugurés par le Souverain s’inscrivent dans le cadre du programme intégré de mise à niveau urbaine de la ville d’Imzouren (2011-2014), objet d’une convention de partenariat signée devant SM le Roi, le 7 octobre 2011.

Ce programme quadriennal vise également à combler le déficit en équipements de proximité, à réhabiliter les différents réseaux (électrique, éclairage public, assainissement liquide, eau potable), à développer la base économique au niveau de la ville, à renforcer les prestations sociales, à améliorer la circulation, à embellir le paysage urbain et à protéger la commune contre les risques d’inondation.

Plusieurs actions ont été entreprises au titre de ce programme, notamment les projets de restructuration des quartiers sous-équipés et d’aménagement des routes (177,7 MDH), réalisés à hauteur de 57 pc, et ceux relatifs à la réhabilitation, au renforcement et à l’extension des réseaux électriques, d’éclairage public, d’assainissement liquide et d’eau potable (102,3 MDH) qui connaissent des taux de réalisation qui varient entre les 35 et 100 pc.

La protection de la ville d’Imzouren contre les risques d’inondations est également au menu du programme intégré de mise à niveau urbaine de la ville d’Imzouren. Ce projet, qui en est à un stade avancé, devra participer à la réduction des effets des inondations des Oueds El Maleh et Iâathmanane et à la maîtrise du débit d’Oued El Maleh.

Les infrastructures de santé ne sont pas en reste dans la mesure où un hôpital local est en cours de construction dans la ville pour un investissement total de 43 millions de dirhams. Ce projet, dont le taux de réalisation avoisine les 35 pc, vise le développement des infrastructures hospitalières, le renforcement des services de santé de base et leur rapprochement des citoyens, le désengorgement du centre hospitalier régional d’Al Hoceima et l’accompagnement du développement urbanistique que connait la ville d’Imzouren.

Par ailleurs, la ville d’Imzouren verra, dans un avenir proche, ses infrastructures scolaires se renforcer à la faveur de la construction d’une école au quartier Ait Mhaned , d’un lycée qualifiant au quartier Arrabie , d’une école et d’un collège au quartier Berkam , pour un investissement global de plus de 34 millions de dirhams.

Le projet de mise à niveau de la zone industrielle d’Imzouren a, pour sa part, été réalisé à hauteur de 90 pc, alors que ceux relatifs à la construction d’une maison de l’artisan et d’une halte routière ont atteint respectivement un taux de réalisation de 70 et 65 pc.

SM le Roi, Amir Al Mouminine accomplit la prière du vendredi à la mosquée Ghinya à Al Hoceima

Classé dans : Liens — allahalwatanalmalik @ 18:19

BIENVENUE SUR LE BLOG ALLAHALWATANALMALIK

SM le Roi, Amir Al Mouminine accomplit la prière du vendredi à la mosquée Ghinya à Al Hoceima

28 juin 2013
Al Hoceima  -

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, a accompli la prière du vendredi à la mosquée Ghinya à Al Hoceima.

SM le Roi, Amir Al Mouminine accomplit la prière du vendredi à la mosquée Ghinya à Al Hoceima
28 juin 2013

Dans son prêche, l’Imam a traité du contenu du verset coranique de la sourate Al Bakara : « Dieu n’impose rien à l’âme qui soit au-dessus de ses moyens », soulignant que l’une des spécificités majeures de la sainte religion est qu’elle ne dicte aux musulmans que ce qui est à leur portée, de façon à leur éviter les dures épreuves et la gêne dans leur vie.

Cette règle engage le musulman à ne pas s’exposer à ce qui peut lui être préjudiciable et à s’abstenir de porter atteinte aux biens d’autrui, une règle qui s’applique à tous les aspects de la vie et à toutes les transactions économiques, commerciales et industrielles, a dit l’Imam.
Le concept de préjudice ou de dommage englobe tout ce qui est de nature à attenter à soi-même et aux autres, ce qui est explicitement illicite dans la religion musulmane, a affirmé l’Imam, ajoutant que le préjudice est prohibé puisque l’Islam est une religion qui recommande le bien et déconseille le mal et qui prône le sens de la compassion et de la facilitation.

L’Imam a cité un hadith du prophète Sidna Mohammed, sur lui prière et salut, selon lequel quiconque causera un préjudice à autrui, Dieu lui causera un préjudice, ajoutant que ledit hadith est devenu l’une des règles doctrinales les plus avérées en religion, puisque établissant l’un des desseins de la sainte religion, bannir le préjudice qui est en nette contradiction avec le mode de relations que l’Islam préconise tant entre les individus qu’en matière de relations entre communautés et entre Etats, a précisé l’orateur.

Le Saint Coran comporte plusieurs versets mettant en garde contre ce concept de préjudice, a noté l’Imam, insistant notamment sur celui qui peut entacher un testament en matière d’héritage de façon à favoriser l’un des héritiers au détriment des autres. « Quand un homme ou une femme meurt sans laisser d’ascendants ou de descendants, à la survivance d’un demi-frère ou d’une demi sœur d’une même mère, chacun de ces derniers aura droit à un sixième, mais s’ils sont plus nombreux, ils se répartiront le tiers de l’héritage, déduction faite de tout legs ou dette non préjudiciable aux héritiers. C’est ce que Dieu vous recommande, car Il est Omniscient et Plein de mansuétude » (Coran: Annisaa).

L’Imam a noté que l’Islam prohibe aussi tout préjudice ou dommage en matière d’éducation des enfants et dans les relations conjugales en enjoignant par exemple à l’époux de ne pas délaisser ou maltraiter son épouse et à subvenir à ses besoins. Cette recommandation est valable aussi pour ce qui est de la conclusion des actes de vente et l’établissement des droits (affaire des témoins) qui ne doivent souffrir d’aucun vice pouvant porter préjudice à l’une des parties contractantes.

Autre forme de préjudice déconseillé par la sainte religion est celle qui consiste par exemple à priver autrui d’un bien commun à la communauté (cours d’eau, pâturages, mines …), a ajouté l’orateur.

Comme il déconseille de porter atteinte à autrui et à ses biens, l’Islam prohibe toute atteinte à soi-même, a indiqué l’imam, citant le verset « Ne vous exposez pas, de votre propre initiative, à la perdition, mais agissez de la manière la plus bienfaisante et judicieuse, Dieu aime les gens bons et judicieux » (Al Bakara). A cet égard, Dieu met en garde contre tout acte pouvant attenter à l’intégrité physique ou morale, comme le suicide, qui est sévèrement réprimé dans l’au-delà. L’Islam, religion tolérante,  interdit aussi tout excès en matière d’accomplissement des devoirs religieux, en ce sens qu’il accorde des « dérogations » aux personnes malades ou effectuant des voyages longs et pénibles pour accomplir, sans préjudices, des prières, le jeûne ou le pèlerinage, a rappelé l’imam, ajoutant qu’en énonçant ces principes que la communauté des musulmans doit préserver, l’Islam s’érige en une véritable religion tolérante.

A la fin de son prêche, l’Imam a imploré le Tout-Puissant d’accorder soutien et assistance à SM le Roi, Amir Al Mouminine, protecteur du culte et de la religion, de préserver le Souverain en tant que source de bienfaits pour la Oumma et de Le combler en les personnes de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, de SAR le Prince Moulay Rachid et de l’ensemble des membres de l’illustre Famille royale. Il a également prié Dieu d’entourer de Sa Sainte Miséricorde feu SM Mohammed V et feu SM Hassan II et de les accueillir en Son vaste paradis.

123456...48